"L’offshore" menace-t-il l’emploi informatique européen ?

0
Globalisation oblige, après la production textile et industrielle, les entreprises européennes des TIC jouent la carte de l'emploi délocalisé.

Des nouvelles études confirment la tendance à l'externalisation de l'emploi informatique européen vers les pays "émergents", de l'Inde à la Chine.

Selon Gartner (www.gartner.com), en 2003 la délocalisation dans le secteur des TIC en Europe a progressé de 3,1%, cette proportion pourrait atteindre 8% l'an et ce jusqu'en 2007.

Par ailleurs, près du tiers des grandes entreprises européennes du secteur, des gestionnaires de centres d'appels aux éditeurs de logiciels, seraient prêtes à délocaliser une partie de leurs activités en 2005.

A ce rythme, en 2010 près de 25% des emplois de la "high tech" européenne devraient être exportés vers des contrées où la main d'œuvre est à la fois abondante, formée, laborieuse, et nettement moins payée qu'à l'ouest de l'Europe.

Globalement, d'après le cabinet Forrester (www.forrester.com), l'Europe pourrait perdre 1,2 million de postes d'ici 2015, principalement dans les secteurs financiers et informatiques.

Le Royaume-Uni, qui a relancé son économie, n'hésite pas à utiliser l'emploi "offshore" (extraterritorial). Le pays dirigé par le "travailliste-libéral", Tony BLAIR, devrait assurer 35% des contrats de délocalisation passés en Europe cette année, contre 13% pour la France.

Aussi préoccupants que puissent être ces chiffres, l'Europe "éclairée" ne saurait reprocher aux pays émergents de dynamiser production et consommation, et d'accéder à un certain confort matériel qui était jusqu'ici réservé à une minorité, dont le "vieux continent".

Cependant, pour son devenir et celui de ses habitants, il est essentiel pour l'Europe de mettre en oeuvre des stratégies "emploi" qui tiennent comptent de l'évolution du marché, à l'intérieur comme à l'extérieur de ses frontières, des reclassements, des formations adaptées à l'évolution de la demande, et de la reconnaissance du "capital humain".
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page