SpaceX : la firme d’Elon Musk est priée d’améliorer le ramassage de ses déchets

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
25 novembre 2020 à 17h42
10
Lancement SpaceX

La société, dont l'ambition consiste pourtant en développer des produits réutilisables, commence à en agacer certains. En cause : les débris fréquemment retrouvés sur les côtes de Caroline du Nord et dans d'autres régions du monde, qui forcent à questionner la volonté d'Elon Musk en matière de « recyclage ».

Drôle de trouvaille pour le garde-côte de la plage d'Outer Banks, en Caroline du Nord. L'homme a en effet trouvé un morceau de métal de trois mètres de long sur deux de large, tellement lourd qu'il a dû être déblayé à l'aide d'un chargeur frontal.

Un résidu de mission SpaceX

Après avoir contacté SpaceX, les responsables du parc national auquel est rattachée la plage ont confirmé qu'il s'agissait bien d'un composant d'une fusée. L'entreprise d'Elon Musk a précisé qu'il s'agissait bien d'une « petite » pièce issue de l'un des 12 lancements de fusée Falcon 9 qui ont eu lieu au cours de l'année. Une pollution qui n'est pas sans rappeler l'accumulation des déchets en orbite autour de la Terre.

C'est la deuxième fois qu'un composant de la fusée est retrouvé abandonné. Il y deux ans, plusieurs morceaux étaient déjà tombés sur deux îles différentes en Indonésie. En France aussi, des agriculteurs bretons ont eu la surprise de retrouver une partie du « nez » d'une capsule Dragon d'un Falcon 9.

SpaceX assure faire de son mieux

« Grâce aux progrès réalisés en matière de capacité de réutilisation, SpaceX est la seule société capable de récupérer nos boosters de fusée et notre vaisseau spatial ».

L'entreprise, qui s'apprête à emmener les astronautes de la NASA sur l'ISS, a en effet déjà prouvé à maintes reprises être en mesure de récupérer lanceurs et vaisseaux. Cependant, elle a peut-être encore quelques efforts à fournir en ce qui concerne les débris générés par le lancement de ses fusées.

Des débris qui ne sont d'ailleurs pas toujours anodins puisqu'il peut parfois s'agir de pièces coûteuses et potentiellement réutilisables. SpaceX n'a par exemple pas réussi, un peu plus tôt cette année, à sauver une partie de la coiffe du Falcon 9, d'une valeur de six millions de dollars.

L'entreprise affirme également travailler sur la récupération d'objet plus petits, tels que les carénages. C'est en effet la mission du navire nommé « Mr Steven ». Mais la mission est loin d'être évidente, comme le rappelle un porte-parole de SpaceX :« Aucune autre entreprise ou agence spatiale n'a encore tenté de récupérer un carénage ; c'est un défi difficile ».
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
0
Oncle_Picsou
[troll] Même si les morceaux récupérés ne sont pas réutilisable, ils peuvent toujours les revendre à prix d’or aux fanboys Tesla/Space X x)[/troll]
jls2211
Et un plus ça retombe sur la terre ferme, même pas en mer !!! Faut pas être en dessous, de ces “petites pièces”
PsykotropyK
Les vraies questions, sachant que SpaceX n’est pas la seule entreprise à réaliser des lancements, est de savoir si on trouve des débris des autres fusée et si c’est plus rare ou innexistant pour les autres, comprendre pourquoi.
Fulmlmetal
Le problème de SpaceX, c’est qu’ils lancent une F9 tous les 15j (et la cadence devrait augmenter encore) quand les autres (Ariane, Delta IV, Atlas V entre autres) en lancent une tous les 1 à 2 mois. Donc les déchets de la F9 qui flottent deviennent un problème, surtout que parfois ce sont de gros éléments
BetaGamma
Mais pas que… les Falcon sont en fait issues de recyclage par la nasa de vieilles technologies des années 70… époque où recyclage et gestion des morceaux au sol comme en orbite était inexistante. Donc oui, son lanceur pollue un max !
ZorgTheBoss
Non ça tombe en mer mais les morceaux sont suffisamment peu denses pour dériver et venir s’échouer, ils sont retrouvés principalement sur les côtes des US… mais parfois arrivent jusque sur une île Bretonne…<br /> Après, même en mer, faut pas être dessous !
Niverolle
Economiquement, la récupération est un jeu à somme nulle, on gagne d’un coté (économie d’environ 30%) pour perdre de l’autre (charge utile amputée d’environ 30%).<br /> Ecologiquement, c’est forcement plus problématique, car à charge utile équivalente, cela revient à plus de pollution pile là où il ne faut pas, c’est-à-dire dans la haute atmosphère.<br /> Mais c’est le prix à payer pour faire de beau lancement -&gt; https://www.clubic.com/mag/diaporama/photo-decouvrez-superbes-photos-decollage-falcon-9-spacex-87239/
Niverolle
Tiens on a gagner un nouveau Rexxi.<br /> Toujours autant fâché avec les chiffres, mais ça se permet d’insulter les autres.<br /> Bref, pour ceux qui n’aurai pas suivit le marketing lde Space X, l’histoire des 60% ne représente que la part du premier étage par rapport au lanceur complet et non pas par rapport au lancement complet (ce pour quoi le client paye au final).<br /> C’est du même niveau pour la charge utile… mais ils essayent quand même de nous faire croire que cela pollue forcément moins (la preuve c’est du Musk)…<br /> Et c’est là où on voit toute l’ambivalence des fans de Musk. Baver devant des vidéos de pollution (car il faut appeler un chat un chat) d’une une fusée qui au « jus de dinosaure » ne les choquera pas le moins du monde.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

OVH Summit 2018 : tous les paris sont sur le Cloud
Microsoft : un dirigeant accusé d'avoir détourné 1,5 million de dollars
Elipson célèbre ses 80 ans en sortant 3 éditions spéciales
Uber vous indiquera bientôt si vous iriez plus vite à vélo qu’en voiture
Pour 4 950 $, apprenez à voler en jetpack
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page