SpaceX réussit ses tests de parachutes, mais la mission Crew Dragon serait repoussée au printemps

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
30 décembre 2019 à 19h30
0
Crew Dragon - ISS
Crew Dragon s'approche de l'ISS lors d'un test inhabité en mars 2019

Les préparatifs de SpaceX en vue du premier décollage habité de sa capsule se poursuivent comme prévu, mais Elon Musk prévient que les audits de sécurité pourraient repousser le décollage de plusieurs mois.

En visite le 10 octobre dans les locaux de SpaceX à Hawthorne, le directeur de la NASA accompagné par Elon Musk avait souligné à quel point les tests de parachutes en cours représentaient une importante étape pour autoriser la capsule Crew Dragon à voler avec des astronautes.

Un parachute, deux parachutes...

Le créateur de SpaceX annonçait alors une série de 10 tests à venir avec une nouvelle « génération Mark 3 » de parachutes avant la fin de l'année en collaboration avec Airborne Systems, l'entreprise qui les produit à la fois pour les capsules Crew Dragon et pour les CST-100 Starliner (de Boeing).

Pari réussi depuis le 23 décembre, grâce à vidéo publiée par SpaceX, qui a régulièrement documenté ses progrès. « Les découvertes de SpaceX suite à leur problème d'ouverture ont vraiment aidé toute la communauté » a ainsi affirmé Robert Sinclair, ingénieur responsable du programme pour Airborne Systems.


La sécurité avant tout

Faut-il pour autant s'attendre à voir Crew Dragon embarquer des astronautes vers l'ISS dès les semaines à venir ? Après avoir posté une nouvelle vidéo d'animation pour montrer le profil de la mission, Elon Musk a répondu sur Twitter à plusieurs questions des internautes. Notamment, il s'attend à voir la capsule terminée et en préparation finale à Cap Canaveral dès le mois de février (ce qui confirme plusieurs fuites des semaines précédentes). Mais il prévient : les audits et commissions de sécurité prendront probablement plusieurs mois supplémentaires avant que la NASA et ses partenaires n'autorisent le vol.



Inquiétudes à répétition

Façon déguisée de se plaindre des délais « administratifs » ou de mettre la pression sur les autorités concernées ? Cette déclaration montre en tout cas que les équipes de SpaceX restent en ordre de bataille pour le début de l'année. Un argument déterminant sera donné avec les résultats du test « IFA » (In-Flight Abort) attendu en janvier, au cours duquel la capsule Crew Dragon subira une éjection d'urgence en vol, simulant un problème avec son lanceur (qu'elle détruira probablement au passage).


Pour autant, la NASA devrait prendre du temps pour autoriser des astronautes à embarquer dans Starliner ou dans Crew Dragon, étant donné les erreurs révélées au cours de 2019 : les vérifications prendront du temps.

Sources : Space News/Twitter
3
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
scroll top