Loi anti-fake news : le CSA livre ses recommandations pour les plateformes en ligne

28 avril 2019 à 13h00
7
Conseil_supérieur_de_l'audiovisuel_logo.png

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a détaillé son projet de recommandation, jeudi, visant à lutter contre la manipulation de l'information en période électorale.

La loi du 22 décembre 2018, dite loi anti-fake news, est désormais entrée en vigueur. Celle-ci prévoit de lutter contre la manipulation de l'information en instaurant un devoir de coopération des différents opérateurs de plateforme en ligne dans le combat contre les fausses informations. Le texte octroie au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) la capacité d'accompagner ces plateformes (Facebook, Twitter etc.) dans la mise en place d'actions en période électorale.

Le CSA souhaite la mise en place d'un bouton de signalement sur les réseaux

Grâce à cette loi, le CSA a annoncé, jeudi 25 avril, avoir ouvert une consultation publique jusqu'au 10 mai prochain, destinée à recueillir les doléances des « parties prenantes » sur le projet de recommandation adopté.

Parmi les recommandations faites par le gendarme de l'audiovisuel, on retrouve la mise en place d'un dispositif de signalement qui soit à la fois accessible et lisible (comme un bouton apparent « Signaler un contenu »), la transparence des algorithmes, la lutte contre les comptes qui propagent abondamment des fausses informations, ou encore la promotion des contenus provenant de sociétés, d'agences de presse ou de services de communication audiovisuelle.

Les plateformes devront rendre des comptes au CSA tous les ans

Le CSA souhaite également favoriser l'éducation aux médias et à l'information et permettre aux utilisateurs de rester informés sur la nature, l'origine, les modalités de diffusion des contenus et l'identité des personnes versant des rémunérations en contrepartie de la promotion des contenus d'information.

Dans les faits, les plateformes devront transmettre, chaque année, une déclaration au CSA dans laquelle elles détailleront les modalités de chaque mesure prise. Dans le cas où un le Conseil s'aperçoit d'une manipulation ou d'une tentative de manipulation « susceptible de troubler l'ordre public ou d'altérer la sincérité de l'un des scrutins », celui-ci pourra demander toute information complémentaire aux plateformes.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
0
TheFelin
Clubic.com – 28 Apr 19<br /> Loi anti-fake news : le CSA livre ses recommandations pour les plateformes en...<br /> En savoir plus<br />
jvachez
Le problème c’est que tout ce qui ne va pas dans le sens du gouvernement sera considéré comme fake news. Ca va servir de censure pour rétablir la vérité quand il y a mensonge.
illuminati
1984
CM35
@illuminati<br /> Le Ministère de la Vérité…
melcky
Quand je vois les 3 commentaires ci-dessus, je me dit qu’effectivement on peu lire vraiment n’importe quoi sur le net…
carinae
clair … et le pire c’est que des medias reprennent et diffusent reguliérement ces aneries … bien entendu sans avoir verifier les sources d’information …haaa il est loin le temps de l’Internet tout propre …
iodir
C’est mieux que l’URSS. La police de la pensée veille sur nous.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Bornes de recharge : les constructeurs demandent à l'Europe d'accélérer le mouvement
Walmart ouvre le premier (grand) magasin dopé à l'IA, avec caméras et écrans interactifs
⚡ Smartphones renforcés : notre sélection chez Blackview
Regardez les villes grandir (et la nature en pâtir) avec Google Earth Timelapse
🔥 French Days : 5 accessoires indispensables pour sa Nintendo Switch
🔥 French Days : les bons plans immanquables du dimanche
Électrique et autonome, la Kia HabaNiro attise toutes les curiosités
🔥 French Days : 4 bonnes affaires chez AliExpress
Coupe d'Afrique des Nations 2019 (CAN) : le calendrier, comment regarder en streaming avec un VPN
🔥 French Days Udemy : formation
Haut de page