Taxe Gafa : Meetic, Rakuten, Leboncoin... on connaît la liste des entreprises concernées

le 24 mars 2019
 0
Bruno Le Maire
Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

27 entreprises devraient être redevables de la taxe française des géants du numérique chère à Bruno Le Maire.

Cela fait déjà plus de deux semaines que la taxe Gafa a été déposée en Conseil des ministres par Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances. Si le texte est depuis en attente, on connaît déjà quelques-unes de ses modalités, comme la volonté de taxer les entreprises mondiales sur le numérique dont le chiffre d'affaires est supérieur à 750 millions d'euros par an, dont 25 millions rien qu'en France. On en sait un peu plus sur les entreprises françaises qui vont devoir passer à la caisse si la loi est adoptée.

Les plus gros acteurs du numérique réunis


Le cabinet Taj, désigné par l'Association de l'industrie numérique et informatique (CCIA), a publié mercredi une étude relayée par Les Echos qui nous révèle l'identité des 27 entreprises concernées. Plusieurs sociétés françaises accompagnent une majorité d'acteurs américains parmi lesquels les Gafa, bien entendu, mais aussi des compagnies allemandes, comme Zalando, ou néerlandaise, comme Randstad. D'autres pourraient s'ajouter, selon les informations comptables détenues par Bercy.

Les entreprises concernées par la taxe Gafa française, selon le cabinet Taj :

Airbnb, Alibaba, Amadeus, Amazon, Apple, Axel Springer, Booking, Criteo, Ebay, Expedia, Facebook, Google, Groupon, Match.com (Meetic), Microsoft, Rakuten, Randstad, Recruit, Sabre, Schibsted, Travelport Wordlwide, Tripadvisor, Twitter, Uber, Verizon, Wish, Zalando


650 millions d'euros de recettes fiscales espérées en 2022


Parmi les entreprises françaises, on retrouve le géant du ciblage publicitaire Criteo, l'entreprise parisienne. Les autres sont des filiales de mastodontes étrangers. Leboncoin est concernée via son actionnaire norvégien Schibsted, tout comme Rakuten France (ex-PriceMinister) avec la maison-mère Rakuten, ou encore Meetic, filiale du groupe Match.com.

Cette taxe doit rapporter 400 millions d'euros de recettes fiscales à l'État français dès 2019, sur la base d'une imposition de 3 % du chiffre d'affaires. Les sommes récoltées devraient progressivement grossir, avant d'atteindre 650 millions d'euros en 2022.

taxe gafa.png
Les recettes fiscales espérées par l'État français avec la taxe, en millions d'euros (Crédit : Alexandre Boero pour Clubic.com

Modifié le 24/03/2019 à 09h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
scroll top