Bezos dévoile les plans d'Orbital Reef, sa station spatiale "parc d'affaires à usage mixte"

26 octobre 2021 à 10h30
11
Orbital reef © © Blue Origin
© Blue Origin

Blue Origin a dévoilé ses plans pour la construction d’une station spatiale qui devrait entrer en fonction dans la deuxième moitié de la décennie, signe d’un nouveau pas franchi dans la privatisation de l’orbite basse .

Si la firme de Jeff Bezos a essuyé un revers de la part de la NASA pour son alunisseur Blue Moon, cela ne l’empêche pas de voir grand avec ce nouveau projet. 

Un « parc d’affaires » pouvant accueillir jusqu’à dix personnes

Baptisée Orbital Reef, la station est décrite comme « la première station spatiale à usage mixte en orbite terrestre basse pour le commerce, la recherche et le tourisme ». Elle possèdera un volume interne presque aussi important que celui de la Station Spatiale Internationale (ISS) et pourra accueillir jusqu’à dix personnes en même temps ; selon Blue Origin, ses clients comprendront des agences spatiales, des sociétés de médias et de voyages, des entrepreneurs et des investisseurs, ou encore des entreprises technologiques. 

Orbital Reef doit être conçue en partenariat avec plusieurs entreprises, combinant l’appareil Dream Chaser de Sierra Space et la capsule Starliner de Boeing qui réaliseront des voyages pour acheminer du matériel et des personnes entre la station et la Terre . Notons tout de même que pour l’heure, aucun de ces vaisseaux n’est entièrement opérationnel. Blue Origin prévoit de lancer les modules de la station en orbite grâce à New Glenn, son futur lanceur lourd. 

« Orbital Reef sera exploité comme un "parc d'affaires à usage mixte" dans l'espace. Les infrastructures partagées répondront efficacement aux besoins exclusifs des divers locataires et visiteurs. Il s'agit d'une architecture spatiale centrée sur l'humain, avec des services et des équipements de classe mondiale, qui se veut inspirante, pratique et sûre. En tant que première destination commerciale en orbite terrestre basse, Orbital Reef fournira l'infrastructure essentielle nécessaire pour développer l'activité économique et ouvrir de nouveaux marchés dans l'espace », détaille la firme dans un communiqué, sans pour autant dévoiler le coût total du projet.   

Orbital reef intérieur © © Blue Origin
© Blue Origin

La privatisation de l’orbite basse est en marche 

Cette annonce tombe sous le sens. Cette année, la NASA a en effet annoncé la création d’un nouveau programme visant à débloquer des fonds pour les entreprises spatiales engagées dans le développement de stations spatiales privées. Lorsque l’ISS prendra sa retraite, l'idée est de laisser ces entreprises occuper l’orbite basse avec des stations que la NASA pourra visiter, cette dernière prévoyant de se concentrer davantage sur les vols habités vers des destinations plus lointaines. 

D’ailleurs, l’Agence américaine a d’ores et déjà établi un contrat avec Axiom Space pour la construction de nouveaux modules qui seront assemblés à l’ISS et opérés de manière privée. « Pendant plus de soixante ans, la NASA et d'autres agences spatiales ont développé le vol orbital et l'habitation spatiale, nous préparant ainsi à l'essor des activités commerciales au cours de cette décennie. Nous allons élargir l'accès, réduire le coût et fournir tous les services et commodités nécessaires à la normalisation des vols spatiaux. Un écosystème commercial dynamique va se développer en orbite terrestre basse, générant de nouvelles découvertes, de nouveaux produits, de nouveaux divertissements et une prise de conscience mondiale », assure Brent Sherwood, vice-président senior des programmes de développement avancé de Blue Origin. 

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
12
beubeu
La privatisation de l’orbite basse est en marche<br /> → Ce type de marché aux mains de personnes ayant les plus gros comptes en banques au monde ne pourra pas donner que du bon…
pecore
La deuxième moitié de la décennie ? Alors que les fusées et capsules qui doivent servir à la construction n’existent même pas encore ? Mais bien sur.<br /> Tant que les investisseurs y croient…
ultrabill
– On se vois en Réunion ?<br /> – Toutes les salles sont prises, Jeff.<br /> – … on va en construire une dans l’espace !
max6
Alors que sa seule réalisation est un engin à peine capable de rester plus de quelques minutes à la limite de l’espace (et encore suivant la définition la plus juste de cette limite) ce monsieur annonce un atterrisseur pour la lune (et porte plainte contre spaceX et la NASA pour l’attribution du marché)et une station en orbite basse (alors que son truc ne peux même pas y aller).<br /> Beaucoup de bla bla et rien derrière jusqu’à maintenant un beau parleur mais pour le reste … si peut-être attirer de investisseurs faut voir, j’attends la première réalisation effective qui ne soit pas un jouet pour milliardaires.
benben99
il y aura toujours la station Chinoise pour la recherche
sevenbug
Cela me fait penser à…<br />
Gweegoo
Y a t il une quelconque autre façon de faire qui ait du bon? La première course à l’espace était politique et militaire, aujourd’hui elle est commerciale et financière.<br /> La vie est un acte de consommation: on respire de l’oxygène, on mange … ce qui compte n’est pas que ce soit bon ou non, ce serait qu’au moins nous commencions à faire des choses sans impact (pollution visuelle, écologique). Or ils nous mettent ça devant les yeux en même temps que la conférence des pays développés pour le climat… Qui s’étonnera que tout le monde s’en fout? On s’est dit choqué que Trump se retire de l’accord de Paris et Biden revient en lançant des constellations de satellites et des fusées de tourismes. Personnellement, je n’appréciais pas trop Trump mais Biden montre que ce dernier avait au moins le mérite d’être moins sournois.
Voigt-Kampf
Muchos Bezos de Orbital Reef.
natanoj
Et c’est exactement ce vers quoi on tend…
Urleur
Visionnaire ce film.
Space_Boy
hmm…je me vois mal en costume-cravate de prendre 6G dans la figure. Et je bois comment mon café dans l’apesanteur ?<br /> Mais ça fait rêver donc c’est bien !
pecore
De toutes façons, d’ici que le premier boulon de ce meccano pour milliardaire mégalo ait été envoyé sur orbite, la crise économique dont les pénuries de matières premières et l’augmentation du prix de l’énergie sont les signes avant coureurs, nous aura atteint. Tout le monde aura alors d’autres sujets de préoccupation que d’organiser des réunions d’affaires dans l’espace .
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La sortie spatiale du jour annulée à cause d'une alerte aux débris orbitaux
Blue Origin passe à la vitesse supérieure avec six touristes pour son prochain vol
Suivez la sortie extra-véhiculaire sur l'ISS en direct ce mardi
L'ISS s'agrandit encore avec l'arrivée du nouveau module Pritchal
Les petites galaxies proches de la Voie lactée ne sont pas des acolytes de longue date
La NASA veut un réacteur nucléaire sur la Lune dans les 10 ans à venir
Décollage réussi pour la sonde DART ! Objectif : dévier un astéroïde
Le lancement du James Webb Space Telescope reporté en raison d'un
Fini les échecs : Astra atteint enfin l'orbite avec son petit lanceur
L'ESA se prépare au survol de la Terre le plus délicat le 27 novembre
Haut de page