Réforme de l'audiovisuel : une holding toujours en cours, mais Arte préfère garder son indépendance

Alexandre Boero Contributeur
31 août 2019 à 09h52
0
télévision-télécommande-TV.png
© Pixabay)

Les chaînes concernées vont découvrir la semaine prochaine le contenu de la loi audiovisuelle, qui laisse toujours perplexe Arte.

Attendue par les uns, redoutée par les autres, la grande réforme de l'audiovisuel public français va doucement arriver à son terme. Il reste tout d'abord l'étape de la présentation des grandes lignes de la loi audiovisuelle par le ministre de la Culture Franck Riester aux professionnels du secteur (chaînes, représentants et associations) avant son examen en Conseil des ministres, au début du mois de novembre, puis son passage par l'Assemblée nationale, en janvier 2020.

Arte pas emballée du tout par le projet de holding

Nous l'avions déjà évoqué sur Clubic, le gouvernement étudie la possibilité de rassembler l'audiovisuel public (France Télévisions, Radio France, l'INA, France Médias Monde et Arte) sous un holding. L'hypothèse n'enchante guère Arte, qui a répété son scepticisme lors de sa conférence de presse de rentrée, le 29 août, en affirmant qu'une holding est rarement créée pour « préserver l'indépendance des parties concernées ».

La constitution de cette holding entraînerait la nomination des présidents des différentes chaînes par son conseil d'administration. « Franck Riester pousse pour cette solution, mais le plus sommet de l'État n'a encore donné son feu vert (...). Il y a de grandes chances que ça se fasse, mais sur un calendrier long », confirme un spécialiste aux Échos.

La chaîne franco-allemande a par ailleurs annoncé le lancement, prévu au premier semestre 2020, d'une plateforme avec France Télévisions et les Allemands ARD et ZDF, sur laquelle seront proposés des documentaires, reportages ou magazines traduits en quatre langues.


Publicité, cinéma et piratage seront au menu des discussions

Plusieurs chantiers accompagnent la réforme de l'audiovisuel. Le premier concerne la publicité, un dossier ô combien important pour les diffuseurs. Celle sur les promotions appliquées par la grande distribution ne devraient pas être autorisées, contrairement au cinéma, qui pourrait être toléré. La publicité segmentée, elle, devrait aussi être de la partie. Basée sur votre localisation, celle-ci était réclamée depuis longtemps par les diffuseurs, même si celle-ci sera strictement encadrée, pour ne pas trop défavoriser la presse et la radio. L'autorité de la concurrence avait conforté ce désir d'ouverture.


Concernant l'interdiction de diffuser des films à la télévision à certains moments, la pratique devrait être ouverte à certains jours, selon le type. Indispensable pour dégager l'illusion d'une lutte avec des plateformes comme Netflix.

Enfin, les discussions promettent d'être intéressantes et passionnées s'agissant du piratage, dont un volet est prévu dans la réforme. Des listes noires devraient être mises en place et les sites miroirs pourraient, eux, plus facilement être écartés de la Toile.

Source : Les Échos
11 réponses
7 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top