Les ventes de véhicules électriques en forte hausse en France depuis début 2019

Grégoire Huvelin Contributeur
04 juillet 2019 à 16h11
0
Voiture électrique volkswagen

Si les chiffres de ventes restent très modestes, l'augmentation, en pourcentage, des immatriculations de véhicules électriques au cours des six premiers mois de l'année 2019 se veut très optimiste : + 46 % comparé à l'année dernière.

Petit à petit, l'oiseau fait son nid. Alors que les constructeurs investissent massivement dans les voitures électriques, les consommateurs, eux, semblent de plus en plus séduits par les véhicules zéro émission. C'est en tout cas ce que démontrent les chiffres d'Avere-France, association pour le développement de la mobilité électrique, relayés par Les Échos. Ainsi, les six premiers mois de l'année 2019 ont vu décoller les ventes de quatre-roues électrifiés de 46 %.

Une offre plus étoffée

Ce sont plus précisément 21 007 modèles qui ont séduit les Français, voire même 28 911 en prenant en compte les hybrides rechargeables. Ce qui reste, en somme, encore peu par rapport aux 1,17 million de nouvelles immatriculations observées sur la période. En pourcentage, cela représente d'ailleurs 1,8 % du marché, ou 2,5 % avec les hybrides. Plusieurs raisons expliquent ce bond.

Peugeot e-2008

Pour Cécile Goubet, déléguée générale de l'Avere-France, « l'un des principaux freins », à savoir « la rareté des modèles disponibles, est en train de disparaître ». On ne compte en effet plus vraiment l'introduction de nouveaux produits électriques depuis quelques mois : de la Peugeot e-208 à la ZOE 2019 en passant par la Honda e, l'Opel Corsa-e, la Peugeot e-2008 ou encore la sportive Audi e-tron.



Autonomie et prix, ça coince

Autre facteur propice à la démocratisation des véhicules avec la batterie, la multiplication des infrastructures de recharge : « Nous sommes à 26 000 points de recharge accessibles au public, soit un pour sept véhicules : c'est mieux que la recommandation de la Commission européenne, qui est de un pour dix », souligne Cécile Goubet. Mais plusieurs éléments précis empêchent encore certains de sauter le pas.

D'après une étude du cabinet Oliver Wyman cité par Les Échos, « 78 % des automobilistes français se déclarent intéressés par le véhicule à batterie, mais restent freinés à la fois par leurs craintes sur l'autonomie et par le coût jugé trop élevé ». Bien que la prime à la conversion et le bonus écologique peuvent alléger la note. Aux constructeurs, désormais, d'augmenter le rayon d'action de leur voiture tout en proposant des grilles tarifaires accessibles à tous.

Source : Les Echos
10 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Porn : Macron veut
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top