IA : les 7 éléments de la Commission européenne pour une technologie éthique

Alexandre Boero Contributeur
10 avril 2019 à 19h54
0
intelligence artificelle

L'UE a dressé une liste de règles éthiques destinées à rendre l'intelligence artificielle digne de confiance. Cela passera notamment par la protection de la vie privée, la sécurité et la non-discrimination.

Depuis la publication de sa stratégie sur l'intelligence artificielle en avril 2018 et la mise en place d'un groupe d'experts de la technologie, la Commission européenne a accéléré les choses pour parvenir, ce 8 avril 2019, à dégager sept règles éthiques qui vont faire office de grandes lignes directrices pour le développement de l'intelligence artificielle. L'Europe maintient son ambition d'être au premier plan de l'IA.

Créer une IA digne de confiance


Outre les réglementations et législations en vigueur, une intelligence artificielle digne de confiance doit aussi respecter sept exigences, posées par la Commission européenne. D'abord, l'institution insiste sur le facteur humain et le contrôle humain. Les technologies liées à l'intelligence artificielle doivent rester au service de l'humain et respecter les droits fondamentaux, pour ne pas remettre en cause l'autonomie humaine.

La Commission prône également la robustesse et la sécurité via des algorithmes sûrs, ainsi que le respect de la vie privée et la gouvernance des données. L'UE veut que les utilisateurs puissent rester maîtres de leurs données personnelles et que ces dernières ne soient pas utilisées à des fins préjudiciables ou discriminatoires. À ce titre, la diversité, la non-discrimination et l'équité composent le quatrième élément que la Commission considère comme essentiel pour parvenir à une IA digne de confiance.

L'UE veut aussi une transparence dans la traçabilité des systèmes d'intelligence artificielle, et soutient que les systèmes d'IA soient utilisés dans une démarche de soutien des évolutions sociales positives et pour renforcer la durabilité ainsi que la responsabilité écologique. La responsabilisation est le septième et dernier élément prôné par la Commission, qui veut soumettre les IA à une obligation de rendre des comptes.

L'Union européenne veut rattraper son retard en matière d'intelligence artificielle


La prochaine étape pour la Commission sera le lancement d'une phase pilote, à l'été 2019, qui impliquera les parties prenantes à l'IA et qui comprend les entreprises, administrations publiques et organisations des différents États membres. À l'issue de la phase pilote, début 2020, le groupe d'experts sur l'IA rendra le bilan des listes d'évaluation des exigences clés.

D'ici à l'automne 2019, la Commission européenne lancera divers réseaux de centres d'excellence en matière d'intelligence artificielle et démarrera le processus de création de pôles d'innovation numérique. Elle entamera par ailleurs des discussions avec les États membres et les parties prenantes sur la conception et la mise en œuvre d'un modèle de partage des données.

L'UE, qui reste en retard sur la Chine et les États-Unis, mise gros sur l'intelligence artificielle. En juin 2018, elle avait présenté un plan massif de 20 milliards d'euros avec comme objectif de favoriser les investissements dans la recherche en IA.

10 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top