La Russie exige que Facebook et Twitter stockent leurs données à l'intérieur du pays

Alexandre Boero Contributeur
23 janvier 2019 à 09h13
0
kremlin russie.jpg
Le Kremlin, lieu du pouvoir russe (Crédit : Pixabay)

Moscou reproche aux réseaux sociaux américains Facebook et Twitter de ne pas stocker leurs données dans le pays, et les exhorte à se plier à la loi russe.

Il ne fait pas bon être un supporter de Facebook ou de Twitter en ce moment en Russie. Le Roskomnadzor, l'organe russe de régulation des communications, des technologies de l'information et des médias, a placé les deux réseaux sociaux américains dans son viseur. L'autorité a indiqué par le biais de son directeur, Alexandre Jarov, avoir initié des procédures administratives contre Facebook et Twitter, à qui elle reproche de ne pas être en conformité avec la loi russe sur l'hébergement des données.

La menace d'une amende brandie

La législation du pays des tsars impose que les données des utilisateurs russes soient stockées sur le territoire national. Le Roskomnadzor a dévoilé avoir informé les sociétés Facebook et Twitter par courrier le 17 décembre 2018, leur indiquant qu'elles bénéficiaient de 30 jours pour apporter une réponse « valable juridiquement ».

Les deux réseaux sociaux « ont fourni des réponses formelles à nos demandes de confirmer la localisation des données personnelles des utilisateurs russes en Russie », a indiqué Jarov, qui tempère en précisant que « ces réponses ne contiennent pas de détails sur la mise en œuvre effective, actuelle ou future, de la législation ».

Si Facebook et Twitter n'apportent pas entière satisfaction aux autorités russes, le Roskomnadzor brandit la menace d'une « amende » par l'intermédiaire de son porte-parole, Vadim Ampelonski.

Facebook et Twitter pourraient rejoindre LinkedIn, déjà inaccessible en Russie

La Russie n'en est pas à sa première tentative envers les réseaux sociaux. En 2016, les autorités avaient ordonné le blocage de LinkedIn, le réseau social professionnel, au motif que celui-ci ne s'était pas non plus plié à la loi imposant le stockage des données des utilisateurs russes sur le sol russe. À ce jour, LinkedIn n'est toujours pas accessible en Russie.

Facebook et Twitter pourraient-ils suivre le même chemin ? En forçant les deux entreprises américaines à stocker leurs données en Russie, le gendarme du pays des tsars ne ferait que renforcer la surveillance des opposants au pouvoir. Les grands médias sociaux craignent cette situation alors qu'ils sont en train de mener une bataille pour rétablir la confiance qui les lie à leurs abonnés en matière de vie privée. LinkedIn a appris à se passer de la Russie. Facebook et Twitter pourraient être poussés à en faire tout autant.

19 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
La majorité des publicités anti-vaccins sur Facebook issue de seulement deux organisations

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top