Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA "discriminatoire"

Mathieu Grumiaux Contributeur
20 août 2019 à 21h24
0
gafa.png

Sans surprise, Google, Amazon et Facebook ont manifesté leur mécontentement à propos de la nouvelle mesure fiscale prise par la France lors d'une audition devant le Bureau du représentant américain au commerce.

La taxe GAFA fait des remous outre-Atlantique. Alors que ce nouvel impôt, portant sur 3 % du chiffre d'affaires, a été promulgué il y a seulement quelques semaines, les principaux intéressés ont été reçus lors d'une audition devant le Bureau du représentant américain au commerce.

Une taxe « discriminatoire » dénoncée par l'ensemble des GAFA

Google, Amazon et Facebook, ainsi que l'ensemble des entreprises technologiques sont unanimes et parlent d'un « précédent troublant » pour qualifier cette nouvelle taxe « discriminatoire ».

Amazon, par la voix de Peter Hiltz, son directeur de la planification fiscale, évoque une « double imposition » pratiquée par la France et indique que cet impôt « a un impact négatif sur Amazon et sur des milliers de petites et moyennes entreprises ». Le coût de la mesure ne sera pas absorbé par l'entreprise, mais sera répercuté sur les vendeurs tiers, qui représentent 58 % des ventes françaises d'Amazon et, par extension, au client final.

Alan Lee, chargé de la fiscalité de Facebook, parle lui de « mesures unilatérales » qui sont « dommageables pour Facebook et l'économie numérique ». Matthew Schruers, président de la Computer and Communications Industry Association, un organisme représentant les intérêts de grands noms du numérique comme Intel ou Netflix, enfonce le clou et dénonce une taxe qui « sape le progrès accompli » en matière de fiscalité.


Les entreprises américaines veulent éviter la multiplication des fiscalités du numérique

Les sociétés ne sont pas réfractaires à une réforme de la fiscalité, mais sous l'égide de l'OCDE. Elles souhaitent éviter que plusieurs pays ne prennent comme modèle la France et ne mettent en place leurs propres règles fiscales visant les GAFA.

Les GAFA sont également furieux du caractère rétroactif de cette taxe, qui prendra en compte les revenus touchés depuis le début de l'exercice 2019. « On n'a jamais vu d'impôt rétroactif », s'emporte Alan Lee.

Les acteurs du numérique rejoignent l'administration Trump, qui affirme que cette taxe GAFA est injuste puisqu'elle cible presque exclusivement les entreprises américaines. Elle pourrait leur coûter également des millions de dollars afin de modifier leurs outils permettant de calculer le montant de cette taxe.

L'État français espère récupérer 400 millions d'euros dès cette année et 550 millions d'euros en 2021.

Source : France 24
23 réponses
20 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs
Sonic le Film : après la polémique, le hérisson bleu dévoile son nouveau look
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Le saviez-vous ? Il n’a mis que 16 secondes pour résoudre un Rubik's Cube les yeux bandés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top