Ça y est, le télescope James Webb a décollé et entamé son périple pour observer l'univers

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
25 décembre 2021 à 14h05
8
James Webb Ariane 5 lancement © NASA/B. Ingalls
Tout vient à point à qui sait attendre ! Crédits NASA/B. Ingalls

Après des années de report, l'un des événements les plus attendus pour l'observation astronomique a enfin eu lieu : le télescope James Webb a décollé ce 25 décembre à 13 h 20 depuis le Centre Spatial Guyanais . Un succès pour Ariane 5, et un cadeau de Noël pour toute la communauté spatiale !

Le long voyage vers le Point de Lagrange L2 débute…

Le bon, la brute, le truand et le JWST

Voilà une mission préparée depuis des années… Avec une pression supplémentaire pour les équipes du CNES, d'ArianeGroup et tous ceux qui s'occupent d'Ariane 5 : la présence des Américains accompagnant le télescope à 10 milliards de dollars, et les yeux du monde entier rivés sur les résultats du lancement. C'était en effet l'une des missions les plus critiques pour la fusée européenne, bien qu'elle ait déjà fait face à de pareilles attentes par le passé avec les sondes Rosetta, BepiColombo et, dans une moindre mesure, avec les clients « réguliers » et leurs satellites de télécommunication.

Après un compte à rebours sans incident ce 25 décembre, Ariane 5 a allumé son moteur principal à 13 h 20 (heure de Paris), avant de s'envoler dans le ciel guyanais et ses gros nuages.

James Webb Ariane 5 salle de controle © ESA/J. Aschbacher
La salle de contrôle Jupiter, 2 h avant le décollage. Beaucoup de concentrations et déjà quelques bonnets de Noël... © ESA/J.Aschbacher

Fini de se ronger les ongles

La mission durait 27 minutes et 11 secondes en tout, et devenait irréversible dès l'allumage des deux boosters à poudre d'Ariane 5 à T + 7 secondes. La fusée s'est rapidement dirigée vers le ciel, et les étapes se sont (un peu anxieusement, il faut l'avouer) succédées. Le passage à Mach 1, puis l'extinction et l'éjection des boosters EAP à T + 2 m 21 s et déjà 70 kilomètres d'altitude, avant d'attendre l'extinction de l'étage principal à T + 8 m 47 s… Tout cela prend du temps.

À T + 25 minutes, le sort en était jeté, puisque le moteur principal du deuxième étage d'Ariane 5 s'est arrêté, avant l'éjection. Il semble selon les résultats de la télémesure, que tout se soit bien passé, et heureusement. Avec toutes ces phases critiques, il n'y avait pas droit à l'erreur, et ce même si le profil de vol était inédit pour la fusée européenne. Le JWST est en route vers le Point de Lagrange L2, et on a même vu le télescope étendre ses panneaux solaires lors du direct !

JWST écusson décollage © ArianeGroup
Elle n'aura pas failli et rentre dans la légende... Joyeux Noël Ariane 5 ! © ArianeGroup

Un très long tour de manège

La NASA a mis à disposition une page Webb (bon ok, elle était facile) pour suivre l'état du télescope et les différentes étapes majeures de son déploiement à venir. Car vous le savez sans doute, le décollage n'était que la première d'une multitude d'actions qui vont permettre au plus perfectionné des télescopes spatiaux de fonctionner à 1,5 millions de kilomètres de la Terre .

James Webb déploiement panneaux © Arianespace
Une vue (un peu légère) du télescope s'éloignant de l'étage supérieur d'Ariane 5 © Arianespace/NASA TV

Son voyage va durer quelques semaines, mais le déploiement complet six mois, avec là encore des étapes critiques comme la mise en place de son « pare-soleil » à T + 3 jours, ou l'extension des poutres soutenant le miroir secondaire à T + 10 jours. Patience, donc, il ne faudra pas crier victoire trop tôt pour pouvoir observer l'univers (nous reviendrons en détail sur les instruments et sur les promesses du JWST lorsqu'elles deviendront concrètes !).

Surtout que le télescope n'embarque pas de caméra de contrôle, il faudra donc se fier aux capteurs embarqués et à différentes vues d'artiste. D'ici là cependant, les équipes du Centre Spatial Guyanais peuvent souffler, car pour elles, mission accomplie. Et avec brio.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
9
Martin_Penwald
C’est super cool. À propos de l’absence de caméras d’observation, un des responsables expliquait plus tôt que la question s’était posée, mais que les inconvénients surpassaient les avantages ce qui fait qu’il n’y en a pas.
yam103
Bravo à Arianespace. Beaucoup de pression pendant le lancement, une explosion aurait ruiné 30 ans de taff et définitivement sa réputation.<br /> Belles images aussi lors de la séparation finale, où l’on voit le télescope partir.
gamez
les martiens n’ont qu’à bien se tenir, on peut vous voir maintenant x)
Wifi93
Ariane Espace a rempli le contrat mais tout reste encore à faire. Déjà atteindre le point de Lagrange sans soucis puis réussir le déploiement de l’engin. Si cette phase se déroule avec succès alors là et seulement là on pourra crier hourra.<br /> Comme nous ne sommes certainement pas seul dans l’univers, espérons que les autres civilisations ne voient pas cet appareil d’un mauvais œil car l’appareil pourrait faire l’objet d’un sabotage spatial en bon et due forme.
PaowZ
J’aimerais bien connaître le nombre de personnes impliquées dans le succès du lancement (uniquement du lancement…). Ça doit être édifiant.<br /> En tout cas, félicitations à elles pour ce boulot accompli, personnellement, je suis un peu rassuré, vu les attentes et espoirs autour de ce projet (le JWST était déjà dans les cartons alors qu’ils lançaient Hubble, il me semble…ça remonte…)
juju251
Wifi93:<br /> Si cette phase se déroule avec succès alors là et seulement là on pourra crier hourra.<br /> Ou comment jouer les rabats joies (ou minimiser la réussie du lancement).<br /> Non, pour la réussite du lancement, on peut déjà crier «&nbsp;Hourrra !&nbsp;».<br /> Certes, la «&nbsp;vraie&nbsp;» mission est loin d’être démarrée, mais en attendant le lancement est lui une réussite, donc on peut louer la réussite de la mission VA256 d’Ariane 5 ECA (et le travail de toutes les équipes y ayant participé).<br /> Wifi93:<br /> Déjà atteindre le point de Lagrange sans soucis puis réussir le déploiement de l’engin.<br /> Si je ne me trompe pas, le déploiement du miroir (et du reste) aura lieu AVANT d’atteindre le point de Lagrange L2 (c’est d’ailleurs ce qui est indiqué sur la page de suivi de la mission du JWST).<br /> Wifi93:<br /> Comme nous ne sommes certainement pas seul dans l’univers, espérons que les autres civilisations ne voient pas cet appareil d’un mauvais œil car l’appareil pourrait faire l’objet d’un sabotage spatial en bon et due forme.<br /> Alors …<br /> Ca reste quelque chose de très hautement improbable.
tinou7789
espérons que les autres civilisations ne voient pas cet appareil d’un mauvais œil car l’appareil pourrait faire l’objet d’un sabotage spatial en bon et due forme.<br /> Non mais ça va pas la tête ? Faut prendre ses pilules monsieur.
boby9999
lol…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Avec son budget 2022, l'Agence spatiale européenne veut préparer ses astronautes pour l'avenir
Grâce au télescope CHEOPS, l'ESA découvre que cette planète est en forme de ballon de rugby
Complètement larguée : Virgin Orbit réussit un nouveau tir de sa fusée LauncherOne
Lancer des satellites depuis un sous-marin ? Pourquoi pas !
L'année 2022, compliquée sur Terre ? Sur Mars aussi...
Thomas Pesquet et l'ISS : les magnifiques photos d'une idylle très spatiale
Starlink : les chats bousculent l'Internet d'Elon Musk
Et si... on envoyait des tardigrades vers des étoiles lointaines grâce à un laser ?
Les start-up du NewSpace s'organisent pour proposer des dépôts de carburant en orbite
La recherche médicale déchiffre peu à peu les problèmes de vision chez les astronautes
Haut de page