Rétrospective astronomie 2021 : le Système solaire se dévoile en détails et en images

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
04 janvier 2022 à 18h36
3
Perseverance selfie avec Ingenuity 3 © NASA/JPL-Caltech
Le selfie de Perseverance avec son petit hélicoptère sur Mars... La photo de l'exploration spatiale de l'année ? Crédits NASA/JPL-Caltech

Quoi ? Vous avez manqué un événement spatial en 2021 ? Pas de panique : avec ce grand récap' vous serez incollables et à jour pour terminer l'année ! Astronautes, entreprises, exploration : le domaine spatial est en pleine expansion.

Ce deuxième volet est dédié à l'exploration de notre Système solaire .

Certaines sondes font plus de photographies que d'autres. Certaines font la une, d'autres sont en sommeil en attendant quelques années d'avoir atteint leur destination, ou font l'objet de publications scientifiques qui ne sont pas aussi populaires que les autres actualités. Mais l'exploration de notre Système solaire est foisonnante, excitante, plus performante que jamais, et ce n'est qu'un début ! Voici un rapide tour, du plus proche au plus éloigné de notre Soleil en 2021… Et cela ne représente que les missions scientifiques hors de l'environnement terrestre, sans quoi l'inventaire prendrait des pages et des pages. S'il ne fallait retenir qu'un seul de ces derniers, pensez au télescope James Webb qui vient de s'élancer avec succès depuis le Centre spatial guyanais !

Entre le Soleil et la Terre

Parker Solar Probe (NASA) a établi de nouveaux records en passant directement dans la couronne solaire, à seulement 14,8 millions de kilomètres de la surface du Soleil, lors de sa 10e orbite. Les mesures scientifiques et découvertes ne sont pas en reste !

Solar Orbiter (ESA) a survolé la Terre (en rase-mottes) et Venus pour se freiner sur son trajet pour mieux observer le Soleil et ses pôles… Mais ce sont déjà ses découvertes impressionnantes des « feux de camps » solaires qui font parler d'elle. La sonde vient de démarrer officiellement sa campagne scientifique !

Solar Orbiter
Les "feux de camp" de Solar Orbiter, uniques dans l'histoire de l'exploration spatiale ! Crédits ESA

BepiColombo (ESA) est restée discrète cette année, car elle est en trajet vers Mercure… Qu'elle a survolé pour la première fois ! Alors même qu'une grande partie de ses instruments sont bridés car elle est en configuration de voyage, les vues de la première planète sont absolument sublimes. Vivement la suite !

EnVision (ESA), DaVinci et Veritas (NASA), voici trois nouvelles missions pour Venus qui ont reçu le feu vert en 2021 ! De quoi se réjouir, la planète n'ayant pour le moment qu'une seule mission japonaise en orbite. Akatsuki continue vaillamment de transmettre les données sur les couches nuageuses de Venus !

mercure bepicolombo 1 © ESA / JAXA
Objectif en vue pour la sonde Bepicolombo ! Crédits ESA

Mars, la reine de l'exploration…

Perseverance (NASA) est devenu le 18 février dernier le véhicule le plus lourd à atteindre la surface de Mars. Depuis, il a démarré son programme scientifique sur les chapeaux de roues, et embarque déjà 5 échantillons qui seront peut-être un jour récupérés et ramenés sur Terre. Une image incroyable.

Perseverance skycrane descente © NASA/JPL-Caltech
La "skycrane" de Perseverance descend le rover sur la surface de la planète rouge. Crédits NASA/JPL-Caltech

Ingenuity (NASA) a patiemment attendu son tour sous la caisse de Perseverance durant des dizaines de millions de kilomètres de trajet, un atterrissage martien et quelques centaines de mètres de tours de roue… Mais depuis, quel régal ! Il a brisé tous les records, avec un 18e vol ce mois de décembre et presque 4 km parcourus.

Tianwen -1 (CNSA) est arrivé en orbite de Mars, et la première mission chinoise du genre n'a pas déçu, avec de grandes ambitions et une réalisation impeccable. L'orbiteur Tianwen-1 est resté autour de la planète rouge, l'atterrisseur spécialisé s'est posé et le rover Zhurong est descendu de sa plateforme pour aller étudier Utopia Planitia ! La Chine communique peu sur ces succès, pourtant de véritables clés technologiques.

rover zhurong Mars Chine © CNSA
La Chine a déposé une petite caméra pour photographier son rover Zhurong et l'atterrisseur de la mission. Crédits CNSA

Hope (UAE) est arrivée en orbite de Mars ! Le 50e anniversaire de la création des Emirats Arabes Unis aura donc tenu toutes ses promesses. La sonde n'est pas qu'un symbole, elle fournit aussi de nombreuses données scientifiques sur la météorologie martienne avec des images quotidiennes.

Curiosity (NASA) a encore grimpé sur les contreforts du Mont Sharp ! L'année fut très productive, entre forages et déplacements. En cette fin d'année, le rover (qui a fêté ses 9 ans) est sorti du détroit Maria Gordon, un passage escarpé avant un changement de paysage complet. L'an prochain, il grimpera au milieu des falaises…

Curiosity vallée canyon Navarro © NASA/JPL-Caltech
Collines abruptes et vallées encaissées au menu de Noël pour Curiosity. Crédits NASA/JPL-Caltech

InSight (NASA) survit grâce à une méthode originale qui consiste à verser de la poussière pour déblayer ses panneaux solaires ! Cet acharnement a payé, avec de nouvelles observations en 2021 des plus importants « marsquakes » ou tremblements de terre sur Mars grâce à l'instrument franco-américain SEIS.

Les orbiteurs de Mars (NASA/ESA/ISRO) : Mars 2001 Odyssey, Mars Express, MAVEN, ExoMars, Mars Reconnaissance Orbiter et MOM sont toujours en orbite de la planète rouge. Et ils ne servent pas que de relais avec les rovers au sol : les connaissances sur Mars progressent régulièrement. Il y a quelques jours encore, les européens ont découvert des traces d'eau au fond du gigantesque canyon Valles Marineris

ExoMars Valles Marineris eau © ESA
Le canyon Valles Marineris abriterait un réservoir d'eau caché juste sous la surface... Crédits ESA

Entre la Lune et les astéroïdes…

Yutu-2 (CNSA/CLEP) poursuit sa route sur la face cachée de la Lune, entamée en janvier 2019. Cette année le petit rover chinois a dépassé les 900 mètres, et son analyse de sol continue. Il se déplace vers un « étrange » rocher en forme de cube qui a beaucoup fait réagir les internautes. Les atterrisseurs Chang'E 3 et 4 sont eux aussi toujours actifs.

OSIRIS-REx (NASA) a mis le cap vers la Terre ! Après une dernière approche de l'astéroïde Bennu sur lequel elle a prélevé des échantillons l'année dernière, la sonde est repartie vers sa planète d'origine… et ses équipes scientifiques ! Au Japon, les échantillons de l'autre mission de récolte, Hayabusa-2, sont étudiés depuis le début d'année. De si précieux grammes de matière !

OSIRIS-REX départ Bennu © NASA
Le poster de la NASA à l'occasion du départ de la sonde OSIRIS-REx vers la Terre. Crédits NASA

Lucy (NASA) a décollé le 16 octobre dernier pour aller étudier les astéroïdes Troyens et Grecs, avec une première partie de mission importante pour prendre de la vitesse et tester ses instruments. Tout s'est bien passé, même si les équipes n'ont pas réussi à bloquer l'un des deux panneaux solaires totalement ouvert. Premier survol en 2025 !

DART (NASA) s'est élancé le 24 novembre en direction de l'astéroïde Didimos… pour aller frapper sa petite lune, Dimorphos. Il lui reste 10 mois pour gagner de la vitesse avant d'aller s'écraser avec une précision maximale. Un premier test technologique et de « défense planétaire » que la NASA est sûre de gagner, mais qui sera observé avant, pendant et après pour en examiner les effets.

Vers Jupiter, et au-delà !

Juno (NASA) est en orbite de Jupiter depuis 2016 et poursuit ses mesures. Mais en 2021 pour la première fois, une modification de sa trajectoire lui a permis de survoler Ganymède, la plus grande des lunes gelées. Un festival pour les yeux… et pour les instruments de la sonde, en attendant d'autres missions dédiées dans la prochaine décennie.

Juno Ganymede collage © NASA
Ganymède vue par la caméra Junocam embarquée sur Juno. Quel spectacle... L'un des plus beaux de l'année ? Crédits NASA

New Horizons (NASA) poursuit aussi son trajet, à travers la Ceinture de Kuiper. Les équipes continuent de chercher des objectifs pour la petite sonde après son survol d'Arrokoth en 2018… Mais en 2021 ses mesures ont notamment permis d'identifier plusieurs astéroïdes binaires très, très éloignés de la Terre.

Voyager 1 et 2 (NASA) n'ont pas véritablement produit de grande actualité en 2021, mais le simple fait que ces deux sondes continuent de nous renvoyer des données scientifiques (lentement, bit par bit) après 44 ans de trajet est un exploit. Voyager 1 est à 23,3 milliards de kilomètres de la Terre.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Wenz
merci pour les news! Bon recap!<br /> Et tout ça avec en ce moment le JWST qui continue son deploiement! Esperons un 2022 d’un aussi bon cru
leochok
Top merci !
Aristote76
Chouette Résumé on oublie vite le nombre de missions en route.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Avec son budget 2022, l'Agence spatiale européenne veut préparer ses astronautes pour l'avenir
Grâce au télescope CHEOPS, l'ESA découvre que cette planète est en forme de ballon de rugby
Complètement larguée : Virgin Orbit réussit un nouveau tir de sa fusée LauncherOne
Lancer des satellites depuis un sous-marin ? Pourquoi pas !
L'année 2022, compliquée sur Terre ? Sur Mars aussi...
Thomas Pesquet et l'ISS : les magnifiques photos d'une idylle très spatiale
Starlink : les chats bousculent l'Internet d'Elon Musk
Et si... on envoyait des tardigrades vers des étoiles lointaines grâce à un laser ?
Les start-up du NewSpace s'organisent pour proposer des dépôts de carburant en orbite
La recherche médicale déchiffre peu à peu les problèmes de vision chez les astronautes
Haut de page