La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump

Laura Léger Contributrice
12 juillet 2019 à 12h57
0
gafa.png

Jeudi s'est votée au Parlement Français la « taxe GAFA » (Google, Apple, Facebook, Amazon) qui prévoit de taxer les grandes entreprises du numérique commercialement actives sur le territoire Français. Un impôt que Donald Trump ne voit pas d'un très bon œil.

Rappelons que cette taxe vise les entreprises proposant de la publicité en ligne, du commerce de biens ou des services d'intermédiation, et dont le chiffre d'affaire s'élève à plus de 750 millions d'euros dans le monde et à plus de 25 millions d'euros en France.

Des représailles prévues par Washington


Avant l'adoption finale de la loi par le Parlement, qui se tenait ce jeudi 11 juillet, le Bureau du Commerce des Etats-Unis a annoncé que des représailles pourraient être envisagées, selon l'article 301 de la loi du commerce américaine.

D'après le représentant au Commerce, Robert Lighthizer, la justice américaine dispose d'un an pour savoir si cette taxe est effectivement « discriminante ou déraisonnée et si elle pèse sur le commerce des Etats-Unis ou le restreint ». Les conséquences sont cependant déjà en partie connues puisque la maison Blanche a le soutien du Congrès ainsi que des Démocrates.

Suite à l'enquête de Washington sur les répercussions de la taxe GAFA, les négociations pourraient commencer entre les deux pays, et en l'absence d'une décision, la France pourrait se voir imposer des sanctions douanières, proportionnelles aux dommages estimés. Donald Trump, lui, souhaiterait que les GAFA soient taxés selon une décision multilatérale, à l'image de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE).




Des sanctions ignorées par le Parlement


Quelques minutes avant l'adoption définitive de la « taxe sur les service numériques », portant, notamment, sur les GAFA, le ministre de l'Economie, Bruno Lemaire a souhaité s'exprimer, envoyant par la même occasion un message à Washington.

Il a ainsi annoncé que la France était prête à négocier les termes de ces taxes, les menaces n'étant donc pas nécessaires, avant de rappeler : « la France est un Etat souverain, elle décide souverainement de ses dispositions fiscales, et elle continuera de décider souverainement de ses décisions fiscales ». Bruno Lemaire souhaite ainsi pouvoir en discuter lors du G7 Finance qui se déroulera à Chantilly les 15 et 16 juillet.

Cette taxe GAFA, en plus de toucher les Etats-Unis, impacte aussi des entreprises allemandes, espagnoles et chinoises. Mais il semble bien que ce soit la goutte de trop pour Washington, celle-ci venant s'ajouter aux problèmes que les Etats-Unis rencontrent déjà avec l'Union Européenne au sujet de l'acier, de l'aluminium, des produits agricoles et de l'automobile. Une délégation allemande présente en Amérique du Nord pense donc que des représailles peuvent être attendues à travers l'Europe dans les mois à venir.

Source : Le Figaro
18 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Apple annonce les iPhone 11 et iPhone 11 Pro : de nouveaux modèles en panne d’inspiration
En fait, le bouton X de la manette PlayStation... se prononce
Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Thierry Bolloré prédit une Renault électrique à moins de 10 000€ dans 5 ans
Apple Watch Series 5 : la montre connectée se dote d’un écran always-on
Les ventes d’appareils photo atteignent un niveau historiquement bas
Un ordinateur vendu sur cinq est un PC gamer
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top