En Californie, malgré la loi accordant le statut d'employé aux chauffeurs, Uber résiste

Nassim Chentouf & Benjamin Bruel
12 septembre 2019 à 18h03
0
Uber

Le modèle économique des sociétés Lyft et Uber suscite souvent la polémique, qu'il s'agisse de la France ou de l'étranger. Les États-Unis ne sont pas épargnés par ces problématiques : une nouvelle loi, adoptée le 10 septembre dernier par la Californie, serait sur le point de tout faire basculer.

C'est en tout cas une bonne nouvelle aux USA où les chauffeurs et autres emplois des sociétés Lyft et Uber deviendront des salariés dès le premier janvier 2020. Un projet de loi qui pourrait faire changer les choses dans le monde entier et mettre fin à un modèle économique reposant grandement sur la précarité.


Un statut précaire et des salaires inférieurs à la moyenne

Pour rappel, comme en France, les chauffeurs et autres employés des firmes Uber et Lyft possèdent le statut de travailleurs indépendants. Résultat ? Ces derniers ne peuvent se syndiquer ou profiter d'une assurance santé. Les employés sont également dépourvus de contrat de travail, rendant leur situation précaire. Sans oublier des salaires inférieurs à la moyenne : 9 dollars de l'heure environ, contre 15 dollars, pour le cas de la Californie.


Face à ces inégalités, un projet de loi a été adopté en Californie permettant aux employés Uber et Lyft de devenir des salariés. Entendre par là une meilleure rémunération, mais surtout tous les avantages salariaux d'un tel statut, contrairement à celui de travailleur indépendant.

Tous les travailleurs indépendants ne seront pas concernés

On pourrait croire que l'adoption de cette loi signe la fin des travailleurs indépendants en Californie, mais il n'en est rien. Et pour cause : cette mesure concerne principalement les freelances dont l'activité dépend entièrement d'une société. Jusqu'à présent, le statut laissait entendre que les chauffeurs Uber et Lyft étaient les patrons, et ces sociétés de simples clients. Un flou juridique qui pourra enfin être corrigé. Pour résumer, cette loi viendra clarifier le statut d'un travailleur lorsque ce dernier est perçu, dans les faits, comme un salarié (et non un véritable indépendant).

Cela permettra également à l'État de Californie la récupération de 7 milliards de dollars de taxes, perdus face au statut d'indépendant. On estime qu'un million de personnes seront concernées par cette loi, qui leur permettra d'obtenir un statut de salarié bien plus avantageux.


Reste à savoir si d'autres États viendront à adopter une loi similaire, mais également si des pays comme la France, où la question du statut indépendant des chauffeurs Uber & cie est souvent discutée, prendront en main le problème.

Mise à jour du 12/09/2019 :

Uber n'a pas « l'intention » de se conformer entièrement à la nouvelle loi

Sauf que l'entreprise Uber a d'ores et déjà annoncé son refus de requalifier tous ses chauffeurs en employés.

« Nous continuons de croire que les chauffeurs sont correctement catégorisés en tant qu'indépendants et, parce que nous continuerons à être réceptifs à ce que la majorité des chauffeurs nous dit vouloir le plus - la flexibilité - les chauffeurs ne seront pas automatiquement requalifiés en employés, même après le mois de janvier de l'année prochaine », date à laquelle la loi prendra effet, explique l'entreprise dans un communiqué.


Uber a donc fait une proposition personnelle qui garantirait aux travailleurs indépendants un salaire de 21 dollars de l'heure tout en offrant la possibilité de travailler « quand, où et avec qui ils le souhaitent ». Mais l'offre laisse de côté toute protection sociale et les autres bénéfices du salariat, cités plus haut (syndicat, contrat de travail, etc.).


Uber, par la voix de Tony West, chef des affaires juridiques de l'entreprise, discute également la forme du projet de loi et ce qu'elle implique, affirmant qu'en l'état, celle-ci ne force pas les entreprises à requalifier tous leurs « partenaires » en employés.

Cette affaire semble donc loin de s'achever...

Source : CNET et The Next Web
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un démantèlement des GAFA ?
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top