Interview avec Vincent Desmazes, responsable des jeux et des services chez Xbox France

Thibaut Popelier Contributeur
10 novembre 2019 à 16h16
0
Vincent Desmazes PGW
Vincent Desmazes - Xbox France

Durant la Paris Games Week 2019, nous avons pu tester les futurs blockbusters mais aussi nous entretenir avec certaines personnalités de l'industrie. Ainsi, nous avons rencontré Vincent Desmazes, responsable des jeux et des services (Xbox Live Gold, Xbox Game Pass) chez Xbox France. Nous l'avons questionné sur l'avenir de ces fameux services mais aussi sur le Project xCloud ainsi que sur les Xbox Game Studios.

Clubic - Bonjour Vincent. Commençons par évoquer les services. Avec le lancement du Xbox Game Pass sur PC et celui de la version Ultimate qui comprend le Xbox Live Gold, le service a encore densifié son offre cette année. Selon-vous, quelle est la prochaine étape dans l'évolution du Game Pass, surtout avec l'arrivée de la Scarlett ?

Vincent - Bonjour. Je pense qu'on a déjà trouvé une vitesse de croisière sur cet abonnement. Je pense que notre objectif est de faire grossir la partie PC qui est encore en bêta. Effectivement, nous voulons avoir un abonnement définitif sur PC et qui convienne à tous. Notre but est aussi de grossir notre catalogue sur PC. Nous avons plus de 200 jeux sur le Game Pass console et un peu plus de 100 sur PC. Et je pense qu'à plus long terme, c'est aussi permettre à tous les joueurs où qu'ils soient, sur n'importe quel appareil, de jouer à nos jeux et d'arriver peut-être, à un moment donné, à mettre ça (le Xbox Game Pass) sur mobile.

Savez-vous à quel moment la version PC du Game Pass sortira de sa phase bêta ?

Dans les mois à venir mais non, je n'ai pas forcément de date précise. Ce qui est important à dire, c'est qu'on parle de bêta parce que c'est véritablement l'application qui permet de faire tourner les jeux qui est en bêta. Mais le produit en lui-même, le Game Pass PC avec plus de 100 jeux, n'est pas en bêta. C'est un produit fini. C'est vraiment ce qui permet de le faire tourner sur PC qui est encore en mode bêta.

Xbox Game Pass

En plus des exclusivités des Xbox Game Studios, des titres majeurs d'éditeurs tiers et une multitude de jeux indépendants débarquent chaque mois sur le Game Pass. Comment parvenez-vous à convaincre les plus grands studios comme les plus petits de proposer leurs titres sur votre service ?

Cela dépend des jeux et des studios. La discussion n'est pas la même avec un gros studio et un petit studio indépendant. Ce qu'on leur dit, et ils le voient d'eux-mêmes d'ailleurs, c'est que ça va leur permettre de s'adresser à une audience un peu plus large. Sur des jeux de catalogue (c'est-à-dire déjà disponibles), l'intérêt c'est aussi de relancer un jeu qui a quelques mois ou quelques années. Et ce que nous constatons, c'est qu'un jeu, à partir du moment où il rentre dans le Game Pass, va multiplier par 7 ses activations par rapport à sa tendance naturelle. Donc c'est hyper intéressant pour eux. Cela peut même grimper jusqu'à une multiplication par 35 pour des plus petits jeux. Donc c'est une aubaine pour eux. C'est à la fois une multiplication des activations mais c'est aussi une multiplication des joueurs. Pour tout développeur et créateur de jeux, son rêve ultime c'est d'avoir un maximum de gens qui jouent à ses jeux et là, c'est une aubaine incroyable.

D'accord. Nous ne connaissons pas le nombre d'abonnés au Game Pass avec précision mais pouvez-vous nous donner la tendance générale autour du service en France ?

En France, sur une base installée de consoles, nous sommes le pays d'Europe intercontinentale qui détient le plus gros ratio de Game Pass sur console. Et avec l'annonce de la version Ultimate et du Game Pass PC à l'E3, nous avons observé une énorme accélération notamment sur la partie PC. Il y a vraiment eu une adhésion immédiate à l'offre, donc c'est absolument génial. Ultimate a également permis de clarifier l'offre en intégrant le (Xbox Live) Gold. Par exemple, des gens qui détenaient le Game Pass ne comprenaient pas s'il fallait le Gold en plus ou pas. Maintenant, nous avons une offre qui est extrêmement claire avec tout dedans. Donc, nous avons observé une clarification et une augmentation assez nette des abonnements depuis l'E3.

De nombreux jeux se forgent une renommée planétaire grâce au Game Pass. Pour cette année, on pense notamment à Outer Wilds et Gears 5. Ainsi, il n'est pas totalement aberrant de penser que votre service pourrait finir par détenir de vraies exclusivités, donc des jeux qui ne sortiraient que sur le Game Pass, un peu comme les Netflix Original. Une telle stratégie serait-elle possible selon-vous ?

Je ne vais pas m'avancer... Ce que je veux dire, c'est que notre objectif avec le Game Pass, mais aussi avec les jeux en boîte, c'est que toute personne puisse consommer les jeux vidéo de la façon dont elle le souhaite. Si tu veux acheter ton jeu en disque dans un magasin, il faut que tu puisses le trouver. Si tu veux l'acheter en version digitale en ligne sur une boutique ou directement sur le Store ou si tu veux l'avoir via un abonnement, il faut que tu aies le choix. Le maître-mot étant le choix, il n'y a pas forcément pour l'instant de raisons de revenir sur le modèle.

Outer Wilds
Outer Wilds

À l'instar de Microsoft avec le Xbox Game Pass, plusieurs acteurs de l'industrie du jeu vidéo se lancent dans les services avec abonnement pour leur catalogue (comme Ubisoft avec Uplay +). Dans ces conditions, pensez-vous que Xbox sera encore en mesure d'attirer les éditeurs qui pourraient privilégier leur propre plateforme ? Enfin, n'avez-vous pas peur que les utilisateurs s'y perdent un peu parmi toutes les offres à leur disposition ?

C'est vrai qu'il y a multiplication des offres et c'est bien normal. Nous avons ouvert la voie il y a 2 ans avec le Game Pass et l'offre a pris très vite, avec un vrai intérêt de la part des joueurs et une véritable envie de jouer de cette manière. Donc c'est assez naturel que les autres, éditeurs ou constructeurs, s'y mettent. Nous sommes plutôt pour cette tendance mais nous sommes encore en phase de transformation. Certains se lancent mais peut-être que dans quelques années ils se diront que le modèle ne leur convient pas forcément, qu'ils n'ont pas les reins assez solides ou que leur catalogue n'est pas assez important pour pouvoir continuer. Ou peut-être que cela fonctionnera très bien. Pour l'instant, c'est assez compliqué à dire. Effectivement, il risque d'y avoir un petit moment de confusion à cause de cette transformation mais ça finira par se clarifier.

Ce qui nous intéresse chez Microsoft, c'est d'avoir la plus grande diversité possible avec un catalogue important pour tous les goûts. En tant que Xbox, nous parvenons à attirer beaucoup de marques et de jeux différents sans être tributaire d'un seul studio ou éditeur. Notre véritable force, c'est d'avoir la possibilité d'agglomérer une multitude d'éditeurs et d'acteurs du jeu vidéo, ce qui n'est pas forcément le cas pour tous.

Pouvez-vous préciser les contours du lancement de Project xCloud qui aura lieu en novembre ?

Notre service de streaming sera lancé en novembre dans 3 pays, c'est-à-dire USA, Grande-Bretagne et Corée du Sud. Pour la France, cela arrivera un peu plus tard. C'est une question d'infrastructures, de disponibilité de la 5G et de beaucoup de choses qui nous échappent pour l'instant. Actuellement, nous sommes en phase test bêta dans ces trois pays avec 4 jeux. Nous ouvrons la voie et réalisons de nombreux tests. Ce que j'ai découvert chez Microsoft, c'est que nous aimons travailler par itération. Nous testons des choses et si ça marche, nous continuons ou bien nous revenons en arrière. On prend le temps car l'objectif est que, le jour où ce ne sera plus en bêta et que ça arrivera en France, ce soit un produit fini, sûr et qui ne provoquera aucune déception chez les abonnés. Donc nous allons prendre le temps qu'il faudra pour s'assurer que ce sera un produit parfait.

Xbox Project xCloud
Project xCloud

Vous pensez que le joueurs sont prêts à accueillir cette "nouvelle" manière de jouer. On peut observer pas mal de défiance notamment vis-à-vis de la concurrence comme Stadia. Vous pensez parvenir à convaincre les joueurs réticents avec xCloud ?

Je pense qu'on parviendra à les convaincre mais cela prendra du temps et c'est pour cela que nous prenons également notre temps. Le pire qui pourrait arriver, c'est de lancer un produit qui ne soit pas prêt. Et là, nous sommes sûrs de perdre les joueurs. Ce n'est pas ce que nous voulons faire. Nous le ferons lorsque nous serons sûrs de notre offre et certains que les infrastructures soient nickels dans tous les pays pour accueillir Project xCloud. Pour le moment, nous avons le Game Pass qui marche très bien, c'est une première étape. Puis finalement, le streaming existe déjà dans la musique et dans le cinéma. Je pense que cela viendra naturellement dans le jeu vidéo. Cela prendra du temps car c'est plus exigeant que la vidéo ou la musique.

Grâce à xCloud, les joueurs n'auront plus besoin de posséder une console Xbox pour jouer à votre catalogue de jeux. Un smartphone suffira. N'avez-vous pas peur que la Scarlett en fasse les frais ?

Depuis quelques années, nous sommes dans une logique de transformation et de proposer nos jeux au plus grand nombre quelle que soit la façon de jouer. Donc, si les utilisateurs sont intéressés par Project xCloud et qu'ils veulent jouer à nos jeux sans console, ça nous va très bien. On veut leur donner le choix. Par contre, nous avons une histoire de plus de 15 ans dans l'univers de la console, c'est un pilier historique sur lequel nous avons bâti notre écosystème et il n'est en aucun cas question de le délaisser ou de le mettre de côté. Nos trois piliers actuels sont le Cloud, le contenu, puisque nous avons racheté des studios, et la communauté. Nous nous appuyons sur cette communauté qui est avant tout une communauté de joueurs console. Donc, si des joueurs ne veulent pas aller vers l'univers console en jouant à nos jeux en streaming, c'est très bien. Pour ceux qui sont fidèles à la console, qui aiment jouer à la console, on continuera de les accompagner. Nous privilégierons toujours une expérience ultime sur console.

Cette année, nous avons assisté à un rapprochement entre Xbox et Nintendo avec la sortie de Cuphead, Ori & the Blind Forest et celle de New Super Lucky's Tale très bientôt. Pouvons-nous imaginer un partenariat encore plus poussé entre les deux entreprises avec l'arrivée de Project xCloud sur Switch par exemple ? Est-ce que Microsoft serait enclin à s'associer de cette manière avec PlayStation également ?

Effectivement, Ori et Cuphead sont arrivés chez Nintendo. Il faut le prendre au cas par cas. Je pense que ces deux jeux allaient très bien avec l'univers Nintendo. Je pense que s'il y a des opportunités qui sont cohérentes, nous ne nous empêcherons pas d'y réfléchir. Mais il a aussi été dit que ce n'est pas notre stratégie d'aller porter tous nos jeux sur Nintendo. L'exclusivité reste quand même un pilier essentiel dans le jeu vidéo. C'est important pour attirer des gens dans notre écosystème. Donc, nous ne renoncerons pas à cela. Ça ne veut pas dire que nous ne serons pas à l'écoute d'opportunités nouvelles. Ben Decker (directeur des services chez Xbox) a également dit que son rêve est de voir le Game Pass partout. Mais c'est un rêve de doux rêveur. Pour l'instant, continuons de grossir notre base sur Xbox, demain sur PC et peut-être à plus long terme sur téléphone... Puis nous verrons pour la suite, mais nous avons le temps.

Xbox Game Studios

Depuis l'année dernière, Microsoft a racheté de nombreux studios. Selon-vous, quelle est l'acquisition la plus prometteuse et y a-t-il encore de la place pour l'arrivée de nouveaux studios ? Quels sont les critères qui permettent de choisir un studio plutôt qu'un autre ?

Ce sera forcément personnel mais j'aime beaucoup Ninja Theory (Hellblade). C'est un très beau studio et je suis assez alléché par ce que j'ai vu sur Bleeding Edge, auquel j'ai pu jouer à l'E3. C'est un petit coup de coeur pour Ninja Theory.

Pour ce qui est de nouveaux rachats à venir ou pas, je ne peux pas répondre. Je n'en ai pas la moindre idée. Ce que je peux dire, c'est que ce qui prévaut dans le choix de tel ou tel studio, c'est d'une part d'étoffer notre offre de studios, pour pouvoir dans la foulée étoffer notre offre de jeux, mais c'est surtout avoir une vraie variété. En effet, lorsqu'il faut composer une offre Game Pass sur PC, il faut des experts du PC. Donc, nous avons racheté des studios comme Obsidian qui est très bon sur le jeu PC. Nous avons aussi racheté des studios en fonction de leur savoir-faire, pour voir dans quelle mesure ils venaient s'imbriquer dans l'univers (Xbox) Game Studios et est-ce qu'ils venaient ajouter une force à l'équipe déjà existante. Une dernière chose, il fallait jauger leur envie de collaborer avec les autres studios. C'est très important.

Quand Double Fine (Brutal Legend, Psychonauts...) a été annoncé à l'E3, j'ai beaucoup aimé ce qu'a dit le patron de Double Fine (Tim Schafer) : "Je suis tellement heureux de rejoindre Microsoft. Nous sommes prêts à bosser avec les autres studios et s'il faut faire de l'excel, on fera de l'excel." Je pense que c'est cela qui a prévalu dans le choix. C'est des gens qui ont envie de collaborer avec d'autres équipes et d'apporter leur savoir-faire. Par exemple, à Playground (Forza Horizon), ils sont très bons dans deux domaines : les jeux de voitures et les univers ouverts. En ce qui concerne les univers ouverts, ils peuvent sans doute apporter leur expertise à d'autres équipes. C'est très enthousiasmant. Donc un jour, si Phil Spencer (le patron de Xbox) veut racheter un studio, il aura la logique de se demander ce que ce studio peut apporter aux autres et ce que les autres peuvent lui apporter.

Double Fine E3 2019
Annonce du rachat de Double Fine Productions à l'E3 2019

Pour conclure, à l'aube de la nouvelle génération, que diriez-vous aux joueurs Xbox pour qu'ils restent avec vous et aux nouveaux pour qu'ils viennent au sein de votre écosystème ?

Plusieurs choses. Nous avons une offre pour tous avec Project Scarlett qui arrive et qui s'annonce comme la console la plus puissante jamais créée. Pour les joueurs console, nous avons ce qu'il faut. Si un utilisateur est plus tourné vers l'ordinateur, nous avons le Xbox Game Pass PC. Nous allons vers le mobile avec xCloud... Donc je pense que nous avons des propositions pour tous en terme de services. Nous avons aussi des jeux pour tous avec ces fameux 15 studios qui vont nous permettre d'accélérer la cadence dès février avec Ori (and the Will of the Wisps) puis Bleeding Edge et Minecraft Dungeons. À plus long terme, nous aurons Flight Simulator sur PC...

Pour tous les goûts il y a un jeu et puis nous avons l'offre Game Pass à 9,99€/mois qui donne accès à un catalogue immense. Un joueur peut donc trouver son Graal sur chacune de nos offres et c'est pour cela que j'invite tout le monde à nous rejoindre sur Xbox. Nous sommes une communauté ouverte et active. N'oublions pas Mixer qui permet de renforcer notre dimension sociale. Il y en a pour tous les goûts et c'est vraiment enthousiasmant pour celles et ceux qui voudraient nous rejoindre.

0 réponses
1 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs
Sonic le Film : après la polémique, le hérisson bleu dévoile son nouveau look
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Le saviez-vous ? Il n’a mis que 16 secondes pour résoudre un Rubik's Cube les yeux bandés
Les sous-sols alsaciens, riches en lithium, pourraient booster la production française de batteries

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top