Uber : pour la justice brésilienne, les chauffeurs VTC ne sont pas des salariés de la société

Alexandre Boero Contributeur
05 septembre 2019 à 22h05
0
Uber
(© Crédits photo : BigTunaOnline / Shutterstock.com)

La Cour supérieure de Justice du Brésil ne voit pas les chauffeurs Uber comme des salariés. Une décision forcément appréciée au sein de l'entreprise, dans un pays hautement stratégique pour ses affaires.

Le Brésil est l'un des pays les plus importants aux yeux d'Uber, au moins le plus important derrière les États-Unis. Alors que le nombre de chauffeurs Uber brésiliens varierait de 260 000 (chiffre officieux) à 600 000 (chiffre fourni par le site de la société), l'éternel pays d'avenir constitue le deuxième marché de la firme californienne. Dans une décision prise la semaine dernière mais publiée ce mercredi, une juridiction majeure du pays a établi que les chauffeurs de la plateforme Uber ne peuvent pas être considérés comme des employés.

Pas de lien de subordination entre les parties, par la justice brésilienne


La Cour supérieure de justice brésilienne (CTJ), équivalent de la Cour de cassation française, a statué en faveur d'Uber, reconnaissant que ses nombreux chauffeurs sont indépendants de l'entreprise. La CTJ nie ainsi tout lien de subordination et toute relation hiérarchique entre Uber et ses conducteurs.


« Leurs services sont fournis de manière ponctuelle, sans horaires de travail déterminés ni salaire fixe. Donc les caractéristiques du lien de subordination entre les parties n'existent pas », a déclaré la Cour dans sa décision, au demeurant rendue à l'unanimité des 10 juges. Une juridiction inférieure avait rendu une décision contraire qui était, elle, plus en faveur des dizaines de milliers de chauffeurs du service de VTC.

Uber sort des Brésiliens de la précarité


Au Brésil, même si ce statut d'entrepreneur indépendant des chauffeurs Uber peut déranger, le géant américain a sauvé de la précarité extrême des dizaines de milliers de personnes, quoi que l'on peut en penser. Rappelons que le pays subit toujours le traumatisme post-Jeux olympiques. Après Rio 2016, des centaines de milliers de Brésiliens ont vu leurs revenus être divisés par 2 voire 3. Le chômage a augmenté et la politique actuelle du pays ne devrait pas arranger les choses.

Le Brésil ne semble ainsi pas considérer Uber comme un moyen d'appauvrir un peu plus les citoyens, mais plus comme un moyen d'aider une partie d'entre eux à sortir la tête de l'eau. On fait avec ce qu'on a, comme on dit.

Source : Bloomberg
3 réponses
4 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top