Taxe Gafa : Meetic, Rakuten, Leboncoin... on connaît la liste des entreprises concernées

Alexandre Boero Contributeur
24 mars 2019 à 09h07
0
Bruno Le Maire
Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

27 entreprises devraient être redevables de la taxe française des géants du numérique chère à Bruno Le Maire.

Cela fait déjà plus de deux semaines que la taxe Gafa a été déposée en Conseil des ministres par Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances. Si le texte est depuis en attente, on connaît déjà quelques-unes de ses modalités, comme la volonté de taxer les entreprises mondiales sur le numérique dont le chiffre d'affaires est supérieur à 750 millions d'euros par an, dont 25 millions rien qu'en France. On en sait un peu plus sur les entreprises françaises qui vont devoir passer à la caisse si la loi est adoptée.

Les plus gros acteurs du numérique réunis

Le cabinet Taj, désigné par l'Association de l'industrie numérique et informatique (CCIA), a publié mercredi une étude relayée par Les Echos qui nous révèle l'identité des 27 entreprises concernées. Plusieurs sociétés françaises accompagnent une majorité d'acteurs américains parmi lesquels les Gafa, bien entendu, mais aussi des compagnies allemandes, comme Zalando, ou néerlandaise, comme Randstad. D'autres pourraient s'ajouter, selon les informations comptables détenues par Bercy.

Les entreprises concernées par la taxe Gafa française, selon le cabinet Taj :

Airbnb, Alibaba, Amadeus, Amazon, Apple, Axel Springer, Booking, Criteo, Ebay, Expedia, Facebook, Google, Groupon, Match.com (Meetic), Microsoft, Rakuten, Randstad, Recruit, Sabre, Schibsted, Travelport Wordlwide, Tripadvisor, Twitter, Uber, Verizon, Wish, Zalando


650 millions d'euros de recettes fiscales espérées en 2022

Parmi les entreprises françaises, on retrouve le géant du ciblage publicitaire Criteo, l'entreprise parisienne. Les autres sont des filiales de mastodontes étrangers. Leboncoin est concernée via son actionnaire norvégien Schibsted, tout comme Rakuten France (ex-PriceMinister) avec la maison-mère Rakuten, ou encore Meetic, filiale du groupe Match.com.

Cette taxe doit rapporter 400 millions d'euros de recettes fiscales à l'État français dès 2019, sur la base d'une imposition de 3 % du chiffre d'affaires. Les sommes récoltées devraient progressivement grossir, avant d'atteindre 650 millions d'euros en 2022.

taxe gafa.png
Les recettes fiscales espérées par l'État français avec la taxe, en millions d'euros (Crédit : Alexandre Boero pour Clubic.com

Modifié le 24/03/2019 à 09h36
8 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre la popularité des SUV
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top