Waze enlève sa fonction de signalement des contrôles routiers pour que vous restiez chez vous

24 mars 2020 à 14h16
0
waze
© Waze

Alors que les politiques et le personnel soignant demandent aux Français de rester chez eux pour ralentir la propagation du COVID-19, de nombreuses personnes vont à l'encontre des mesures de confinement. Afin d'apporter son aide, Waze met en pause sa fonctionnalité de signalement des contrôles policiers.

Face à l'ampleur de la pandémie, le combat est à mener sur tous les fronts et l'application GPS a décidé d'apporter sa pierre à l'édifice en incitant les gens à rester chez eux.


Échapper aux contrôles policiers

Si Waze séduit autant d'utilisateurs, c'est notamment grâce à sa fonction de collaboration participative qui permet aux automobilistes de signaler les obstacles ou embouteillages qu'ils rencontrent sur leur route. Les usagers peuvent en outre y indiquer la présence de policiers, et ainsi éviter à d'autres conducteurs un éventuel contrôle routier.

Or, comme le rapporte LCI, cette fonctionnalité a été utilisée au sein de Paris la semaine dernière alors que le gouvernement venait d'annoncer le confinement, le but étant alors d'échapper aux contrôles policiers effectués auprès des automobilistes mais aussi des piétons.

Ce week-end, Waze a donc pris la décision de la supprimer de l'application durant la période de confinement ; elle devrait toutefois bientôt disparaître définitivement puisqu'un amendement interdisant de telles fonctions doit entrer en vigueur au cours de l'année, comme le souligne Futura-Sciences.


Le confinement s'endurcit

Par ailleurs, un message d'avertissement indiquant les consignes des autorités apparaît lors de l'ouverture de l'application : « Ne conduisez qu'en cas de nécessité absolue. Dans ce cas, Emportez votre attestation de déplacement dérogatoire ».

capture-waze

Pour rappel, le gouvernement vient de durcir les restrictions du confinement en réduisant la distance et le temps des déplacements autorisés, en fermant les marchés ouverts mais aussi en alourdissant les peines encourues. En cas de récidive dans les quinze jours, l'amende forfaitaire passe désormais de 135 euros à 1 500 euros, et une multi-récidive pourrait aboutir à 3 700 euros de contravention et une peine de prison de six mois.

Les déplacements tolérés sont ceux réalisés entre votre domicile et votre travail - si tant est que le télétravail soit impossible -, pour les courses (une seule personne par ménage), pour des raisons de santé, pour des impératifs familiaux ou pour venir en aide à des personnes vulnérables.

Source : 01net
Modifié le 24/03/2020 à 14h16
26
19
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Cupra el-Born : la sportive électrique officiellement présentée, lancement en 2021

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top