Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon

15 novembre 2019 à 10h00
0
Amazon

Dans une tribune publiée dans Le Monde ce vendredi 15 novembre, plus de cent artistes et intellectuels s'insurgent contre Amazon et la « vision du monde » promue par l'entreprise de Jeff Bezos.

Ils appellent à la mobilisation le 29 novembre prochain, jour du Black Friday, pour perturber les activités de l'entreprise et « promouvoir des alternatives ».

Un « néolibéralisme 2.0 » qu'il faut combattre

Parmi les signataires, on retrouve Alain Damasio, Ken Loach, Yvan Le Bolloc'h, le vidéaste Usul, mais aussi de nombreux libraires, éditeurs, économistes ou membres d'associations.

Les signataires expliquent que l'ambition de Jeff Bezos, patron de l'entreprise, est de « créer un écosystème complet avec des maisons connectées, des e-books, de la musique, des séries, des films... pour générer toujours plus de commandes de ses produits à bas prix ». Cependant, « derrière le héros du néolibéralisme 2.0 se cache une vision du monde que nous devons combattre ».

Selon eux, la surconsommation encouragée par Amazon et ses livraisons en moins d'une heure est « un désastre écologique » qui « démultiplie l'extraction des ressources ».


Appel à un vendredi noir pour Amazon

En parallèle de la problématique écologique posée par la puissance d'Amazon, les signataires de cette tribune font valoir de nombreuses critiques.

Comme les liens houleux entre Amazon Web Services (AWS), qui fournit des services de Cloud à Palantir, une société « qui aide Donald Trump à surveiller et arrêter les migrants », ou la façon dont Amazon échappe à l'impôt en déclarant ses profits dans des paradis fiscaux. Le texte précise par exemple que l'entreprise répercutera la taxe européenne GAFA sur ses fournisseurs.

En parallèle, la tribune s'attaque à la façon dont les employés de l'entreprise de Seattle sont traités. « Les salariés d'Amazon, dont de nombreux intérimaires, enchaînent des tâches cadencées par les algorithmes de leurs scanners. Dans ses nouveaux entrepôts, ils deviennent des auxiliaires de 100 000 robots de préparation des commandes. Et, bientôt, les livreurs, déjà nombreux à être ubérisés, pourront être remplacés par des drones », écrivent-ils.


Ils appellent ainsi à un « vendredi noir pour Amazon » le 29 novembre prochain, à l'occasion du Black Friday, afin de stopper la croissance de l'entreprise, notamment en France. « Cette vision du monde est en totale contradiction avec la profonde aspiration à une vie décente sur une planète vivable », continuent-ils. Un site a été mis en place pour cette action.

Source : Le Monde
28
18
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top