Nouvelle vague de licenciements chez Uber : 350 employés renvoyés

15 octobre 2019 à 12h03
1
Uber

Confrontée à une situation financière délicate, Uber s'est lancée cette année dans un plan de réduction des coûts. Dernier épisode en date cette semaine, avec le licenciement de 350 salariés supplémentaires.

Depuis sa récente introduction en Bourse, Uber affiche des performances préoccupantes. Ainsi, au deuxième trimestre 2019, l'entreprise a subi plus de 5 milliards de dollars de pertes. Dans un tel contexte, l'équipe dirigeante se devait de réagir, et comme souvent, la réponse passe par un plan de réduction des coûts.

1 % des effectifs

Pour alléger un peu plus ses charges, Uber a donc décidé de procéder à une nouvelle vague de départs au sein de ses effectifs. Cette fois, ce sont 350 employés qui sont poussés vers la sortie, ce qui correspond à environ 1 % du personnel de la société, dont une grande majorité travaille aux États-Unis et au Canada. De plus, d'autres salariés ont également été invités à changer de poste, dans un souci d'optimisation.

Cette nouvelle vague est le résultat de la refonte opérée par le P.-D.G. de l'entreprise, Dara Khosrowshahi. L'objectif était notamment « d'identifier et de supprimer les emplois dupliqués », selon les termes employés dans un mail interne. À cet effet, il a été demandé aux différents responsables de département de repartir d'une feuille blanche et de recréer leur organisation comme s'ils recommençaient de zéro.


En l'occurrence, de nombreuses équipes sont affectées par cette restructuration, du marketing au recrutement, en passant par les salariés d'Uber Eats. Et pour la première fois, des licenciements ont également touché des collaborateurs travaillant dans le département dédié à la conduite autonome.

Dernier épisode de la série de licenciements ?

Cette annonce constitue la troisième série de départs contraints chez la plateforme de VTC. En juillet dernier, elle avait en effet renvoyé 400 employés de son service marketing. Et il y a à peine plus d'un mois, c'étaient 435 salariés des équipes produit et ingénierie qui avaient dû prendre la porte. Mais d'après Dara Khosrowshahi, il s'agit de la dernière étape du plan social visant à diminuer les coûts.


Le dirigeant a expliqué à ses collaborateurs que de telles décisions étaient difficiles à prendre et a promis qu'il ferait tout son possible « pour faire en sorte de ne plus avoir besoin d'un autre jour comme celui-ci ». C'est certainement ce qu'espèrent les employés restants.

Source : TechCrunch
Modifié le 15/10/2019 à 12h17
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Blues_Blanche
Ca c’est sans parler de tous ceux que la société emploie sans qu’ils soient employés.
playAnth95
Ceux qui font des études de marketing je leur conseillerai de changer de voix le plus tôt possible, entre la saturation au niveau des offres, puis ce sont souvent les marketing qui renvoyés les premiers lors des restructurations sociales. Ce n’est vraiment pas un métier sûre.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

De nouvelles icônes destinées à Windows 10X se montrent
🔥 Chaise gamer Baquet Race à 66,49€ au lieu de 99,99€
🔥 Xiaomi MI 9T 64 Go à 276,99€
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
Peugeot confirme un projet de 508 hybride version sportive
5G : les détails des expérimentations menées par Bouygues Telecom dans la bande 26 GHz
🔥 Tablette tactile ACER Iconia B3-A50FHD-K59P - 10,1
L'iPhone SE 2 aurait un prix : 399 dollars
Realme X2 Pro, X2, 5 Pro : Realme s'invite dans la cour des grands en cassant les prix
Revolut veut lever 1,5 milliard pour booster son développement à l'international
Haut de page