Jacques Sauret précise les enjeux de l’e-administration

Par
Le 05 octobre 2004
 0

Le Directeur de l’ADAE a précisé les enjeux de l’administration électronique lors d’un colloque organisé mardi par Valoris, société de conseil et de services.

Le Directeur de l'ADAE a précisé les enjeux de l'administration électronique lors d'un colloque organisé mardi par Valoris, société de conseil et de services.

Lors d'un colloque parisien organisé à l'initiative de la société européenne de conseil Valoris (Sopra Group) le 4 octobre 2004, Jaques SAURET a fait un point des enjeux de l'administration électronique.

Le Directeur de l'Agence pour le développement de l'administration électronique (www.adae.gouv.fr) a fait le constat du développement rapide de la numérisation de l'information et des réseaux.

Ce mouvement "bouleverse les relations entre l'administration et les citoyens/entreprises/agents, ainsi que les rapports inter-administrations", a souligné M. SAURET.

Le responsable de l'ADAE a poursuivi son intervention en présentant les 5 principaux enjeux de l'e-administration :

La conduite du changement (stratégie progressive, supports multiples, bouquets de services) ; Le respect des libertés individuelles et l'instauration d'un climat de confiance (fédération d'identités, développement de standards communs, gestion des droits)...

Les contraintes budgétaires ; L'enjeu juridique (diffusion et réutilisation des données publiques) et enfin : La production (mise en place de modèles et de référentiels méthodologiques et technologiques pour assurer l'interopérabilité des services et des systèmes.)

L'ADAE a du pain sur la planche ! Service interministériel placé sous l'autorité du Premier ministre, mis à la disposition du ministre en charge de la réforme de l'Etat, cette jeune Agence créée en février 2003 est chargée de la coordination du programme ADELE (administration électronique 2004 - 2007).

Programme de modernisation du fonctionnement de l'administration française, ADELE se synthétise en 140 mesures intéressant tous les usagers : citoyens, agents, entreprises et collectivités locales.

Doté d'un budget d'1,8 milliard d'euros, le plan ADELE est censé permettre à l'ensemble des administrations publiques françaises de réaliser des gains de productivité "de 5 à 7 milliards d'euros à partir de 2007."
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top