SpaceX réussit ses tests de parachutes, mais la mission Crew Dragon serait repoussée au printemps

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
30 décembre 2019 à 19h30
0
Crew Dragon - ISS
Crew Dragon s'approche de l'ISS lors d'un test inhabité en mars 2019

Les préparatifs de SpaceX en vue du premier décollage habité de sa capsule se poursuivent comme prévu, mais Elon Musk prévient que les audits de sécurité pourraient repousser le décollage de plusieurs mois.

En visite le 10 octobre dans les locaux de SpaceX à Hawthorne, le directeur de la NASA accompagné par Elon Musk avait souligné à quel point les tests de parachutes en cours représentaient une importante étape pour autoriser la capsule Crew Dragon à voler avec des astronautes.

Un parachute, deux parachutes...

Le créateur de SpaceX annonçait alors une série de 10 tests à venir avec une nouvelle « génération Mark 3 » de parachutes avant la fin de l'année en collaboration avec Airborne Systems, l'entreprise qui les produit à la fois pour les capsules Crew Dragon et pour les CST-100 Starliner (de Boeing).

Pari réussi depuis le 23 décembre, grâce à vidéo publiée par SpaceX, qui a régulièrement documenté ses progrès. « Les découvertes de SpaceX suite à leur problème d'ouverture ont vraiment aidé toute la communauté » a ainsi affirmé Robert Sinclair, ingénieur responsable du programme pour Airborne Systems.


La sécurité avant tout

Faut-il pour autant s'attendre à voir Crew Dragon embarquer des astronautes vers l'ISS dès les semaines à venir ? Après avoir posté une nouvelle vidéo d'animation pour montrer le profil de la mission, Elon Musk a répondu sur Twitter à plusieurs questions des internautes. Notamment, il s'attend à voir la capsule terminée et en préparation finale à Cap Canaveral dès le mois de février (ce qui confirme plusieurs fuites des semaines précédentes). Mais il prévient : les audits et commissions de sécurité prendront probablement plusieurs mois supplémentaires avant que la NASA et ses partenaires n'autorisent le vol.



Inquiétudes à répétition

Façon déguisée de se plaindre des délais « administratifs » ou de mettre la pression sur les autorités concernées ? Cette déclaration montre en tout cas que les équipes de SpaceX restent en ordre de bataille pour le début de l'année. Un argument déterminant sera donné avec les résultats du test « IFA » (In-Flight Abort) attendu en janvier, au cours duquel la capsule Crew Dragon subira une éjection d'urgence en vol, simulant un problème avec son lanceur (qu'elle détruira probablement au passage).


Pour autant, la NASA devrait prendre du temps pour autoriser des astronautes à embarquer dans Starliner ou dans Crew Dragon, étant donné les erreurs révélées au cours de 2019 : les vérifications prendront du temps.

Sources : Space News/Twitter
3
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
L'administration Trump tire un trait sur les normes environnementales au motif du Covid-19
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top