Demandez le programme ! Au moins quatre nouvelles missions avec des astronautes avant fin 2021

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
12 août 2021 à 12h30
11
Crew-3 Crew Dragon équipage photo officielle © NASA
Le "portrait officiel" de l'équipage de la mission Crew-3, avec son écusson de mission avant le départ cet automne. Crédits NASA

Finies les années de disette avec trois astronautes isolés durant de longs mois sur la station spatiale internationale. En 2021, grâce à la nouvelle dynamique insufflée par les Américains et les Chinois , les vols orbitaux habités sont légion. Un rythme qui devrait encore s'accélérer… Alors, qui part dans l'espace ?

Et encore, faut-il compter les « sauts » touristiques suborbitaux ?

Soyouz MS-19

  • Prévu pour : 5 octobre 2021
  • Lanceur : Soyouz 2.1A
  • Equipage : Anton Shkaplerov (Russie), Klim Shipenko (Russie), Yulia Peresild (Russie)

Voilà une étrange mission de 12 jours ! L'année dernière, lorsque des rumeurs de « film tourné dans l'espace » avec Tom Cruise ont pris corps, Roscosmos (l'agence spatiale russe) avait immédiatement annoncé que depuis la Russie aussi, une telle mission était en préparation. Résultat un an plus tard : le vol de Tom Cruise ne s'est pas matérialisé, mais le film russe aura bien lieu ! Il s'appellera Vysov (« Le Challenge »), et pour l'instant on sait qu'il fera participer une partie de l'équipage russe de la station. Le scénario tourne autour d'un astronaute faisant un malaise cardiaque et nécessitant une opération d'urgence, dont l'héroïne chirurgienne devra se charger en orbite.

Soyouz MS-19 écusson film © Roscosmos
Un écusson de mission très "cinéma" pour la mission Soyouz MS-19 ! Crédits Roscosmos

Pour tourner entre 30 et 45 minutes de rushs par jour, c'est le réalisateur/scénariste/acteur/homme à tout faire Klim Shipenko qui sera le plus sollicité, tandis que Yulia Peresild devrait tenir la tête d'affiche. On ne sait pas encore qui « jouera » le cosmonaute, sinon que ce sera un cosmonaute présent sur l'ISS, à savoir Oleg Novitsky, Piotr Dubrov ou Anton Shkaplerov. Ce dernier pilotera la capsule Soyouz emmenant « l'équipe du film » sur la Station spatiale internationale avant d'y rester pour une mission de longue durée. A noter que si Klim Shipenko ou Yulia Peresild avaient un problème de santé ou rataient leurs examens prévus en septembre, leurs remplaçants Alexey Dudin et Alyona Mordovina se tiennent prêts à prendre leur place.

Sur le plan pratique, il s'agira donc d'une mission courte, et d'un changement de capsule Soyouz comme d'équipage pour la partie russe de la station. En effet le vétéran Anton Shkaplerov (déjà 533 jours cumulés en orbite) restera sur l'ISS, tandis qu'Oleg Novitsky redescendra avec le réalisateur et l'actrice russes se poser au Kazakhstan… avec la capsule Soyouz MS-18. Les plus attentifs d'entre vous auront remarqué qu'on n'a pas évoqué Mark Vande Hei et Piotr Dubrov. En effet, ces deux-là profitent d'une mission de quasiment un an et resteront donc dans la station avec A. Shkaplerov jusqu'au printemps prochain. Leur extension est beaucoup moins médiatisée que le film ou que la mission « Year in space » qui a eu lieu en 2015, mais sera tout aussi intéressante pour observer les effets d'un séjour très long.

Soyouz MS-19 entrainement équipage © Roscosmos
Serrés mais heureux ! L'entrainement laisse peu de place aux moyens cinématographiques... Crédits Roscosmos

Inspiration4

  • Prévu pour : 15 septembre 2021
  • Lanceur : Falcon 9
  • Equipage : Jared Isaacman (USA), Hayley Arceneaux (USA), Sian Proctor (USA), Christopher Sembroski (USA)

Voici la toute première mission orbitale au cours de laquelle aucun des astronautes n'est un professionnel. En effet, pour Inspiration4, l'équipage tourne autour du milliardaire Jared Isaacman, qui ne s'est pas contenté d'acheter sa place, mais a négocié l'ensemble du vol pour un montant qui n'est pas connu aujourd'hui (mais qui devrait tourner autour des 200 à 250 millions de dollars). Dans une sélection au profit de la fondation des hôpitaux St Jude et de sa propre plateforme internet dédiée aux entrepreneurs, Jared Isaacman a laissé le hasard choisir Christopher Sembroski et un jury choisir Sian Proctor, tandis qu'il sélectionnait de son propre chef Hayley Arceneaux, survivante d'un ostéosarcome et qui fut longtemps pensionnaire de St Jude. Aucun des quatre n'a d'expérience spatiale, bien que J. Isaacman, qui occupera le rôle de commandant de la mission, ait une très large expérience aéronautique, incluant différents jets et des chasseurs.

Inspiration4 équipage suie Falcon 9 © Inspiration4
Que tous ceux qui ont écrit leur nom sur Falcon 9 lèvent le doigt ! Crédits Inspiration4

Leur mission, entièrement automatisée, durera trois jours seulement, mais les emmènera quasiment 200 kilomètres plus haut que l'ISS pour un point de vue inédit sur la Terre. Inédit à plusieurs titres d'ailleurs, puisque pour la première fois Crew Dragon devrait être équipée, en lieu et place du port d'amarrage de la capsule, d'une « coupole » d'observation amenant à la fois une grande lumière et l'extraordinaire possibilité d'observer notre planète sur un très large panorama.

Et si aucun des quatre participants n'est encore astronaute et n'en fera pas carrière, SpaceX n'a en tout cas pas lésiné sur leur entrainement. Vol 0g, expérience en Alpha Jet, visite du site de lancement au Centre Spatial Kennedy , apprentissages en simulateurs mais aussi avec le navire de récupération à Port Canaveral… Tous les participants d'Inspiration4 sauront comment réagir face à différents scénarios en orbite. Enfin, dernier point, c'est un vol qui est déjà médiatisé, mais dont la couverture va probablement atteindre l'orbite elle aussi. En effet, Netflix produit et va diffuser pratiquement en même temps que le vol un documentaire en plusieurs épisodes nommé « Countdown: Inspiration4 Mission to Space » à partir du 6 septembre.

Crew-3

  • Prévu pour : 31 octobre 2021
  • Lanceur : Falcon 9
  • Equipage : Raja Chari (USA), Thomas Marshburn (USA), Matthias Maurer (ESA – Allemagne), Kayla Barron (USA)

Il faudra bien s'y faire, la mission de Thomas Pesquet arrivera à son terme cet automne, lors de son retour avec ses collègues de l'équipage Crew-2 . Naturellement, la NASA prépare la relève avec la prochaine capsule Crew Dragon et un équipage de 4 astronautes, dont le départ est actuellement prévu pour Halloween. Et si Crew-2 faisait la part belle à l'expérience de son équipage, Crew-3 est un vol qui met en avant les novices : Matthias Maurer (mission Cosmic Kiss) est le seul astronaute actif de l'ESA à n'avoir pas encore volé, tandis que Kayla Barron et Raja Chari sont parmi les sélectionnés les plus récents au monde (2017). Les quatre compères, qui s'entrainent depuis l'hiver dernier entre Houston, Hawthorne et le Centre Spatial Kennedy, devraient décoller sur une nouvelle capsule qu'ils auront l'honneur de baptiser, et pour une mission de six mois environ au sein de la station spatiale internationale.

Crew-3 Crew Dragon équipage entrainement © ESA/M. Maurer
sur le navire de récupération de SpaceX, qui les attendra en avril 2022 sur la façade atlantique. Crédits ESA/M.Maurer

Parmi les activités phares dédiés au astronautes de Crew-3, en plus des expériences scientifiques à l'intérieur de la station, il y aura l'arrivée du nouveau petit module russe Pritchal, le montage d'une nouvelle paire de panneaux solaires sur les flancs de la poutre centrale de la station, et l'installation du bras robotisé européen (ERA) sur le module russe Nauka, amarré depuis la fin du mois de juillet. Assigné à ces sorties, Matthias Maurer devrait évoluer en scaphandre russe Orlan, opération devenue rarissime pour des occidentaux ces dernières décennies. Enfin, en janvier ou février 2022, c'est l'équipage de Crew-3 qui accueillera la capsule touristique (Crew Dragon) d'Axiom-1 pour un séjour de quelques jours.

M. Maurer entrainement Orlan © ESA/M. Maurer
Matthias Maurer à l'entrainement en scaphandre Orlan

Shenzhou 13

  • Prévu pour : octobre 2021
  • Lanceur : CZ-2F (Chang Zheng 2F)
  • Equipage : Non révélé, peut-être avec Jing Haipeng ou Liu Yang

On aurait tendance à l'oublier avec le (relatif) silence médiatique autour de leur mission cet été, mais il y a actuellement un équipage de trois astronautes chinois au sein de la CSS autour de la Terre ! Après une première sortie EVA en juillet (et une seconde probablement pour la mi-août ou début septembre) et l'installation de la majorité des équipements du grand module Tianhe, la mission Shenzhou 12 (Liu Boming, Nie Haisheng, Tang Hongbo) arrivera à son terme d'ici fin septembre. Contrairement à la station internationale, la CSS est pour l'instant organisée autour de rotations entièrement indépendantes : l'équipage va rentrer sur Terre avant que les équipes au sol n'envoient le cargo Tianzhou 3 s'amarrer à la station chinoise, et que l'équipage Shenzhou 13 décolle au mois d'octobre.

Shenzhou 12 décollage CZ-2F © CNSA/CMSEO
Le décollage de Shenzhou-12 depuis le site de Jiuquan

Dans la grande tradition chinoise, on ne connait pas pour l'instant l'identité des 3 astronautes chinois qui battront à leur tour le record national de la durée d'une mission en orbite. Car l'équipage ne sera confirmé que quelques heures avant le vol, lorsque les titulaires seront approuvés pour leur décollage imminent. Pour ces six mois (dont le nouvel an chinois) et un départ en capsule Shenzhou, on peut cependant se laisser aller à quelques conjectures, notamment le fait qu'il y aura, comme actuellement, un astronaute très expérimenté, un (ou une) participant à un vol précédent, et un (ou une) novice.

Soyouz MS-20

  • Prévu pour : 8 décembre 2021
  • Site : 31/6, Baïkonour, Kazakhstan
  • Lanceur : Soyouz 2.1A
  • Equipage : Alexander Misurkine, Yusaku Maezawa, Yozo Hirano

Si le milliardaire Yusaku Maezawa compte toujours bel et bien aller autour de la Lune avec un équipage sélectionné sur internet grâce à un vaisseau Starship, il compte bien se ménager quelques options pour ne pas dépendre du développement de l'énorme véhicule. Et donc suite à une opportunité il a décidé d'aller en orbite dès cette année, en 2021… Mais sur Soyouz ! Organisé grâce à l'entreprise Space Adventures (qui avait déjà amené les premiers touristes orbitaux sur l'ISS entre 2001 et 2009), le voyage sera commandé par l'expérimenté Alexander Misurkine, tandis que Yozo Hirano, photographe et producteur pour la marque Zozo, décroche un "ticket d'or" pour filmer son très riche ami et l'accompagner en orbite.

Soyouz MS-18 décollage © TsENKI
Ah ben oui, c'est certain, la carte postale a son charme. Crédits Roscosmos

La mission sera courte : 12 jours, incluant le trajet réduit de Soyouz vers et depuis la station spatiale internationale. C'est une mission touristique beaucoup plus "classique" que celle de Soyouz MS-19, qui ne devrait pas donner lieu à un film avec une sortie au cinéma, mais plutôt d'une production Youtube en forme de vidéo de vacances… Y. Maezawa souhaitant partager avec le reste du monde sa découverte de l'orbite. C'est le renouveau du grand tourisme orbital ! Il reste à savoir si la préparation des astronautes sera terminée à temps, même s'ils sont déjà à l'entraînement à la Cité des Etoiles.

Starliner BOE-CFT

  • Prévu pour : Fin 2021
  • Lanceur : Atlas 5 configuration N22
  • Equipage : Butch Wilmore (USA), Michael Fincke (USA), Nicole Mann (USA)

Disons-le tout de suite, il est très peu probable que ce vol ait effectivement lieu en 2021, compte tenu des nouveaux problèmes techniques que rencontre la capsule Starliner , qui doit encore en ce mois d'août faire ses preuves lors de la mission OFT-2 à destination de la Station spatiale internationale. Toutefois, Boeing et la NASA travaillent de concert pour réduire au minimum le temps qu'il faudra entre le retour de Starliner et son premier vol habité. Rappelons que la capsule est encore non certifiée pour un usage régulier, et que le décollage avec des astronautes constituera la dernière étape de ce long processus. Le même qui a mené l'année dernière au vol avec Doug Hurley et Bob Behnken (DM-2) et permis à SpaceX de certifier sa capsule Crew Dragon.

starliner-boeing
La capsule Starliner atterrira dans le désert grâce à ses larges airbags. Crédits Boeing/NASA

Le départ de Starliner pour la mission BOE-CFT est donc prévu à l'hiver prochain (il aurait eu lieu en décembre si Starliner avait volé en ce début août), avec un équipage à trois constitué d'astronautes expérimentés, tous Américains. L'objectif pour ces vétérans est de tester tous les systèmes de la capsule pour son vol jusqu'à son amarrage automatisé à l'ISS, puis son retour dans le désert du Nouveau Mexique, environ deux mois plus tard. Outre les ingénieurs et responsables de Boeing, ceux qui attendent le plus ce décollage sont sans doute les astronautes eux-mêmes : ils préparent ce vol depuis 2017… Et Christopher Fergusson comme Eric Boe ont laissé tomber en route, remplacés par Michael Fincke et Butch Wilmore.

Les sauts de Virgin et Blue Origin

Il ne s'agit bien sur « que » de vols paraboliques suborbitaux, à propos desquels amateurs comme spécialistes continuent de débattre (espace ou pas, ailes d'astronautes ou non pour les passagers…). Reste que Virgin Galactic comme Blue Origin ne comptent pas s'arrêter, maintenant qu'ils ont envoyé leurs patrons et fondateurs milliardaires faire quelques cabrioles dans le ciel assombri de la frontière de l'atmosphère. Bien au contraire ! Pour Blue et sa capsule New Shepard, deux décollages sont encore prévus d'ici la fin de l'année 2021 (a priori en septembre et décembre), mais l'entreprise a pour l'instant laissé le flou sur les équipages, le nombre de participants ou même la possibilité qu'un (ou les deux) décollages soient réalisés avec la version non habitée du véhicule.

Virgin Galactic Unity 22 équipage complet 2 © Virgin Galactic
Derrière les hublots, de riches sourires. Crédits Virgin Galactic

Pour Virgin Galactic , qui réouvre la vente des tickets (après un nouveau trimestre catastrophique sur le plan financier) à 450 000 dollars pièce, les deux prochains vols n'embarqueront pas encore de touristes, car le premier est destiné à finaliser « l'expérience » pour les futurs participants avec 4 employés, et le suivant devrait embarquer un équipage de l'agence spatiale italienne avec des expériences scientifiques. Le prochain décollage est pour l'instant annoncé fin septembre.

Dans tous les cas, ce véritable florilège de lancements devrait se poursuivre dans les années à venir, signe d'un véritable renouveau pour le secteur astronautique, qui attire de plus en plus d'investissements publics et privés. De là à savoir si cela pourra se traduire sur des aventures sur le long terme…

Modifié le 13/08/2021 à 20h27
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
8
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le chassé-croisé de l'automne a commencé sur la station spatiale chinoise
Les quatre touristes de SpaceX sont rentrés sur Terre sans encombre ce week-end
La NASA confirme que Mars a connu d'importantes éruptions volcaniques par le passé
Inspiration4 décolle et atteint l'orbite sous l'oeil des caméras de Netflix (et du monde)
Thomas Pesquet a battu le record européen du plus long temps passé dans l'espace libre
Une nouvelle start-up du NewSpace en vue ? Steve Wozniak tease l'arrivée prochaine de l'entreprise Privateer
Virgin Galactic : le prochain vol suborbital au profit de l'armée italienne est reporté d’au moins un mois
SpaceX va envoyer en orbite une capsule Crew Dragon avec 4 touristes spatiaux à son bord
L'échantillon de sol martien collecté par Perseverance dévoile ses premiers secrets
Après un été de construction, les tests de Starship et SuperHeavy devraient reprendre de plus belle
Haut de page