Voiture électrique : quelles aides à l'achat et incitations dans les pays de l'UE ?

le 21 mai 2019 à 21h00
0
Voiture electrique

Véhicule silencieux, peu polluant et économique, rouler en voiture électrique semble comporter bien des avantages. Reste que passer à l'électrique a un coût.

Plusieurs aides à l'achat et incitations fiscales existent dans la plupart des pays membres de l'UE. Voici celles proposées en France, en Belgique et au Luxembourg.

Les pays européens ne sont pas égaux en matière d'aides à l'achat


12 pays européens proposent des primes et aides à l'achat d'un véhicule électrique. Parmi ces incitations, on compte des primes de quelques milliers d'euros, souvent des bonus environnementaux, ou encore en fonction des caractéristiques du véhicule.

Sur l'ensemble des 28 pays, il y a néanmoins de mauvais élèves : certains d'entre eux n'accordent aucun avantage à leurs citoyens désirant passer à l'électrique. La Lituanie, l'Estonie ou encore la Croatie n'accordent aucune aide, tandis que la Pologne et la Bulgarie en prévoient peu. À l'inverse, la Belgique, la Finlande, l'Allemagne, l'Autriche, l'Irlande et la France font partie des meilleurs élèves.


En France


Si la France n'accorde pas d'avantage ou remise sur les impôts, comme c'est le cas pour d'autres pays, elle ne lésine pas sur les moyens pour autant.

  • La prime à la casse : elle peut atteindre jusqu'à 5 000 € pour l'achat d'un véhicule électrique, neuf ou d'occasion.
  • Un système de bonus et de malus est également en place. Le bonus est attribué à hauteur de 6 000 € pour les véhicules émettant un maximum de 20 g de CO2 au kilomètre, tandis que les véhicules émettant moins de 117 g sont, eux, exonérés de malus.
  • Les véhicules électriques de société ne sont pas soumis à la taxe sur le CO2 tant qu'ils en émettent moins de 20 g par kilomètre.
  • À l'achat d'une voiture électrique neuve, certaines régions accordent des primes supplémentaires. Sont ainsi concernées les régions Ile-de-France, Normandie, Occitanie et Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

En Belgique


  • À Bruxelles et en région de Wallonie : le taux sera minimum pour un prêt conduisant à l'achat d'un véhicule, de la même façon que les taxes seront minimes pour les véhicules à émission zéro. De plus, des avantages financiers sont proposés aux entreprises qui achètent des véhicules électriques, entre autres.
  • En région flamande : les taxes de mise en circulation et de circulation ne sont pas appliquées aux propriétaires de voitures électriques. Il existe également une prime à l'achat allant de 2 000 à 4 000 €.
  • Pour l'ensemble de la Belgique : en 2019, les entreprises peuvent déduire 120 % de leurs dépenses pour les voitures sans émissions. Ce taux passera à 100 % en 2020.

Au Luxembourg


  • À l'achat, une prime d'un minimum de 2 500 € et d'un maximum de 5 000 € peut être accordée à l'acheteur en fonction de son nouveau véhicule. Mais attention, en bénéficiant d'une prime, le propriétaire du véhicule renonce à la déduction fiscale accordée pour la mobilité durable.

Source : Acea
Mots-clés :
Voiture électrique
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

General Motors envisage... un Hummer 100% électrique
Les vélos et trottinettes électriques bientôt légales dans l'état de New York
Radar 360° et caméra arrière, Damon pousse l'innovation sur ses motos électriques
Dr.Mario World arrive le 10 juillet sur iOS et Android
Volkswagen garantira les batteries de l'ID.3 pendant 8 ans : une première
Selon Kuo, Apple proposerait à nouveau un smartphone compact en 2020
RCS : le successeur du SMS arrive et c'est Google qui s'en charge
Salon du Bourget - Drones : Dassault et XSun présentent un prototype autonome à alimentation solaire
Test du Jabra Elite 85h : un casque Bluetooth performant dans tous les domaines
Libra : ce qu'il faut savoir sur la cryptomonnaie annoncée de Facebook
scroll top