La NASA publie du code source venu de l'espace

09 avril 2014 à 18h05
0
Mieux que le code source d'un des logiciels fondateurs du marché du PC, MS-DOS ? Du code venu de l'espace, ou même de la Lune ! C'est que ce proposera demain la NASA sur une nouvelle plateforme de transfert technologique.

Dans le cadre du mouvement d'ouverture (open data) soutenu par l'administration Obama, la NASA a annoncé qu'elle ouvrira demain une nouvelle plateforme qu'elle inaugurera avec du code source issu de 1000 programmes. Elle succèdera ainsi à la DARPA, l'Agence pour les projets de recherche avancée de défense, et donnera un nouvel élan au programme de transferts technologiques existant qu'elle entretient depuis 50 ans.

0140000007292016-photo-t-lescope-hubble-de-la-nasa.jpg

Jusqu'à présent l'agence spatiale américaine avait par exemple partagé le code source du système de guidage du module lunaire de la mission Apollo 11, au cours de laquelle on a marché pour la première fois sur la Lune.

« Notre programme de transfert technologique permet de ramener sur Terre les bénéfices de l'exploration spatiale, » a indiqué à Wired le directeur du programme de transfert technologique de la NASA, Daniel Lockney. « Le logiciel représente un tiers de nos inventions chaque année, » précise quant à lui Jim Adams, chef technologue à la NASA.

Des applications commerciales et industrielles sur Terre

L'objectif est de partager la connaissance avec le public mais aussi et surtout d'encourager des industriels et des chercheurs à innover et à entreprendre, en détournant ou en transposant le code source d'appareils aéronautiques, de systèmes robotiques, d'appareils de fonctions vitales ou encore d'outils de conception, de manipulation de données et de traitement d'image.

Un algorithme de cartographie des étoiles du télescope spatial Hubble a par exemple été transposé par des biologistes pour repérer et suivre des requins-baleines, puis d'autres espèces menacées comme des ours polaires ou des poissons lune. « Notre outil de conception a été utilisé pour des guitares, pour des voitures et même pour des montagnes russes, » complète Daniel Lockney. « Le logiciel de planification du télescope Hubble a également servi à planifier des IRM dans des hôpitaux ou des rendez-vous sur des sites de rencontre en ligne. »

Dans un premier temps les programmes ouverts à tous seront publiés sur GitHub ou sur SourceForge. D'autres, réservés à des citoyens américains autorisés ou à d'autres agences fédérales, seront stockés exclusivement par la NASA. Mais l'année prochaine l'agence rassemblera tous les projets sur une nouvelle plateforme maison.

0140000007292004-photo-nasa-lunar-rover.jpg

Articles relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top