NVIDIA : en rachetant Mellanox, la firme réalise la plus grosse acquisition de son histoire

le 12 mars 2019
 0
NVIDIA to acquire Mellinox

Le géant mondial des processeurs, cartes et puces graphiques coupe l'herbe sous le pied d'Intel et de Microsoft en s'emparant de Mellanox. Une transaction historique.

NVIDIA a officiellement confirmé avoir mis la main, ce lundi 11 mars 2019, sur l'équipementier israélien Mellanox. L'opération va coûter 6,9 milliards de dollars (6,1 milliards d'euros) au géant américain et représente d'ores et déjà le plus gros rachat de la firme depuis son apparition en 1993. Cette union entre NVIDIA et Mellanox, spécialiste de l'informatique haute performance et des solutions réseau, devrait être bouclée d'ici la fin de l'année, après avoir obtenu l'accord des autorités américaines de régulation, qui ne devraient pas s'y opposer.

Deux entreprises qui se connaissent bien


Pour Jensen Huang, fondateur et PDG de NVIDIA, le rachat de Mellanox va permettre à son entreprise de « créer des solutions informatiques de nouvelle génération à l'échelle des data centers ». Pour le patron et fondateur de Mellanox, Eyal Waldman, l'union des deux sociétés est « le prolongement naturel » du partenariat de longue date qui les lie et « constitue un ajustement idéal compte tenu des cultures communes axées sur la performance ».

Les deux entreprises avaient effectivement collaboré à la construction des deux plus puissants supercalculateurs au monde, Sierra et Summit.

Mellanox, cet influent inconnu du grand public


La société Mellanox était notamment convoitée par deux géants des technologies : Microsoft et Intel, qui avait proposé 6 milliards de dollars pour s'offrir la firme israélienne. L'annonce du rachat a en tout cas fait bondir l'action de NVIDIA de quelques points en bourse, elle qui souffrait du ralentissement des ventes de ses cartes graphiques et processeurs dédiés au jeu vidéo en fin d'année dernière.

Mellanox est une entreprise performante, qui a franchi pour la première fois de son histoire la barre du milliard de dollars de revenus, avec une croissance de 26 % sur un an et des bénéfices de l'ordre de 134 millions d'euros. Parmi ses clients, elle compte des mastodontes comme IBM, Dell, Oracle, Hewlett-Packard, AMD, Qualcomm ou VMware.

Modifié le 12/03/2019 à 13h52
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les iPhone 2020 seraient pourvus de modems 5G provenant de chez Qualcomm... et Samsung
#Rediff | Comparatif 2019 : quelles sont les meilleures enceintes pour PC ?
Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
Après le meurtre d'une étudiante, Uber et Lyft renforcent leurs mesures de sécurité
Projet BlackHoles@Home : prêtez la puissance de calcul de votre ordinateur à la science
Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
scroll top