Audiovisuel public : Arte veut rester en marge de France Télé et Radio France

Alexandre Boero Contributeur
08 avril 2019 à 07h01
0
arte-logo.png

Face au possible regroupement de France Télévisions, de Radio France, de l'INA, de France Médias Monde et d'Arte en holding, la chaîne franco-allemande affirme sa position.

Le joyeux monde de la télévision publique tel qu'on le connaît affronte de sérieuses turbulences. Outre la suppression de redevance audiovisuelle potentielle, proposée par le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin au président de la République et au Premier ministre, une grande réforme se prépare : celle de l'audiovisuel public. Cette dernière, qui sera probablement présentée en juillet par le ministre de la Culture Franck Riester en Conseil des ministres, suscite la vive inquiétude de la chaîne culturelle Arte.

Une réforme économique


Le gouvernement étudierait la possibilité de réunir l'ensemble des entreprises de l'audiovisuel public, c'est-à-dire France Télévisions, Radio France, l'INA, France Médias Monde et Arte, sous un holding qui permettrait à l'État de réaliser de nouvelles économies. Cela aurait pour conséquence la création d'un conseil d'administration, lui aussi commun, qui aurait tout pouvoir pour nommer les dirigeants de chacune de ces entreprises et pour décider de la répartition des différents budgets.

Cette option n'est tout bonnement pas privilégiée par Arte. Nos confrères des Échos nous apprennent en effet que Peter Boudgoust, le président d'Arte GEIE (Groupement Européen d'Intérêt Économique, détenu par Arte France et Arte Deutschland) a pris sa plume pour écrire à Franck Riester le mois dernier. Pour lui, il y aurait une incompatibilité avec les dispositions du traité fondateur de la chaîne franco-allemande.

Arte redoute que son indépendance soit mise à mal


Le principe même du holding pourrait en effet remettre en cause l'indépendance statutaire et éditoriale de la chaîne, qui est selon son propre traité responsable de la « réalisation des programmes [...], la gestion du budget [...], sous la surveillance et le contrôle » d'Arte France et Arte Deutschland. « La direction et la gestion [...] des sociétaires relèvent de leur seule responsabilité », peut-on lire.

Du côté de la chaîne, on craint aussi de mettre en péril son avenir au cas où Arte serait intégrée aux autres groupes. Ce n'est pas la première fois qu'Arte fait face à un projet d'intégration. En 2000, la chaîne était parvenue à obtenir gain de cause, alors qu'un projet voulait l'incorporer au groupe France Télévisions. Du côté du ministère de la Culture, le principe d'un holding ne serait « pas acté ».

8 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top