Les Etats-Unis portent plainte contre Huawei pour conspiration et vol (entre autres)

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 29 janvier 2019 à 20h57
Huawei

Les États-Unis ont mené ces derniers mois une large campagne visant à discréditer Huawei, qui vient d'accoucher, à tort ou à raison, sur une plainte pénale officielle à l'encontre du géant chinois.

L'issue était inéluctable. Lundi, les États-Unis ont de manière très officielle annoncé avoir déposé une plainte au pénal contre Huawei, nourrie de pas moins de treize chefs d'inculpation. Sont ciblées la société Huawei, mais aussi deux de ses filiales, parmi lesquelles Skycom, basé à Hong Kong, ainsi que Meng Wanzhou, la désormais célèbre directrice financière de la firme de Shenzhen et fille de son fondateur, toujours retenue au Canada.

Les USA imposent un ultimatum au Canada pour l'extradition de Meng

Un jury fédéral de Brooklyn, à New York, accuse Huawei et Meng Wanzhou de blanchiment d'argent, de fraude bancaire et de complot. Un second acte d'accusation, provenant de l'État de Washington, accuse Huawei, sa filiale Skycom et Meng Wanzhou d'avoir volé des secrets commerciaux de la société de télécommunications T-Mobile, très présente aux États-Unis. L'affaire initiale, démarrée en 2014 et déjà portée devant la justice, avait vu Huawei verser 4,8 millions de dollars à la filiale de Deutsche Telekom, qui lui reprochait d'avoir photographié et tenté de voler des pièces d'un dispositif de test robotique pour smartphone.

Au sujet de Meng Wanzhou, les USA ont officiellement déposé une demande d'extradition, dont la date butoir a été fixée au 30 janvier 2019. La dirigeante, qui porte un bracelet électronique, est dans l'attente de sa comparution devant un juge canadien.

meng wanzhou Huawei.jpg
Meng Wanzhou

Huawei nuirait à la sécurité nationale (mais pas que) des États-Unis

Dans cette affaire assez surréaliste, qui fragilise plus que jamais la relation sino-américaine, l'entreprise Huawei est littéralement acculée de tous les côtés outre-Atlantique. Le procureur général par intérim des États-Unis, Matthew Whitaker, affirme que la société « s'est présentée sous une fausse image au fil des ans ». Lors d'une conférence de presse à laquelle participaient le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, le secrétaire du département de la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, et le directeur du FBI, Christopher Wray, il a déclaré que « les criminels et les mauvais acteurs peuvent être certains qu'ils ne s'en tireront pas ». Ambiance.

Nielsen, lui, estime que le comportement de Huawei n'était « pas simplement illégal, mais nuisant également à la sécurité nationale des États-Unis », qui ne comptent pas tolérer « un régime qui soutient le terrorisme ». Wray, patron du FBI, considèrent que les deux séries de plaintes (déposées à New York et dans l'État de Washington), mettent en évidence « les actions éhontées et permanentes de Huawei ayant pour but non seulement d'abuser d'entreprises et d'institutions financières américaines, mais aussi de menacer la libre et loyale concurrence internationale ».

Huawei nie les accusations portées à l'encontre de la société

De son côté, la Chine a réagi par l'intermédiaire du ministère de l'industrie et des Technologies de l'information, qui qualifie ces plaintes de « malhonnêtes et immorales ». Sur les médias sociaux, Huawei se dit « déçu d'apprendre les accusations portées contre la société ».

L'entreprise affirme avoir demandé aux autorités américaines de discuter, mais ces dernières auraient refusé sans explication. Et la firme d'ajouter : « La société nie qu'elle ou sa filiale ou affiliée ont commis l'une des violations alléguées de la loi américaine énoncées dans chacun des actes d'accusation, et n'est pas au courant de quelconque actes répréhensibles commis par madame Meng ».

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
zmed

Plus personne n’est dupe des agissement de la bande des 4 (USA,France,GB, Canada) ainsi, que de leur vassaux. On a de plus en plus a faire a des états voyous qui mettent en avant ridiculement le mot démocratie dans leurs bassses œuvres. Ce qu’ils font au Venezuela est gravissime.
C’est le chant du cygne d’un occident qui a régné sur cette planète durant plusieurs siècles.

Nervantoss

Typique des états unis, quand ils sont pas N1 dans un secteur ou menacé, ils accusent pour pouvoir attaqué les entreprises étrangère concurrente.
ça me rappel Alstom, N1 mondial sur les turbines, vendu aux Américains avec l’aide de Macron pour échapper aux poursuites.

Blingbling75

Plus les ricains,et donc Trump,persistent contre Huawei,plus je trouve cette marque sympathique. Effet voulu inverse non?

jeroboam64

Perso, l’espionnage de Huaweï, je n’y crois pas.
J’en suis a mon deuxième honor et très content.qui nous dit que samsung, lg, ou la pomme ou d’autres marques ne nous espionne pas? Donnez nous des éléments a charges, de véritables preuves et on verra!!!

deds94

et vous proposez quoi ? l’orient et ces "républiques " islamique où l’on risque la peine de mort pour blasphème, la chine ou la Russie ou la censure et reine, ? même imparfaite je choisis l’Occident, au moins vous pouvez la critiquer ou être athée ou homo sans trembler.

bonzour

c’est bien cela votre problème. Athé ou homo sans trembler ? Pauvre petit chou.
Encore un mélange des genres pour justifier la malhonnêteté, la guerre, l’ingérence permanente, la misère grandissante, l’ignorance et le mensonge. Tout cela pour une histoire de c.l.
Parce que les athés n’ont rien à faire dans cette histoire.

stranger789

C’est bizarre, mais après avoir lu cet article j’ai eu envie d’échanger mon iPhone X contre un Huawei…suis je le seul ?

zmed

L’arabie saoudite, prison a ciel ouvert, surtout pour les femmes , est ami de l’occident… Les dictatures n’ont jamais été un problèmes pour l’occident sauf si ils contrecarrent leur petites affaire ou mettent a mal leur idéologie capitaliste néolibérale.
Ouvrez les yeux !

sandpiper2055

En quoi le Canada est un états voyous?
Dans ce dossier, on est une victime des chicanes usa chine.
La chine nous menace de représaille si on ne libere pas la dirigeante de Huawei et les usa nous ordonne d’extrader la dirigeante. Les usa nous ont manipulé, parce qu’on est les seuls de ne pas avoir encore bannie Huawei pour l’équipement 5g.

sexeplat

Je suis totalement d’accord avec toi , mais les foulards rouges ne comprennent pas , limité par leurs cerveaux lobotomisés macronien