Bye bye, Kepler : le télescope va nous quitter après 9 ans d'activité

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
06 octobre 2018 à 20h32
0
Kepler NASA

À court de carburant, Kepler, le télescope spatial qui a permis de découvrir plusieurs milliers d'exoplanètes, a été placé une nouvelle fois en veille dans la crainte d'une panne sèche.

C'est certainement le bon moment pour faire nos adieux à Kepler !

Le télescope spatial, qui était reparti pour une 19e campagne d'observation depuis le mois dernier, a finalement été replacé en mode veille dans le but d'économiser le peu de carburant qu'il lui reste. Les scientifiques espèrent d'ailleurs que ses dernières ressources seront suffisantes pour transmettre les données qu'il a accumulées durant le mois de septembre et qui contiennent peut-être encore des découvertes de nouveaux corps célestes.

Fin de course pour le fidèle Kepler

« En raison des incertitudes sur le carburant restant disponible, rien ne garantit que la NASA puisse télécharger les données scientifiques » explique l'agence spatiale américaine. À contrario, si le transfert de données est un succès, Kepler reprendra du service jusqu'à atteindre la panne sèche crainte depuis déjà plusieurs mois.

Comme nous vous le précisions début septembre, la NASA n'a aucun moyen de connaître les réserves de carburant de Kepler. Le télescope, qui a permis récemment de détecter ce que les scientifiques pensent être la toute première exolune jamais observée (avec l'aide d'Hubble), devrait pouvoir transmettre ses dernières données une fois que son antenne sera pointée vers la Terre, aux alentours du 10 octobre.

Outre l'exolune, dénommée Kepler-1625b-i, le télescope spatial à permis de dénicher pratiquement 3 000 exoplanètes, dont une fameuse planète potentiellement habitable : Kepler-452 b.

TESS a déjà pris le relais

Kepler a largement rempli ses objectifs et fournit à la NASA des informations suffisantes pour leurs donner du travail durant des années !

Mais l'aventure n'est pas terminée, puisque TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite), le nouveau télescope de la NASA lancé en avril 2018, devrait être le digne successeur de Kepler. Grâce à ses instruments de nouvelle génération, TESS sera capable de détecter des objets célestes bien plus petits et d'en étudier leur composition chimique.



Retrouvez tous nos actus, dossiers et diaporamas sur l'astronomie et la conquête spatiale !

13
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
scroll top