La station spatiale Tiangong-2 va entrer dans l'atmosphère (et y bruler) dans quelques heures

Tiangong 2
© Xinhua/China Academy of Sciences/China Manned Space Engineering Office

Tiangong 2, le « palais céleste » chinois lancé en septembre 2016, s'apprête à être désorbité, pour effectuer une rentrée atmosphérique contrôlée cet après-midi.

Une destruction contrôlée pour Tiangong 2

La CNSA a annoncé la fin imminente de la seconde station spatiale chinoise pour ce vendredi 19 juillet. Initialement conçue pour une durée de vie de deux ans, cette version améliorée de Tiangong-1 a finalement passé plus de 1 000 jours en orbite, permettant à la Chine de mener de nombreuses expériences scientifiques, mais aussi d'accueillir deux taïkonautes pour une durée de 29 jours en octobre 2016.

Contrairement à son prédécesseur, qui avait causé de nombreux déboires à l'agence spatiale chinoise, Tiangong 2 devrait profiter d'une rentrée atmosphérique contrôlée. Dans son communiqué de presse, la CNSA annonce : « une grande partie du vaisseau spatial va brûler dans l'atmosphère terrestre et une petite quantité de débris devrait tomber dans la zone maritime sécurisée du Pacifique Sud ».


En effet, alors que la Chine avait perdu le contrôle de Tiangong-1 qui avait finalement lentement dérivé jusqu'à atteindre une zone heureusement sécurisée, la rentrée atmosphérique de Tiangong-2 devrait causer un peu moins de maux de tête aux responsables de la mission, ainsi qu'à ceux qui vivent à proximité de la zone concernée.

Sa rentrée atmosphérique est en effet clairement planifiée, les installations de la station spatiale ont été mises hors service et les éventuels débris devraient retomber dans une vaste zone inhabitée du Pacifique comprise entre le Chili et la Nouvelle-Zélande. Après la mise à feu de ses moteurs, la station devrait se désintégrer en moins de 30 minutes.

La taille de ce laboratoire spatial chinois équivaut, à peu de chose près, à celle d'un bus avec ses 10,4 mètres de long et ses 3,35 mètres de largeur. Ses deux modules atteignent la masse de 8,6 tonnes, et l'engin mesure 18,4 mètres lorsque ses panneaux solaires sont déployés. Autant dire qu'il s'agit d'une installation relativement modeste si nous la comparons avec la Station spatiale internationale.

L'aventure spatiale chinoise continue

La station Tiangong-2 ne sera pas la dernière du nom ! Outre la multitude de projets de l'Empire du Milieu dans le domaine spatial, avec des missions comme Chang'e6 et Chang'e7, ou encore avec l'idée de construire une base lunaire permanente sur la Lune, la Chine planche actuellement sur le développement de Tiangong-3.


Une fois assemblée, celle-ci devrait atteindre une masse d'environ 60 tonnes et sera la première grande station spatiale chinoise. Si le calendrier est respecté, son lancement devrait être réalisé en 2022. Après 2024 et la retraite de l'ISS, Tiangong-3 devrait donc être la seule et unique station spatiale dans l'espace !

Source : Techcrunch
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

5G : Bouygues Telecom poursuit ses tests à Lyon, et dans d'autres villes de France
🔥 Soldes Cdiscount : Aspirateur Dyson V7 Motorhead + pack 4 accessoires à 299€
AMD, les Threadripper de 3ème génération arriveraient en octobre
🔥 Soldes Amazon : PC portable HP Chromebook à 199€ au lieu de 299€
Retard du 10nm : le PDG d'Intel évoque des objectifs d'innovation trop élevés
Orange lance son
Tesla ouvre un Superchargeur V3 à Las Vegas : toit solaire et batterie de stockage au menu
Call of Duty : Modern Warfare livre enfin du gameplay en vidéo
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Un ancien employé de Microsoft accusé d'avoir volé plusieurs millions de dollars à l'entreprise
Haut de page