Plan "Leap" : Cap Gemini Ernst & Young licencie à nouveau

Par
Le 27 juin 2002
 0

Face à une conjoncture difficile, la SSII Cap Gemini décide la suppression de plusieurs milliers d’emplois supplémentaires.

Comme de nombreux acteurs des technologies de l'information et de la communication, le cabinet de conseil en management et en ingénierie des systèmes informatiques 65 Ernst & Young poursuit sa politique de réduction des coûts pour affronter un marché malmené.

Dans le cadre d'un nouveau plan de restructuration/transformation, la société annonce la suppression de 5 500 emplois, parmi eux des
consultants, bien sûr, mais aussi des informaticiens .

Que restera-t-il du "conseil" ? Mystère.

Dans un entretien accordé aux Echos, Paul HERMELIN, Directeur général exécutif de Cap Gemini, a souligné que la réorganisation complète de l'entité a pour principal objectif de passer d'une marge opérationnelle de 7,4% à 8,5%

M.HERMELIN veut "améliorer le taux de marge opérationnelle de 4,4 à 5,5 points d'ici à trois ans en supprimant 3 000 postes non directement productifs d'ici au 1er janvier 2003. A ceci s'ajoutent 2 500 postes supplémentaires, à 60% dans nos équipes télécoms et banques".

Dans son communiqué de presse Cap Gemini Ernst & Young signale par ailleurs que ce plan "Leap" (bond) doit permettre au groupe de s'adapter à "une forte pression sur les prix des services informatiques".

En octobre 2001, le groupe annonçait déjà la suppression de 5 400 emplois. La SSII cherchait alors a augmenté la part variable des salaires, et a délocalisé le développement de logiciels...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top