Salto pointe le bout de son nez et démarre une phase de tests à compter de mercredi

03 juin 2020 à 12h31
6
Salto

La plateforme française de vidéo à la demande, qui se prépare à être disponible au grand public cet automne, boucle une phase de recrutement de bêta-testeurs, et travaille à son arrivée sur les box Internet.

Après avoir repoussé en début d'année son lancement officiel à la rentrée 2020 puis décalé pendant la crise de coronavirus le démarrage des tests au mois de juin, voilà que Salto reprend sa marche en avant et sa communication. La plateforme de SVoD , détenue par TF1, France Télévisions et M6, va enfin montrer ce qu'elle a dans le ventre, mais seuls quelques privilégiés y auront accès.

Une période de tests déterminante

Alors que son lancement commercial est prévu pour cet automne , Salto a démarré, ce mercredi 3 juin, une phase de tests fermés au public, qui devrait durer tout cet été. La plateforme française est ainsi en train de boucler le recrutement de centaines de bêta-testeurs soigneusement sélectionnés. « On est dans les startings blocks pour le lancement de l'automne. Dans cette perspective, on ouvre une phase de tests mercredi », a confirmé à nos confrères de l'AFP le directeur général de Salto, Thomas Follin.

Cette phase de tests sera déterminante car elle permettra d'avoir un retour sur une plateforme française ambitieuse, désireuse notamment de contrer le géant Netflix à la notoriété non-démentie. On imagine que certains bêta-testeurs auront déjà fait l'expérience de services de streaming vidéo concurrents, de façon à pouvoir « comparer » les usages et l'expérience de navigation, outre les contenus.

Et justement, parlons-en des contenus. Salto fait la promesse de proposer, dès son démarrage, environ 15 000 heures de contenus, et d'atteindre les 20 000 heures de programmes à terme, en proposant des chaînes TV en direct, du replay (programmes en rattrapage) mais aussi et surtout la partie vidéo à la demande. Films, séries (avec des avant-premières ou US+24), événements, documentaires, contenus jeunesse, actualité, il devrait y en avoir pour tous les goûts et tous les publics. Mais le service aura une réelle « touche française ».

Des discussions avec Orange et Bouygues pour une distribution sur les box

Salto aura un prix, forcément. Et sans que son tarif ne soit définitivement arrêté, un abonnement mensuel compris entre 5 et 10 euros est évoqué. Plutôt la tendance basse du marché donc.

Une fois que les sujets du contenu et du prix ont été évacués, reste à aborder celui de la disponibilité de Salto. Où la plateforme sera-t-elle disponible ? Les dirigeants et propriétaires du service partent du principe que celui-ci sera accessible via Internet mais aussi sur les box.

Plusieurs opérateurs de télécommunications auraient manifesté leur intérêt pour Salto. C'est le cas notamment de Bouygues et Orange, qui pourraient être des distributeurs de la plateforme. Des discussions ont lieu et il faudra attendre encore qu'elles satisfassent toutes les parties. Si l'on ne retrouve pas de trace de SFR dans ces négociations, Free ne semble d'ores et déjà pas être fan de Salto, après avoir déposé un recours contre elle devant le Conseil d'État au mois de février, visant à faire interdire Salto, qui pourrait déboucher sur la mise en place, selon l'opérateur, d'un « cartel vis-à-vis des distributeurs ».

Source : La Tribune / AFP

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
snoopyz
Depuis le début ce truc est bancal dans la mesure où seuls certains fournisseurs de contenus y adhèrent et si c’est pour la vod d’autres gros players les lamineront d’ici peu. Dommage que Molotov ait perdu ses fonctionnalités de replay pour les chaînes qui lui mettent des bâtons dans les roues… la plateforme a le mérite d’être ergonomique et agrège correctement le contenu. J’ai malheureusement le sentiment que les choses ne s’arrangent guerre pour eux au fil du temps, les soucis techniques sont aussi plus fréquents.
Vanilla
Décidément c’est le premier avril aujourd’hui !!!<br /> D’abord sega et son truc pour gnomes, et maintenant vous parlez de salto le truc mort d’avance mdr !!<br /> On va encore parler de Stadia<br /> Et puis de duke nukem forever 2 aussi peut être non ??<br /> Il faut que je change mon horloge d’horaire, je savais pas qu’on été passé à l’heure d’avril !
zeebix
Avec le Covid ils ont tout décalé de deux mois
trollkien
Je trouvais également Molotov parfait sorti de l’oeuf (et puis une app linux merci !)<br /> Je pense que leurs problemes de stabilité viennent du fait que avec tous les empecheurs de tourner en rond que l’on connait (qui ont handicapé molotov au fur et a mesure) les obligent régulièrement a toucher au code, ce qui est rarement bon
soaf78
On est pas à l’abris d’une fusion entre salto et molotov à terme, ce qui ne serait pas une mauvaise chose selon moi
Spitfayeur
Au lieu de créer une énième platefrome avec tous les risques qu’on connait, ils peuvent aider Molotov à mieux se développer et y proposer de la VOD
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

La nouvelle série 4 Coupé de BMW arbore un look agressif et des motorisations hybrides
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
L'UE prépare de nouvelles régulations pour les géants du net (et vous propose d'y participer)
Google retire du PlayStore une application permettant de supprimer les applications chinoises de son smartphone
AMD prêt à passer directement au 5 nm pour ses futurs CPUs Zen 3 ? Pas si sûr...
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Les meilleurs series animes
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
French Days : J-1 avant le lancement du Black Friday à la française
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
Haut de page