Fausses informations, insulte à fonctionnaire : Poutine censure un peu plus l'Internet russe

Alexandre Boero Contributeur
20 mars 2019 à 14h10
0
Vladimir Poutine

Avec un renforcement de l'arsenal répressif, les autorités pourront infliger de lourdes amendes aux médias accusés de diffuser des fake news sur la toile en Russie, et à celles ou ceux qui crient trop violemment leur opposition au Kremlin.

Le président russe Vladimir Poutine a signé il y a quelques jours deux projets de loi distincts qui vont lui permettre de renforcer son contrôle sur l'Internet du pays. Dessinée autour de la censure, la première loi punit les fausses informations, tandis que la seconde réprimande les insultes prononcées à l'encontre de fonctionnaires. Pour les représentants des droits de l'Homme, les deux textes vont affaiblir l'opposition au gouvernement, autant politique que médiatique.

Le gendarme russe des médias voit son pouvoir se renforcer

Si certains y voient un moyen d'éviter tout débordement en Russie, d'autres crient au scandale et à un renforcement inquiétant de la répression. Dans les faits, la première loi signée par Vladimir Poutine vient sanctionner les « fausses informations qui prennent de l'importance dans la société », qui constituent une « menace pour la sécurité » des individus ou de l'État même, ou bien qui peuvent causer des « troubles massifs ».

Ce texte sera désormais étudié par les procureurs qui auront le pouvoir de déterminer ce qui constitue une fausse information à leur sens. Ensuite, ils pourront transmettre au Roskomnadzor la requête. Le gendarme russe des médias aura alors tout pouvoir d'exiger sa suppression. Pour chaque contenu, la loi prévoit une amende pouvant atteindre 1,5 million de roubles, soit 20 500 euros.

La seconde loi, punit les offenses aux symboles de l'État et permet au Roskomnadzor de bloquer les contenus qui seraient considérés comme irrespectueux envers les autorités. Outre l'amende, qui peut atteindre les 300 000 roubles, soit 4 100 euros, le texte peut ajouter jusqu'à 15 jours de prison à la sanction pour les récidivistes.

Une dissuasion pour toute opposition

Si, comme le rapporte Ars Technica, « la liberté d'Internet n'avait encore pas été soumise à des contraintes majeures de la part de la Russie », aujourd'hui, le pouvoir s'offre légalement la possibilité de déclarer des contenus comme inacceptables, et une application abusive d'un tel arsenal répressif pourrait dissuader certains individus de faire part de leur protestation envers l'État en public.

Ces mesures sont aussi une suite logique de la volonté du Kremlin d'encadrer l'Internet national, comme en témoigne le blocage de plateformes comme LinkedIn, Dailymotion ou Telegram. La Russie étudie toujours son plan d'indépendance du Net, qui soutient un Internet souverain.

13 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top