Crise : Uber et Lyft atteignent leur plus bas historique en Bourse

Alexandre Boero Contributeur
02 octobre 2019 à 16h05
0
Uber
© Tero Vesalainen / Shutterstock.com

Les deux sociétés concurrentes, lancées en Bourse à à peine un peu plus d'un mois d'intervalle, ont enregistré mardi leur plus bas niveau historique sur le marché boursier. Une situation alarmante.

Ces derniers mois, l'optimisme a peu à peu quitté les rangs de ces jeunes géants comme Uber, Lyft, WeWork ou Peloton, qui dominent la concurrence sur leurs secteurs respectifs en ayant levé des milliards de dollars de fonds. Déjà engagées en Bourse, les sociétés Uber et Lyft n'en finissent plus de dépérir. Mardi, elles ont clôturé à leur plus bas niveau historique depuis leur entrée sur le marché, il y a quelques mois.

Uber et Lyft, une valorisation qui plonge en seulement quelques mois

La crise couve chez Uber. Résultats catastrophiques, remise en question du modèle des indépendants, et un mal fou à séduire les investisseurs. Mardi la société a terminé sa journée au NYSE en baisse de 4,3 %, à 29,16 dollars l'action. Son plus bas niveau historique jamais atteint. Le 10 mai, lors de son introduction, la valeur par action dépassait les 40 dollars. Valorisée à 76 milliards de dollars avant l'introduction en mai, la capitalisation boursière d'Uber ne dépasse pas les 50 milliards de dollars (49,56 milliards).


Même chose pour Lyft, mais cette fois du côté du NASDAQ. Mardi, la firme californienne a terminé la journée en baisse de 3,1 % à seulement 39,57 dollars. Le 29 mars dernier, lors de son introduction, l'action avait terminé la journée à plus de 78 dollars. Là aussi, le niveau est historiquement bas. Avant son arrivée sur le marché, Lyft était valorisée à 15 milliards de dollars. Aujourd'hui, elle ne pèse plus que 11,59 milliards de dollars.

Les licornes auraient-elles les yeux plus gros que le ventre ?

En quelques mois de présence sur le marché boursier, les deux sociétés auront réussi à se mettre les investisseurs à dos, la faute à un business model qui ne fonctionne pas. WeWork, leader du coworking, n'a pas souhaité aggraver sa situation et a préféré sagement passer son tour en renonçant à faire son entrée sur le marché boursier.


Il y a quelques semaines, l'un des premiers investisseurs d'Uber avait déclaré que la société se devait d'être plus compétitive. Lyft, son concurrent, avait dû affronter une double plainte en avril d'investisseurs qui considéraient que la société avait exagéré sa position sur le marché en faisant surgonfler sa valeur.

Et ces exemples de licornes qui échouent ou qui ont échoué à entrer en Bourse ne sont pas les seuls. Ces entreprises, qui se développent rapidement, ne parviennent pas à dégager de marges à la hauteur des niveaux de rentabilité qu'espèrent les investisseurs. Il devient compliqué de lire la valeur pouvant être créée à long terme. Et le potentiel ralentissement économique à venir aux États-Unis n'aide pas.

Source : CNBC
Modifié le 02/10/2019 à 16h17
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top