Thales Alenia Space débute la construction des modules pour la station spatiale privée d'Axiom

19 juillet 2021 à 12h25
0
Axiom Space © Axiom Space
Le Segment Orbital Axiom intégré à l'ISS pourrait contenir quatre modules, dont un équipé d'une coupole d'observation. Crédits : Axiom Space

La semaine dernière, la société franco-italienne Thales Alenia Space et le groupe américain Axiom ont signé le contrat final permettant de lancer la construction des deux premiers modules pressurisés de la future station spatiale commerciale d’Axiom.

Leur lancement vers l’ISS est toujours prévu en 2024.

Une opportunité à long terme pour Thales Alenia Space

Ce contrat d’un montant de 110 millions d'euros, signé le 15 juillet, marque la fin d’une année de négociations techniques entre le constructeur européen Thales Alenia Space et l’exploitant américain Axiom Space. Début 2020, cet acteur du New Space basé à Houston avait en effet conclu un accord avec la NASA visant à fournir de nouveaux modules à la Station Spatiale Internationale , qu'Axiom utilisera notamment à des fins privées. La démarche s'inscrit dans la nouvelle politique américaine, qui vise à privatiser sa participation à l’ISS afin de réduire les investissements de la NASA sans pour autant supprimer la contribution américaine à l’ISS.

Pour Axiom, il s’agissait surtout d’une première étape vers un projet bien plus ambitieux : posséder sa propre station spatiale privée, dont l’accès pourrait être loué à des fins scientifiques, de tourisme ou de divertissement. Lorsque l’ISS terminera sa mission, ou éventuellement lorsque la NASA cessera sa coopération sur le projet, les modules d’Axiom seront détachés et deviendront une station indépendante.

Mais, outre les deux modules de vie commandés à Thales Alenia Space en juin 2020, cette nouvelle station privée aura besoin d’autres équipements pour être parfaitement autonome : des modules de stockage, des modules scientifiques, des plateformes d’observation, d’énergie, etc. De quoi offrir de nouvelles opportunités commerciales aux équipes de Thales Alenia Space, très concurrentielle sur ces divers marchés, si tant est que la conception, la construction et la livraison des deux premiers modules se déroulent correctement.

Décollage en 2024

La signature du contrat final a permis de confirmer le calendrier de production. Le design des modules est finalisé, et les approvisionnements industriels ont commencé chez les équipes de TAS en France et en Italie.

Les cloisons principales du premier module sont déjà sorties des ateliers de l’usine de Turin. Les activités de soudure sur la structure principale du premier module devraient commencer dès le mois de septembre. L’assemblage de ce module se terminera en 2022, quand le travail sur le second module sera déjà bien entamé.

Thales Alenia Space Axiom © Thales Alenia Space
La production des premiers équipements destinés à Axiom a déjà commencé en Italie. Crédits : Thales Alenia Space

En juillet 2023, le premier module de vie arrivera à Houston. C’est là que les équipes de Axiom se chargeront d’y intégrer leurs propres équipements de mission, afin de pouvoir certifier l’ensemble pour le vol prévu l’année suivante.

L’arrivée du Axiom Orbital Segment au milieu de la décennie va imposer de déplacer certains modules actuels de l’ISS. Dans les années 2030, quand cette dernière terminera sa mission, le Segment Axiom restera en orbite, éventuellement avec certains des modules actuels de l’ISS. À moins qu'un autre acteur du New Space ne lui grille la priorité, il deviendrait alors la première station spatiale intégralement commerciale.

Source : Thales Group

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Boeing se prépare à un second vol d'essai de sa capsule Starliner en direction de l'ISS
La structure interne de Mars révèle ses secrets grâce à la mission Insight
Tourisme spatial : l'agence américaine de l’aviation modifie les conditions requises pour être qualifié d'astronaute
Le module Nauka arrive en orbite après une odyssée de presque trois décennies
Super Heavy, le plus gros booster de SpaceX, réussit ses premiers essais moteur
Blue Origin : c'est parti, premier vol de New Shepard avec des passagers !
Suivez en direct le vol de Jeff Bezos à bord de New Shepard ce 20 juillet
C'est reparti ! Hubble, réparé, reprend ses observations de l'univers
NewSpace : la lente concrétisation des lanceurs développés par des start-up
SpaceX dévoile sa nouvelle barge de récupération de lanceurs : A Shortfall of Gravitas
Haut de page