La France prête à taxer elle-même les GAFA, même en l'absence d'accord européen

Alexandre Boero Contributeur
07 décembre 2018 à 07h35
0
Bruno Le Maire 4 vérités.png
Capture écran de Bruno Le Maire - France 2

En pleine crise des Gilets jaunes, le ministre Bruno Le Maire en a profité pour évoquer une taxe nationale imposée aux géants du numérique, si les discussions avec l'Union européenne ne donnent rien.

On ne peut rien enlever à l'abnégation de Bruno Le Maire à vouloir imposer une taxe spécifique aux grandes entreprises numériques mondiales. Jeudi matin, le ministre de l'Économie et des Finances répondait aux questions de la journaliste Caroline Roux dans les 4 vérités sur France 2. Interrogé sur le mouvement des Gilets jaunes et sur la façon dont le gouvernement pourrait financièrement répondre aux attentes des Français en matière fiscale, Bruno Le Maire n'y est pas allé de main morte et en a profité pour remettre sur la table le dossier d'une taxe européenne sur les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon). « Je vais vous dire où il est l'argent », a-t-il répondu, « l'argent, il est chez les géants du numérique ».

La taxation des géants du numérique ne convainc pas tout le monde en Europe


Porteur du projet d'une taxe européenne sur le chiffre d'affaires des géants du numérique devant la Commission européenne, Bruno Le Maire est convaincu qu'une taxation de ces acteurs pourrait permettre un allègement de celle des citoyens. Le ministre a rappelé que les grandes entreprises mondiales du secteur « font des profits considérables grâce aux consommateurs et au marché français, et paient 14 points d'imposition en moins que les autres entreprises, que les TPE, que les PME ».

Des discussions sont actuellement en cours au sein de l'Union européenne, et la France espérait, à l'origine, voir cette directive être approuvée avant la fin de l'année. Mais en raison des oppositions à celle-ci (l'Irlande, le Luxembourg, et dans une moindre mesure l'Allemagne, qui craint d'affaiblir son industrie automobile), il devrait y avoir au moins un retard.

Les discussions avancent au sein de l'UE et la France menace d'une taxe nationale


Il y a tout de même eu une bonne nouvelle, annoncée par Bruno Le Maire : « Nous avons obtenu, hier, un accord avec le vice-chancelier allemand sur ce sujet-là et je me donne jusqu'au mois de mars pour qu'on obtienne une taxation européenne des géants du numérique ».

Alors, que faire si, malgré tout, les choses traînent devant la Commission et si la France ne parvient pas à trouver un accord avec ses homologues européens ? Bruno Le Maire a répondu vouloir mettre en place, dès 2019, une taxe nationale envers les membres du Gafa, « si les États européens ne prennent pas leurs responsabilités ». Les voilà prévenus.


20 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top