Molotov veut se diversifier : location et vente de films et séries en ligne de mire

01 juin 2020 à 17h32
0
Molotov ©Alexandre Boero pour Clubic
Capture d'écran Molotov.tv (© Alexandre Boero pour Clubic)

L'application de distribution des chaînes de télévision souhaite continuer de faire évoluer son modèle économique, en anticipant la future concurrence de Salto, la plateforme de streaming made in France de TF1, France Télévisions et M6.

Très utilisée mais sans atteindre encore l'équilibre financier, Molotov est une plateforme dont la popularité chez les Français est on ne peut plus certaine. En moins de quatre ans, le service a franchi la barre des 11 millions de comptes enregistrés et atteint le cap des 200 000 abonnés payants. C'est peu et beaucoup à la fois (concernant les abonnements payants surtout), quand on est à la recherche d'un business model qui tient la route.

Et tout en continuant d'avancer, Molotov.tv veut poursuivre son processus de diversification. Plusieurs pistes sont évoquées, comme la location et la vente de contenus.

Trouver des sources de revenus autres que les abonnements payants

Bien remis de sa "défaite" un mois après avoir été déboutée en justice face à TF1 et M6 pour avoir dénoncé la rupture "brutale et abusive" de leurs accords de distribution, Molotov possède un avantage de taille : réussir à avoir gagné le cœur du public. En tant que leader français de la distribution de programmes en streaming, le service fondé par Jean-David Blanc, Pierre Lescure et Jean-Marc Denoual, sauvé des eaux par les 30 millions d'euros investis par Xavier Niel en 2019, progresse, avance pas-à-pas vers une maturité, financièrement notamment, qu'il finira par atteindre.

Jusqu'à maintenant, 90% des revenus de Molotov proviennent des abonnements. Cela peut sembler être un bon présage, mais c'est au contraire le signe d'une dépendance à une source quasi unique, qui si elle contribue à la croissance du chiffre d'affaires de l'entreprise, doit être elle-même concurrencée par d'autres canaux.

À terme, Molotov voudrait faire tomber la part des abonnements dans ses revenus à 50 %. Attention, ne nous méprenons pas : le service ne veut pas perdre des abonnés payants, bien au contraire. Mais il faut que les sources de revenus se multiplient.

Molotov veut devenir « une marketplace de la télé » et vendre des données aux diffuseurs

La piste la plus brûlante évoquée est la vente et la location de contenus. D'ici la fin de l'année, Molotov devrait proposer à ses utilisateurs d'acheter ou de louer à la demande des films, des séries et des documentaires. L'objectif est simple : « devenir une marketplace de la télé », comme le confie à nos confrères de l'Opinion le directeur général de Molotov, Grégory Samak. Forcément, la plateforme se place en opposition face à la prochaine concurrence de Salto.

Et c'est pour cela que la société espère gagner de l'argent en revendant ses données grâce au ciblage publicitaire, pratique à laquelle les diffuseurs pourront bientôt s'adonner, pour proposer des annonces personnalisées. Sauf que l'incompatibilité de nombreuses box Internet pourrait rebattre la carte, en faveur de Molotov, qui pourrait alors monnayer les données de ses utilisateurs auprès des diffuseurs et annonceurs, qui pourraient se laisser tenter par cette alternative.

Source : l'Opinion

Modifié le 01/06/2020 à 17h43
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Crysis Remastered revient en vidéo et annonce déjà son report
scroll top