Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés

Alexandre Boero Contributeur
11 septembre 2019 à 13h46
0
Uber
© JHVEPhoto / Shutterstock.com

Tout en continuant à perdre des milliards de dollars, le géant des VTC a annoncé une nouvelle série de licenciements, qui soulève des doutes quant à son avenir à long terme.

En voyant des chauffeurs et livreurs Uber un peu partout, on peut être tenté de se dire que la société, omniprésente, doit afficher une forme olympique et peut entrevoir un avenir radieux. Or c'est tout l'inverse, puisque la firme californienne voit la croissance de son chiffre d'affaires ralentir, continue de perdre des milliards de dollars et vient de licencier plusieurs centaines de ses salariés.

Une deuxième vague de licenciements en quelques semaines

Uber a annoncé, mardi 10 septembre, avoir procédé au licenciement de 435 salariés issus de ses équipes « produit » et « ingénierie ». Dans le détail, 265 personnes quittent l'équipe d'ingénierie, et 170 autres l'équipe produit. Ce dégraissage est d'importance puisqu'il représente une part de 8 % des effectifs de la société. 85 % des salariés écartés sont issus des États-Unis, 10 % de la zone Asie-Pacifique et 5 % d'Europe, du Moyen-Orient et d'Afrique.


Mais le plus inquiétant est que cette vague de licenciements fait suite à celle annoncée à il y a quelques semaines, au mois de juillet, alors que 400 salariés étaient écartés définitivement de la division marketing. « Auparavant, et pour répondre aux exigences d'une start-up à la forte croissance, nous avons embauché de manière rapide et décentralisée », justifie un porte-parole d'Uber. « Si cela a fonctionné pour nous dans le passé [...], nous devons changer la façon dont nous concevons notre organisation », poursuit-il.

Les mauvais bilans s'enchaînent pour Uber

Ces licenciements par centaines résonnent comme l'écho des bilans trimestriels inquiétants d'Uber. Au deuxième trimestre 2019, la société a en effet annoncé avoir perdu 5,2 milliards de dollars (4,7 milliards d'euros), dont 1,3 milliard de dollars hors pertes liées à l'introduction en bourse et aux rémunérations distribuées en actions. C'est tout de même 30 % de plus encore que le trimestre précédent. Dans le même temps, la croissance de la société ralentit. Toujours au deuxième trimestre, son chiffre d'affaires n'a progressé que de 14 %, à 3,17 milliards de dollars, bien loin des attentes des prévisionnistes.


Pour éviter que la machine ne s'enraye davantage, Uber multiplie ainsi les investissements, avec notamment une manne de 200 millions de dollars (par an) attribuée au développement de son activité de transport de marchandises. En outre, l'entreprise doit affronter une future loi en Californie qui devrait la contraindre, elle et sa concurrente Lyft, à considérer ses chauffeurs comme de véritables salariés, ce qui pourrait augmenter ses frais de 30 %, sur place du moins.

Source : Tech Crunch
22 réponses
16 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top