SpaceX place 64 minisatellites en orbite en un seul lancement

4
Falcon 9 reuse 4 1

L'entreprise américaine d'Elon Musk, SpaceX, a effectué lundi le lancement d'une fusée contenant pas moins de 64 satellites. Et ce chiffre n'est pas le seul record battu à cette occasion.

SpaceX ne doit pas être réduite à Starman et sa Tesla Roadster. La société d'astronautique est avant tout un rival d'Arianespace, pour la mise en orbite de satellites. Et l'entreprise américaine a frappé un grand coup ce lundi.

64 minisatellites dans une fusée

Le lanceur de SpaceX a cette fois décollé avec une multitude de « petits passagers » à bord. En effet, la mission avait pour objectif la mise en orbite de 64 minisatellites : 15 microsatellites d'une dizaine de kilos et 49 « Cubesats », des engins plus réduits encore. Pour établir ce nouveau record américain, la société d'Elon Musk a fait appel à Spaceflight Industries, spécialisée dans la répartition de charges utiles dans un lanceur. Cette dernière a mis au point un « distributeur » de satellites, permettant de les libérer à l'altitude adéquate.

Car chacun des clients de SpaceX possède des besoins spécifiques. Au total, 34 entreprises ont passé commande pour ce lancement, répartis dans 17 pays différents, dont la France. Parmi elles, certains acteurs semblent plutôt inattendus, comme le musée d'art du Nevada, qui a souhaité envoyer en orbite... une sculpture.

D'autres records battus

Autre événement notable pour ce lancement effectué depuis la base de Vandenberg, en Californie : c'était la troisième fois que SpaceX utilisait le premier étage de sa fusée Falcon 9. Un élément qui a, de surcroît, été récupéré sans encombre sur une plateforme, quelques minutes plus tard. En revanche, la coiffe, partie du lanceur renfermant les satellites, n'a pas été recueillie comme prévu, et sera repêchée ultérieurement.

Enfin, cette mission marquait le 19e lancement de SpaceX en 2018, lui permettant de battre son record de 2017, comptant une unité de moins. Et ce score pourrait encore être amélioré d'ici la fin de l'année.

Source : Challenges

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (4)

ygloo_one
Il parait que notre espace est pollué et on met en orbite une statue…
Fulmlmetal
Lancer 64 sat ce n’est pas un exploit vu que ce ne sont que des nanosats ou cubesats, qui dans l’ensemble sont surnommés des smallsats. D’ailleurs ils sont loin du record des indiens avec la PSLV qui avait lancé en un coup 104 smallsat.<br /> Donc aucun exploit dans ce vol de SpaceX, je ne vois pa spourquoi vous dites qu’ils frappent un grand coup. SpaceX ne possédant pas de petit lanceur comme Vega ou la PSLV par exemple, il n’ont pas d’autres choix que de les mettre sur un gros lanceur F9. Pour rentabiliser le vol il en faut donc beaucoup, ce qui explique de grand nombre.
Fulmlmetal
T’inquiète pas, à 500km d’altitude il mettront un ou deux ans maximum à retomber dans l’atmosphère pour y être désintégrés.
redosk
En fait tu parles toujours en disant n’importe quoi au pif.<br /> Sais-tu au moins quels paramètres sont à prendre en compte pour estimer combien de temps va mettre un objet en orbite pour retomber ?<br /> Quel que soit l’article que tu commentes, c’est pour dire n’importe quoi.
Fulmlmetal
Faut dire que tes arguments et sources pour me contredire sont bleffant …
Voir tous les messages sur le forum