Série noire pour la NASA : après Hubble, au tour de Chandra de tomber en panne

Matthieu Legouge
Expert Hardware
15 octobre 2018 à 20h52
0
Chandra telescope_cropped_1091x965

À peine une semaine après la panne de gyroscope de Hubble, c'est maintenant au tour du télescope à rayons X Chandra d'être placé en mode « sans échec ».

Plus qu'un seul " grand observatoire " opérationnel

Décidément cette fin d'année 2018 n'est pas de tout repos pour l'agence spatiale qui vient de fêter ses 60 ans ! Moins d'une semaine après la panne de gyroscope d'Hubble, qui pourrait prendre plusieurs longues semaines avant d'être résolue, la NASA a annoncé vendredi que Chandra s'était placé automatiquement en mode « sans échec » un peu plus tôt dans la semaine. Bien que la raison soit encore inconnue, il semblerait probable que Chandra puisse souffrir du même problème que Hubble : une panne de gyroscope.

Les équipes de la NASA ont manifestement du pain sur la planche. Entre l'échec du lancement du vol habité russo-américain à bord de la capsule Soyouz MS-10 jeudi dernier, le dysfonctionnement de Curiosity (le rover chargé de l'exploration de Mars) qui n'envoie plus aucune donnée depuis le 15 septembre, sans oublier Kepler qui frise la panne sèche, c'est maintenant au second « grand observatoire » de la NASA de subir une avarie après Hubble. Seul Spitzer, le télescope spatial infrarouge, est encore à ce jour pleinement opérationnel, espérons qu'il le reste.

Intermediate-mass black holes
L'enquête COSMOS Legacy (observatoire à rayons X Chandra de la NASA) révèle des trous noirs de masse intermédiaire (août 2018).
Crédits: Rayons X : NASA / CXC / ICE / M.Mezcua et al .; Infrarouge: NASA / JPL-Caltech; Illustration: NASA / CXC / A.Hobart

Des instruments d'une importance capitale pour la compréhension de l'univers

Lancé en 1999, Chandra scrute l'univers depuis maintenant 19 ans. Ce télescope à rayons X fait partie du programme « Great Observatories » de la NASA, qui comprend donc Chandra, Hubble, Spitzer et Compton (un télescope à rayon gamme détruit en 2000). Ces trois télescopes apportent des informations essentielles pour la compréhension de l'univers et agissent de manière complémentaire puisque chacun a été conçu pour observer le cosmos d'une manière différente. En outre, ils ont déjà permis d'observer et d'analyser pour la première fois de nombreux phénomènes. Chandra a par exemple réussi à observer le plus petit trou noir jamais détecté, d'une masse à peine supérieure à 2.7 fois celle du Soleil !

Mais il faut bien dire que Hubble et Chandra commencent à se faire vieux, 28 ans pour le premier, 19 ans pour le second. Par ailleurs, les instruments de pointage tels que les gyroscopes sont des équipements assez fragiles. Espérons que les pannes de ces deux télescopes puissent être résolues rapidement, car sans quoi il faudra attendre plusieurs années avant le déploiement de leurs « remplaçants ». Les prochains lancements sont prévus en 2020 pour le télescope WFIRST et en 2021 pour celui du télescope James Webb.

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Netflix va accélérer sa production de contenus originaux français en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top