La France compte 78 services de vidéo à la demande par abonnement : face à Netflix, les papys font de la résistance

23 septembre 2021 à 11h18
25
Streaming video SVoD © DANIEL CONSTANTE / Shutterstock.com
© DANIEL CONSTANTE / Shutterstock.com

Plus de 8,3 millions de Français utilisent, chaque jour, une des nombreuses plateformes de Vidéo à la Demande par Abonnement . Il faut dire que les opportunités ne manquent pas, et que l'offre est un peu plus conséquente chaque année, poussant vers la sortie certains services, quand d'autres font office de vrais « survivants ».

En association avec de multiples organismes et autorités, comme l'ARCEP, le CNC et l'Autorité de la concurrence, l'Hadopi et le CSA ont publié mardi une étude portant sur la multiplication des services de vidéo à la demande par abonnement, ou « VàDA ». Au printemps 2020, près d'un Français sur deux (46 %) détenait un abonnement auprès d'un service de VàDA, ce qui contribue au développement de cette économie, plus vraiment nouvelle, et dont le chiffre d'affaires aura dépassé les 1,2 milliard d'euros en 2020.

Avec l'arrivée d'Apple TV+ fin 2019 et celle de Disney+ en avril dernier, on compte désormais 78 services de vidéo la demande disponibles en France. C'est près de deux fois plus qu'il y a cinq ans.

Filmo TV, Medici.tv, les vieux de la vieille qui déjouent toutes les statistiques de la VàDA

Alors que la France ne comptait que 42 services de vidéo à la demande en 2015, et 63 en 2017, leur nombre a atteint 78 dans l'Hexagone en 2020. Apple TV+, Disney+ et Salto font partie des petits derniers. Et si on a de cesse de penser que le streaming vidéo français se résume à ses gros acteurs, ils sont encore bon nombre à faire de la résistance depuis la naissance de ce marché en 2005, qui a tout de même vu 25 services être fermés par leurs éditeurs, raison économique oblige.

CanalPlay, NoWave (films indépendants), FHV (premier VàDA lancé par un opérateur télécom, Free en l'occurrence) et Noco (anime japonais et web-séries) font partie des victimes.

nombre services VàDA France © CSA

Mais alors que les services de vidéo à la demande présents en France ont une ancienneté moyenne de près de quatre ans sur le marché, 10 services ont tout de même plus de 8 ans. C'est peu, certes, et cela en dit long sur la volatilité de ce secteur, mais cela témoigne aussi de la force et de l'exploit réalisé par ceux que nous allons affectueusement appeler, les « survivants ».

Lancé en 2008, Medici.tv fait plus que résister. Le service est devenu un leader mondial de la musique classique en vidéo sur Internet, et outre un catalogue de plus de 2 000 programmes, il retransmet plus de 150 événements en direct chaque année, en proposant notamment une offre sans engagement à 9,90 euros par mois. Un bijou pour les amateurs de musique classique.

Lui aussi est né en 2008. Douze ans après son lancement, le service de vidéo à la demande à l'accent très cinéma, Filmo TV , est toujours actif. Face à l'émergence des géants, la plateforme a dû s'adapter et réduire le coût de son abonnement mensuel, passé de 9,99 euros à 6,99 euros.

Netflix, le géant qui n'est plus seul

Au mois de décembre 2020, la part de Netflix dans la consommation de vidéo à la demande par abonnement des Français atteignait entre 60 % et 73 % selon les tranches d'âge (moyenne de 66 % pour toutes les tranches confondues), ce qui est colossal. Mais en l'espace de quelques mois, cette part a perdu de sa superbe, puisqu'elle oscillait en avril entre 56 % et 77 % (avec une moyenne de 68,5 % toutes tranches confondues).

répartition consommation VàDA France © CSA

Prime Video , Netflix mais aussi les services Canal+ ont pris davantage de poids entre le mois d'avril 2020 et le mois de décembre. Les équilibres de marché ont été légèrement bousculés avec la pandémie de COVID-19 et, bien entendu, le lancement de Disney+, en avril dans l'Hexagone. Au final, la plateforme Netflix concentre 67 % des usages, contre 13 % pour myCanal et Canal-Séries, 12 % pour Prime Video et 6 % pour Disney (en sachant aussi que depuis la mesure de ces chiffres, en septembre 2020, la part de Disney+ a encore augmenté).

Face à Netflix, Prime Video ou encore Disney+, les groupes audiovisuels français et européens lancent leur rébellion

Le marché de la VàDA appartient essentiellement à des acteurs américains, que l'on ne présente plus, et il est difficile pour les groupes audiovisuels français et européens, considérés comme les médias traditionnels, d'offrir une réponse à la hauteur de leurs illustres concurrents.

En France, on tente bien la réponse Salto, qui est née de l'association des groupes TF1, France Télévisions et M6. Mais la plateforme a du mal à décoller, et ne compte qu'un peu plus de 200 000 abonnés, 5 mois après son lancement.

D'autres pays européens essaient de promouvoir des alternatives aux géants américains. Au Royaume-Uni, la BBC, ITV, Channel 4 et Viacom ont lancé le service Britbox en 2019. Disponible au tarif de 5,99 livres sterling par mois, il n'aurait conquis que 5 % des foyers d'outre-Manche en avril 2020. En Allemagne, ProSiebenSat.1 et Discovery ont lancé le service de télévision en OTT, Joyn, financé par la publicité avant d'adopter le modèle de l'abonnement en 2019. Depuis ses premiers pas en février 2017, le service a franchi la barre des 4 millions d'abonnés. Et 66 % du contenu provient de productions locales (5% du côté de Netflix).

La Belgique, elle, s'apprête à accueillir Streamz, une plateforme co-détenue par Telenet et DPG Media, qui éditent les principales chaînes commerciales de la Belgique flamande.

Mise à jour de septembre 2021 : presque un an après son lancement en octobre 2020, Salto a sans surprise fait évoluer son catalogue de séries. Il était donc temps d'y refaire un petit tour. Cette sélection s'étoffe et accueille Vikings, Person of Interest, Broadchurch, The Big Bang Theory, Malcolm, Dix pour cent, The Office et The Handmaid's Tale, tandis que Lastman , Beforeigners et Hero Corp ne sont malheureusement plus disponibles.
Lire la suite

Source : Hadopi

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
25
12
GRITI
Même après plusieurs lectures, je comprenais toujours qu’il y avait 78 services pour chaque abonnement…C’est comme cela que j’avais compris le «&nbsp;par abonnement&nbsp;»…Fatigué je suis…<br /> Il va en falloir de la bande passante à force…De plus en plus de SVOD (VàDA…), Youtube, le porno en ligne, le cloud gaming, la musique, le télé-travail…<br /> Et ben…s’il y a une longue coupure internet ça promet .
Boeing000
a part amazpn video, netflix, disney et peut etre 2-3 supplémentaire le reste des svod sont bon a mettre a la poubelle. et c’est pas les svod europeen ou français qui vont faire quoi que se soit vu leur catalogue de merde vieux de plus de 10 ans.
Jehlem
Comme le dit @kset, il y a 78 services mais où est la liste ?
malak
adn, wakanim… demandent une certaine culture? que les anims soient ta passion, ok, que cela demande de la culture… lol ?<br /> RMC Découverte, y’a rien de très folichon dessus… bcp d’émissions américaines très datées… et vieux reportages, si c’est ça ta culture…<br /> Tu sembles surtout ne pas aimer faire comme tout le monde et fuir ce qui a du succès sans s’occuper du contenu, un principe hautement stupide, mais ça te regarde.
molotofmezcal
A voir dans quelque temps avec l’arrivée de HBO max et ce que proposeront la Warner et Sony pour l’europe.<br /> Sony notamment qui n’a encore frapper ni concernant le cinéma, ni concernant le jeux video (face au Gamepass de Microsoft) ; si jamais l’idée leur venait de regrouper les deux au sein d’un même service, ca pourrait avoir franchement de la gueule (même si leurs divisions sont très distinctes à l’heure actuelle).<br /> Mais bon, ceux qui ont le plus de soucis à se faire, se sont bien les cinémas, maintenant que les habitudes des gens ont changés, que l’on s’équipe de mieux en mieux, et que les producteurs sont maintenant également diffuseurs. J’espère pour eux qu’ils pourront se réinventer car leur seul avantage parait maintenant uniquement arbitraire (la législation concernant la chronologie des médias).<br /> Sinon pour ma part je n’ai jamais été abonné à Netflix, je trouve leurs productions vraiment pas folichonnes pour le moment et bien trop orientés ‹&nbsp;teens&nbsp;› ; en revanche j’apprécie pas mal de séries Amazon prime / Apple tv+.
malak
Kiki68:<br /> C’est bien beau de dire « oui je connais One piece » mais est-ce ce que tu connais toute l’histoire part cœur ? La vie de chaque personnage ? Quels attaques ils utilisent ? Le déroulement du monde avec lequel ils évoluent ?<br /> C’est pas de la culture ça… Je n’ai du voir que 300 épisodes de One Piece dans ma jeunesse… j’ai arrêté car j’ai grandi et ai d’autres centres d’intérêts.<br /> Mais dénigrer Netflix et Prime Video et mettre en avant ton hobby personnel… euuuuh ouaip.
twenty94470
Le mien s’appelle ygg
Louis_Aubert
@kset, @Jehlem<br /> Chez Okast, nous créons des plateformes SVOD pour des clients, je ne sais pas si ça fait partie des 78 services mentionnés mais il y en a pour tous les goûts.<br /> Du Jazz avec QwestTv par Quincy Jones<br /> Du théâtre avec OpsisTV<br /> Du MMA avec MMATV<br /> De la danse (RnB) avec MotionLive<br /> Du cinéma Corse avec Allindi<br /> De la religion musulmane avec Dini<br /> Et beaucoup de plateformes Fitness et Lifestyle.<br /> Ça n’est bien entendu pas au niveau des Netflix et autres Prime Vidéos mais le marché est là et la pandémie y joue beaucoup
g-m1n1
Les entité de Sony sont bcp trop indépendantes entre elles, 0 synéergies, il y aura jamais rien de combiné à mon avis.<br /> Sony Pictures est trop petit pour proposer un service VOD qu’avec leur titres. Et je crois pas qu’ils comptent se lancer là dedans, vendre leurs titres au plus offrant doit leur convenir.<br /> Après Playstation a lancé un studio pour gérer ses séries et films (TLOU, Twisted Metal…) à voir si après un certain temps sur leurs plateformes respectives elles sont intégrées au PS+ par exemple.<br /> Sony a lancé le PSNow en 2013 ou 2014. Ils viseront pas de si tôt le XGP en sortant leur gros titres en Day1.
Boeing000
si tes soit disant SVOD hautement culturel l’étaient crois moi ils ne feraient pas un bide intersidéral et ne seraient pas a la ramasse avec très peu d’abonnés. t’a beau critiquer les mastodontes eux au moins ont un succès interplanétaire. RMC et arte n’ont pas le quart de la moitié du centieme de la renommée de netflix et autre gros SVOD. il n’y a pas de fumée sans feu… mais reste dans ton idée tu iras très loin…
Boeing000
t’as raison gros c’est pour cela que netflix se retrouve au festival de canne. allez je te laisse dans ta connerie…
molotofmezcal
C’est le problème de SONY, peu de synergies entre leur divisions.<br /> On le voit d’ailleurs maintenant avec le lancement des consoles Next gen, ou au final les téléviseurs SONY sont peut être les moins adaptés au gaming en comparaison aux autres marques (ils ont juste apposé deux logos un tantinet incompréhensibles). .<br /> Mais quand même, s’ils mettaient les moyens de leurs hypothétiques ambitions, il y aurait de quoi faire.<br /> Coté films, ils ont bien lancé un service de SVOD il me semble, mais uniquement compatible avec leurs derniers téléviseurs haut de gamme. Et côté gaming, vu le succès de leurs hardwares, ils ne se pressent pas trop.
gabnight
Je comprends pas pourquoi avoir autant de haine envers Netflix? Avec un abonnement, tu peux avoir de la culture dans plusieurs domaines. Il y a du manga: Evangelion, Gundam, Blue exorcist, Full metal alchemist, attack on Titan, jojo… Il y a du documentaire dernièrement j’ai vu mars. Il y a des séries de qualité : the walking dead, dark, breaking bad, better call saul et en ce moment snowpiercer. On peut lui reprocher une sélection de film un peu en dessous mais on sait bien qu’en France, on a un lobby ciné très réfractaire au svod étranger.
GRITI
Ce qui compte c’est qu’il y en ait pour tous les goûts!!! La culture est diverses est variée. Je regarde des choses qui peuvent être assimilées à de la culture pour certains. Et d’autres choses qui ne le sont pas du tout. Mais je m’en fiche car dans les deux cas je me fais plaisir.<br /> Chacun ses goûts et ses passions.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La plateforme PrestaShop signe un partenariat avec Google, une aubaine pour ses marchands
Square, maison-mère de Tidal cofondée par Jack Dorsey, change de nom
Déréférencé, Wish souhaite revenir sur Google et les app stores
Vous pouvez suivre en temps réel les commandes passées à l'occasion du Black Friday sur cette carte du monde
Qui veut prendre la place de Stéphane Richard (et son salaire annuel de 1,6 million) ?
Pour mieux lutter face aux plateformes streaming, Canal+ veut séparer sa section films et séries du sport
Black Friday : malgré une chute des recherches, les Français toujours aussi friands de bonnes affaires
La répression des fraudes souhaite que Wish devienne invisible
Stéphane Richard échappe à la prison, le P.-D.G. d'Orange écope d'un sursis et d'une petite amende
Le football serait le sport le plus piraté en streaming selon cette étude, voici ce qu'on sait
Haut de page