Directive droit d'auteur : le Sénat parle d'une "tactique délétère et dangereuse de la part de Google"

Alexandre Boero Contributeur
27 septembre 2019 à 11h02
0
sénat-france.png
© senat.fr

Alors que Google se refuse à payer une licence pour reprendre les contenus des éditeurs dans le cadre de la Directive Copyright, le Sénat contre-attaque en mettant la pression sur le géant américain.

Le temps presse pour Google, pour les éditeurs de presse et pour le Sénat. Jeudi, les sages ont sévèrement dénoncé la décision de Google de refuser de se conformer à la législation en vigueur sur les droits voisins des agences de presse et des éditeurs de presse. La firme de Moutain View indique ne pas avoir l'intention de payer une licence « pour la reprise d'un extrait d'un contenu », question de « principe » selon le vice-président de Google chargé des médias, Richard Gingras. Pour rappel, la loi a été approuvée au niveau européen et a bien été transposée dans le droit français.

Les sénateurs font état de représailles à venir

La France, premier pays européen à avoir transposé la directive, se heurte à la position de Google, qui boude contre cette réforme historique. L'auteur et rapporteur de la proposition de loi, David Assouline, déplore une attitude « qui relève d'une tactique délétère et dangereuse de la part de Google qui, plus que tout autre, devrait prendre conscience de l'importance de préserver la culture et la qualité de l'information dans les pays où il officie. »


Pour l'élu socialiste, les géants du numérique ont tout intérêt à prendre conscience rapidement qu'il est primordial de créer des relations « harmonieuses et respectueuses » avec les éditeurs. « Toute autre attitude de leur part, en plus d'appauvrir leur offre, sera jugée sévèrement par les peuples et les gouvernements de l'Union européenne, qui sauront s'en souvenir à très court terme », prévient-il.

Le Sénat alerte la Commission européenne sur « l'impossibilité de travailler en confiance » avec les géants du numérique

Le sénateur centriste des Yvelines, Michel Laugier, va même plus loin en déplaçant la discussion sur le terrain économique. Alors que la presse vit des années difficiles et peine à se réinventer, la Directive Copyright pourrait « permettre à la presse de retrouver un équilibre financier nécessaire à son développement. »

La présidente de la commission de la culture, de la communication et de l'éducation, Catherine Morin-Desailly (Sénatrice centriste de la Seine-Maritime), pose le problème de la trop grande place prise par les géants du numérique dans l'accès à la culture. Elle invite ainsi la Commission européenne à noter et à relever « l'impossibilité de travailler en confiance avec des sociétés qui vendent en secret nos données personnelles pour des objectifs douteux, mais refusent de payer pour l'accès à l'information. »

Google invite les éditeurs de presse à choisir la manière dont leurs contenus doivent apparaître sur Google Actualités. Ces derniers peuvent utiliser des balises Meta spécifiques aux extraits et aux vignettes et les activer au niveau de chaque page, s'ils veulent que les extraits affichés soient plus « conviviaux. »
9 réponses
8 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top