Taxe des géants du numérique : l'OCDE table sur 2020

Alexandre Boero Contributeur
02 février 2019 à 17h01
0
taxe-euro.jpg
Pixabay

Au cœur des sujets évoqués au sein de l'UE depuis plusieurs années, la taxation des GAFA pourrait finalement trouver son épilogue grâce à un accord issu de l'OCDE, qui met le cap sur 2020.

Il y a quelques jours, plus d'une centaine d'États était réunie au sein de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour trouver - enfin - une solution à la taxation des grandes entreprises mondiales du secteur numérique, et imposer une fiscalité internationale qui soit la plus juste possible. Si tout n'est pas encore réglé, les avancées ont été significatives.

127 États unissent leur volonté de mettre en place une fiscalité internationale


L'OCDE a annoncé, le 29 janvier, avoir trouvé un accord avec 127 pays en marge du Forum économique de Davos, les 23 et 24 janvier 2019, sur l'idée d'une solution permettant de mettre en place une économie du 21e, à laquelle les grandes entreprises numériques contribueraient dans le cadre d'une économie qui se numérise toujours plus vite.

Les 127 États, qui représentent 90 % de l'économie mondiale, se sont engagés à « travailler de manière unilatérale afin de trouver une solution de long terme fondée sur le consensus d'ici 2020 ». L'organisation indique même, dans un communiqué, que les derniers développements seront présentés à Osaka au G20 2019, à la fin du mois de juin. Avant cela, une consultation publique aura lieu les 13 et 14 mars 2019 à Paris.

Les USA ont accepté de débloquer la situation


Pascal Saint-Amans, directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, affirme que « la communauté internationale a fait un pas significatif vers la résolution des défis fiscaux soulevés par la numérisation de l'économie ». Alors que l'on pensait que la taxation des GAFA finirait peut-être par tomber à l'eau, l'espoir d'une entente refait ainsi surface. Et le salut serait venu des États-Unis, mis sous pression, qui bloquaient depuis plusieurs années toute avancée.

Ces dernières semaines, et face à l'arrêt des positions, plusieurs pays avaient fait part de leur volonté d'une taxe nationale des géants du numérique dès cette année, comme la France, sous la motivation du ministre Bruno Le Maire, l'Autriche, portée par son chancelier Sebastien Kurz, ou encore le Royaume-Uni et l'Espagne.

Désormais, l'OCDE doit réfléchir à la répartition de l'imposition des revenus des grandes entreprises entre les différentes juridictions, et examiner l'éventualité d'une imposition minimale, priorité de la France.



0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top