Série noire pour la NASA : après Hubble, au tour de Chandra de tomber en panne

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
15 octobre 2018 à 20h52
0
Chandra telescope_cropped_1091x965

À peine une semaine après la panne de gyroscope de Hubble, c'est maintenant au tour du télescope à rayons X Chandra d'être placé en mode « sans échec ».

Plus qu'un seul " grand observatoire " opérationnel

Décidément cette fin d'année 2018 n'est pas de tout repos pour l'agence spatiale qui vient de fêter ses 60 ans ! Moins d'une semaine après la panne de gyroscope d'Hubble, qui pourrait prendre plusieurs longues semaines avant d'être résolue, la NASA a annoncé vendredi que Chandra s'était placé automatiquement en mode « sans échec » un peu plus tôt dans la semaine. Bien que la raison soit encore inconnue, il semblerait probable que Chandra puisse souffrir du même problème que Hubble : une panne de gyroscope.

Les équipes de la NASA ont manifestement du pain sur la planche. Entre l'échec du lancement du vol habité russo-américain à bord de la capsule Soyouz MS-10 jeudi dernier, le dysfonctionnement de Curiosity (le rover chargé de l'exploration de Mars) qui n'envoie plus aucune donnée depuis le 15 septembre, sans oublier Kepler qui frise la panne sèche, c'est maintenant au second « grand observatoire » de la NASA de subir une avarie après Hubble. Seul Spitzer, le télescope spatial infrarouge, est encore à ce jour pleinement opérationnel, espérons qu'il le reste.

Intermediate-mass black holes
L'enquête COSMOS Legacy (observatoire à rayons X Chandra de la NASA) révèle des trous noirs de masse intermédiaire (août 2018).
Crédits: Rayons X : NASA / CXC / ICE / M.Mezcua et al .; Infrarouge: NASA / JPL-Caltech; Illustration: NASA / CXC / A.Hobart

Des instruments d'une importance capitale pour la compréhension de l'univers

Lancé en 1999, Chandra scrute l'univers depuis maintenant 19 ans. Ce télescope à rayons X fait partie du programme « Great Observatories » de la NASA, qui comprend donc Chandra, Hubble, Spitzer et Compton (un télescope à rayon gamme détruit en 2000). Ces trois télescopes apportent des informations essentielles pour la compréhension de l'univers et agissent de manière complémentaire puisque chacun a été conçu pour observer le cosmos d'une manière différente. En outre, ils ont déjà permis d'observer et d'analyser pour la première fois de nombreux phénomènes. Chandra a par exemple réussi à observer le plus petit trou noir jamais détecté, d'une masse à peine supérieure à 2.7 fois celle du Soleil !

Mais il faut bien dire que Hubble et Chandra commencent à se faire vieux, 28 ans pour le premier, 19 ans pour le second. Par ailleurs, les instruments de pointage tels que les gyroscopes sont des équipements assez fragiles. Espérons que les pannes de ces deux télescopes puissent être résolues rapidement, car sans quoi il faudra attendre plusieurs années avant le déploiement de leurs « remplaçants ». Les prochains lancements sont prévus en 2020 pour le télescope WFIRST et en 2021 pour celui du télescope James Webb.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Lucasfilm stoppe le développement d'un jeu Star Wars créé par des fans
Le département de recherche sur l'armement US veut doter l'IA de « sens commun »
Facebook Messenger teste une fonctionnalité d’annulation de message
Chrome 70 : les certificats HTTPS eux aussi dans le viseur du navigateur
Des robots et des humains augmentés mèneront-ils les guerres du futur ?
Recherche de vie extraterrestre : une aiguille dans une botte de foin cosmique
Ubisoft dévoile un outil de traduction automatisé des hiéroglyphes
La traduction en temps réel débarque sur les smartphones Google Pixel
Le slow motion ultime : 10 000 milliards d’images par seconde pour voir la lumière au ralenti
⚡ Bon Plan : Smartphone OnePlus 6 64Go (version internationale) à 372€
Haut de page