SpaceX réussit ses tests de parachutes, mais la mission Crew Dragon serait repoussée au printemps

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
30 décembre 2019 à 19h30
3
Crew Dragon - ISS
Crew Dragon s'approche de l'ISS lors d'un test inhabité en mars 2019

Les préparatifs de SpaceX en vue du premier décollage habité de sa capsule se poursuivent comme prévu, mais Elon Musk prévient que les audits de sécurité pourraient repousser le décollage de plusieurs mois.

En visite le 10 octobre dans les locaux de SpaceX à Hawthorne, le directeur de la NASA accompagné par Elon Musk avait souligné à quel point les tests de parachutes en cours représentaient une importante étape pour autoriser la capsule Crew Dragon à voler avec des astronautes.

Un parachute, deux parachutes...

Le créateur de SpaceX annonçait alors une série de 10 tests à venir avec une nouvelle « génération Mark 3 » de parachutes avant la fin de l'année en collaboration avec Airborne Systems, l'entreprise qui les produit à la fois pour les capsules Crew Dragon et pour les CST-100 Starliner (de Boeing).

Pari réussi depuis le 23 décembre, grâce à vidéo publiée par SpaceX, qui a régulièrement documenté ses progrès. « Les découvertes de SpaceX suite à leur problème d'ouverture ont vraiment aidé toute la communauté » a ainsi affirmé Robert Sinclair, ingénieur responsable du programme pour Airborne Systems.


La sécurité avant tout

Faut-il pour autant s'attendre à voir Crew Dragon embarquer des astronautes vers l'ISS dès les semaines à venir ? Après avoir posté une nouvelle vidéo d'animation pour montrer le profil de la mission, Elon Musk a répondu sur Twitter à plusieurs questions des internautes. Notamment, il s'attend à voir la capsule terminée et en préparation finale à Cap Canaveral dès le mois de février (ce qui confirme plusieurs fuites des semaines précédentes). Mais il prévient : les audits et commissions de sécurité prendront probablement plusieurs mois supplémentaires avant que la NASA et ses partenaires n'autorisent le vol.



Inquiétudes à répétition

Façon déguisée de se plaindre des délais « administratifs » ou de mettre la pression sur les autorités concernées ? Cette déclaration montre en tout cas que les équipes de SpaceX restent en ordre de bataille pour le début de l'année. Un argument déterminant sera donné avec les résultats du test « IFA » (In-Flight Abort) attendu en janvier, au cours duquel la capsule Crew Dragon subira une éjection d'urgence en vol, simulant un problème avec son lanceur (qu'elle détruira probablement au passage).


Pour autant, la NASA devrait prendre du temps pour autoriser des astronautes à embarquer dans Starliner ou dans Crew Dragon, étant donné les erreurs révélées au cours de 2019 : les vérifications prendront du temps.

Sources : Space News/Twitter
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
3
yalefeu
Pour gagner du temps, ils n’ont qu’a confier les tests de sécurité à Boeing…
MisterGTO
Mort de rire mais tellement vrai!<br /> Un bug informatique qui n’aurait jamais du exister, un parachute qui ne s’est pas ouvert… mais c’est pas grave on estime que tout va bien pour Starliner
yalefeu
exact <br /> et je pensais plus à l’auto-certification de Boeing sur ses 737 MAX
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

La tablette pliante de Samsung arrive bientôt. Êtes-vous sensibles à ce genre d'avancée technologique ?
Moins de 150€ pour ce très bel écran gamer signé Acer
Microsoft et Unity s'associent dans le but de créer une infrastructure cloud pour les développeurs
À son tour, Google traîne Sonos en justice pour violation de brevets
Craquez pour le smartphone 5G Google Pixel 5 à son plus bas prix
ColorOS 13 arrive en bêta, découvrez la liste des smartphones compatibles
Faites des économies sur cet écran Philips de 27
Darty casse le prix de cet écran PC Lenovo 2K de 27
Vous ne pourrez bientôt plus synchroniser votre Fibit avec un PC ou un Mac
Starlink, l'internet par satellite est trop cher ? Le service divise son prix par deux en France
Haut de page