Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon

15 novembre 2019 à 10h00
0
Amazon

Dans une tribune publiée dans Le Monde ce vendredi 15 novembre, plus de cent artistes et intellectuels s'insurgent contre Amazon et la « vision du monde » promue par l'entreprise de Jeff Bezos.

Ils appellent à la mobilisation le 29 novembre prochain, jour du Black Friday, pour perturber les activités de l'entreprise et « promouvoir des alternatives ».

Un « néolibéralisme 2.0 » qu'il faut combattre

Parmi les signataires, on retrouve Alain Damasio, Ken Loach, Yvan Le Bolloc'h, le vidéaste Usul, mais aussi de nombreux libraires, éditeurs, économistes ou membres d'associations.

Les signataires expliquent que l'ambition de Jeff Bezos, patron de l'entreprise, est de « créer un écosystème complet avec des maisons connectées, des e-books, de la musique, des séries, des films... pour générer toujours plus de commandes de ses produits à bas prix ». Cependant, « derrière le héros du néolibéralisme 2.0 se cache une vision du monde que nous devons combattre ».

Selon eux, la surconsommation encouragée par Amazon et ses livraisons en moins d'une heure est « un désastre écologique » qui « démultiplie l'extraction des ressources ».


Appel à un vendredi noir pour Amazon

En parallèle de la problématique écologique posée par la puissance d'Amazon, les signataires de cette tribune font valoir de nombreuses critiques.

Comme les liens houleux entre Amazon Web Services (AWS), qui fournit des services de Cloud à Palantir, une société « qui aide Donald Trump à surveiller et arrêter les migrants », ou la façon dont Amazon échappe à l'impôt en déclarant ses profits dans des paradis fiscaux. Le texte précise par exemple que l'entreprise répercutera la taxe européenne GAFA sur ses fournisseurs.

En parallèle, la tribune s'attaque à la façon dont les employés de l'entreprise de Seattle sont traités. « Les salariés d'Amazon, dont de nombreux intérimaires, enchaînent des tâches cadencées par les algorithmes de leurs scanners. Dans ses nouveaux entrepôts, ils deviennent des auxiliaires de 100 000 robots de préparation des commandes. Et, bientôt, les livreurs, déjà nombreux à être ubérisés, pourront être remplacés par des drones », écrivent-ils.


Ils appellent ainsi à un « vendredi noir pour Amazon » le 29 novembre prochain, à l'occasion du Black Friday, afin de stopper la croissance de l'entreprise, notamment en France. « Cette vision du monde est en totale contradiction avec la profonde aspiration à une vie décente sur une planète vivable », continuent-ils. Un site a été mis en place pour cette action.

Source : Le Monde
28
18
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Une IA pour comprendre pourquoi les fermes solaires tuent des milliers d'oiseaux chaque année
scroll top