La structure interne de Mars révèle ses secrets grâce à la mission Insight

Yannick Smaldore
Publié le 23 juillet 2021 à 15h35
Les observations depuis l'espace et le sol martien avaient déjà permis d'élaborer un modèle schématique de la structure interne de Mars (illustration). Les deux premières années d'InSight ont cependant permis d'affiner grandement les modèles théoriques, grâce à des mesures directes © IPGP/David Ducros
Les observations depuis l'espace et le sol martien avaient déjà permis d'élaborer un modèle schématique de la structure interne de Mars (illustration). Les deux premières années d'InSight ont cependant permis d'affiner grandement les modèles théoriques, grâce à des mesures directes © IPGP/David Ducros

Mars est la planète du système la plus étudiée par les nations du monde entier. Mais malgré près d’un demi-siècle d’explorations, la structure profonde de la planète restait encore un mystère. Grâce au sismomètre SEIS intégré à la sonde InSight, on connaît désormais les grandes lignes de l’anatomie martienne.

Une véritable prouesse étant donné la taille extrêmement réduite des outils déposés à la surface de la planète rouge.

Un défi scientifique et technologique

La connaissance de la géologie profonde est essentielle pour connaître l’histoire de la planète Mars. Ce n’est qu’en étudiant sa structure interne actuelle que l’on pourra comprendre quand et comment Mars a perdu sa magnétosphère, puis une grande partie de son atmosphère, voire de ses océans.

Sur Terre, c’est la sismologie qui fournit les principales données sur les entrailles de notre planète. Mais s’il est possible, chez nous, d’installer des milliers de sismomètres dans des conditions et des emplacements idéaux, les agences spatiales n’ont pas ce luxe concernant les autres planètes de notre système solaire. Pour sa sonde InSight, la NASA a sélectionné le sismomètre à très large bande SEIS, conçu en France.

Ce dernier a la lourde tâche de cartographier la structure interne de Mars à partir d’une seule source, sans possibilité de triangulation donc. Sans possibilité de comparer une même onde sismique depuis plusieurs points, SEIS doit contourner le problème, et s’attèle donc à comparer une onde sismique directe avec les « échos » que cette onde provoque en se reflétant sur un milieu différent.

Anatomie de la planète Mars

Cela demande, bien évidemment, une extrême précision, d’autant plus que les séismes sur Mars dépassent rarement une magnitude 3,5. SEIS est d’ailleurs si sensible que les équipes universitaires françaises, suisses, britanniques ou encore américaines chargées d’en exploiter les données ont dû « effacer » le bruit du vent et les effets de la dilatation thermique pour pouvoir exploiter au mieux les données fournies.

Au final, SEIS a pu repérer près de 600 séismes. Le travail d’analyse a permis de démontrer que la croûte de Mars présente plusieurs strates, à respectivement 10, 20 et 35 km de profondeur, témoignant de l’activité tectonique passée de la planète. Plus en profondeur, SEIS a mis en avant le manteau de la planète, non seulement sa dimension, mais également sa température. Henri Samuel, du CNRS, précise ainsi que cela « permet d’estimer le flux de chaleur de Mars qui serait ainsi de trois à cinq fois plus faible que celui de la Terre, et d’émettre des contraintes sur la composition de la croûte martienne qui concentrerait plus de la moitié des éléments radioactifs producteurs de chaleur présents dans la planète ».

Enfin, au cœur de Mars, les chercheurs ont pu effectuer la mesure tant attendue du noyau en fusion de la planète, qui ferait entre 1 790 km et 1 870 km de rayon, ce qui permet aussi de déduire partiellement la composition de ce dernier. InSight étant prolongé de deux ans supplémentaires, de nouvelles données devraient permettre d’affiner ces premiers résultats.

Source : CNRS

Yannick Smaldore
Par Yannick Smaldore

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (8)
BrokeRok

L’article est très intéressant j’espère qu’il y aura un suivi de la mission InSight sur Clubic.

GRITI

@Cynian90
Message supprimé car on va rester dans le réel.

pecore

Si cela pouvait expliquer au moins en partie pourquoi il y a une telle différence entre la Terre et Mars ce serait génial. Mais cela pourrait aussi nous retirer nos espoirs de pouvoir un jour terraformer Mars. Dans un sens ou dans l’autre nous serons fixés.

Elessar777

Mars fait la moitié de la taille de la terre (6700km de diametre pour 12700km pour la terre). c’est essentiellement pour cette raison qu’elle s’est refroidit en interne plus vite, et aussi pour cette raison qu’elle a perdu la plupart de son champ magnétique, et aussi son atmosphere.

Voigt-Kampf

Attention, cela reste très approximatif et comme le dit l’article pour bien étudier les structures internes de la planète il faut plusieurs points d’observation, beaucoup plus même (et pas que 3). Mais la prouesse est là, et il y a déjà de quoi analyser.

GhostKilla

Il n’y a déjà aucun espoir, la planète n’a plus de magnétosphère, elle est donc incapable de garder une atmosphère similaire à la terre puisque plus rien ne protège la planète des vents solaire.

Au mieux la vie sur la planète ne pourra se faire que dans des environnements cloisonnés, sous dôme ou sous la surface.

newseven

Je suis désolé mais la Naza à découvert de la vie sur la lune sous forme de bactérie.
Il pourrait bien avoir même des insectes qui vivent sous terre sur la lune ou sur mars sans qu’on le sache.
Ce que je sais c’est qu’il n’y a jamais n’eut personne qui a creusé pour découvrir ce qui se cache sous terre.
Même ici sur terre on ne connaît même pas encore toutes les espèces animales qui vit sous les océans.

Pour toute suite tout qui il a c’est des suppositions mais rien de réellement concret.
À chaque année j’entends des différentes versions de la structure interne de la terre.
Pour vraie personne ne peut dire quel est précisément la structure interne d’une planète.
Insight est plus dans le domaine de la science-fiction que de la science proprement parlée.

Elessar777

donnes des sources, parce que là, serieux, on nage en plein délire :wink: