🔴 Soldes : jusqu'à - 70% sur le high-tech 🔴 Soldes d'hiver : jusqu'à - 70% sur le high-tech

Serveur de fichiers en TPE/PME, comment ça marche en 5 points

21 mars 2013 à 15h50
0
Dans une petite entreprise, le serveur de fichiers est souvent le premier investissement informatique au-delà des postes de travail et de l'imprimante. Il permet à la fois la sauvegarde des données et le partage de documents.

Bien choisir cette machine oriente la performance de l'entreprise, ce n'est donc pas anodin. Sécurité, disponibilité, performances ; un guide en 6 points pour bien choisir.

015E000005857786-photo-fotolia-44342297-xs.jpg


Deux objectifs: partage de données et sauvegardes

Le partage de données, avec parfois la contrainte des milieux hétérogènes, est la première raison d'un déploiement de serveur de fichiers. Chaque poste de travail, quelque soit son système d'exploitation, peut se connecter au serveur, qui est considéré comme une unité de disque de stockage.

Plusieurs employés peuvent ainsi travailler sur les mêmes documents stockés sur le serveur. Surtout, la sauvegarde des documents hébergés par les disques des PC peut être mise en place sur le serveur. Enfin, un serveur de fichiers peut également être utilisé pour partager une imprimante.

Performance, sécurité, évolutivité

Quelle est la criticité des données ? Devez-vous y accéder tout le temps ? Ces deux questions vont guider vos choix en matière de serveur de fichier. Même sur un produit d'entrée de gamme, une sauvegarde permet toujours de mettre à l'abri les fichiers. Mais en cas de panne, le temps de restauration et de remise en route peut être jugé rédhibitoire en fonction de l'activité de l'entreprise. Il faut alors opter pour une architecture tolérant la panne d'un disque, donc de type Raid 1 (chaque donnée est copiée sur deux disques) ou Raid 5 (les données sont réparties sur plusieurs disques).

Ensuite, l'évolutivité de la machine va orienter le choix vers une solution qui permet d'ajouter des disques au fur et à mesure de la croissance de l'activité. Quant aux performances, elles dépendent de la puissance et de la mémoire du serveur, ainsi que de la vitesse des disques et de l'interface réseau (100 Mbits/s ou 1 Gbit/s).

Enfin, côté sécurité, il faut évaluer le besoin de gérer finement les droits d'accès, éventuellement dans un annuaire de type Active Directory. Il deviendra alors possible de distinguer pour chaque utilisateur ou groupe d'utilisateur, les répertoires et fichiers accessibles en lecture et/ou en modification.

Des serveurs de fichiers dédiés

La solution la plus élégante, mais aussi la plus onéreuse, est un "NAS" (Network Attached Storage), soit une instance en réseau dédiée au stockage.

Les plus élémentaires sont des boîtiers coûtant à peine une centaine d'euros, dans lesquels on insère un disque dur standard. Ils sont équipés d'un port Ethernet qui permet leur raccordement au réseau. Mais attention aux performances en cas d'accès concurrents!

A l'opposé, les serveurs de fichiers les plus sophistiqués, dont le coût démarre aux alentours du millier d'euros, supportent des dizaines d'accès simultanés et sont évolutifs et tolérants à la panne d'un disque.

Mieux, on change le disque déficient sans stopper le serveur, dont l'activité se trouve toutefois ralentie durant la reconstitution des données perdues. De plus, ces produits alertent automatiquement l'administrateur en cas de panne ou de saturation imminente.

Un déploiement à la portée des non-informaticiens

Quinze minutes: c'est le délai de mise en œuvre des serveurs de fichiers annoncé par les constructeurs. Concrètement, il suffit généralement de connecter le serveur sur le réseau (routeur ou commutateur) puis de lui attribuer une adresse IP, opération qui peut être automatisée via le serveur DHCP du routeur ou la génération automatique d'adresse aléatoire.

Le serveur est alors visible des PC à partir desquels il est possible d'effectuer des opérations de configuration, telles que la gestion des droits et la définition d'alertes.

L'indispensable sauvegarde

Si l'objectif est de sauvegarder les PC, il faut sensibiliser les utilisateurs afin qu'ils copient périodiquement leurs fichiers critiques sur le serveur ou qu'ils les placent dans des répertoires locaux, qu'un utilitaire de sauvegarde copiera automatiquement sur le serveur. De tels outils sont souvent fournis par les constructeurs.

Mais si le but est uniquement de partager les fichiers, il faut alors mettre en place une procédure de sauvegarde du serveur lui-même, typiquement en copiant quotidiennement toutes les données sur un autre serveur de fichiers, sur un lecteur de cartouches à bandes ou sur un simple disque dur USB externe.

Quel serveur choisir ?

En savoir plus sur les solutions de serveurs Dell PowerEdge

Vous aimerez aussi


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Canon PowerShot SX280 HS : un compact connecté et géolocalisé à zoom puissant
BlackBerry revendique 100 000 applications pour BB 10
La Medialab Session veut lancer des start-up média en 48 h
Mieux collaborer entre employés grâce à un serveur informatique
Jook Vidéo : un service de VOD sur abonnement
<b>Joyeux Noël</b>
Un nouveau malware de type adware cible OS X
Mobile : Coriolis lance un forfait tout illimité à 17,50 euros par mois
Emploi : Econocom veut recruter 300 ingénieurs expérimentés
J-L Silicani (Arcep) :
Haut de page