Une techno de véhicule autonome basée sur un "simple" GPS et des caméras (sans lidar)

6
Wayve

La start-up Wayve développe un système de conduite autonome inédit qui exploite l'apprentissage automatique et l'expérience pour intégrer les différentes règles de conduite. Ce dispositif ambitieux n'a pas besoin de capteurs et se révèle moins coûteux à mettre en place.

En matière de voitures autonomes, le système le plus répandu et éprouvé consiste à équiper le véhicule de nombreux capteurs lidar et de caméras, afin que l'intelligence artificielle, aidée d'une carte 3D, puisse naviguer entre les véhicules et conduire son passager à bon port. Si les tests sont de plus en plus concluants, aucun des grands acteurs du transport autonome que son aujourd'hui Google avec Waymo, ou encore Uber, n'a pu lancer de service commercial dans une métropole, en raison des risques encourus et du coût de l'infrastructure à déployer.

La start-up britannique Wayve développe de son côté un dispositif de conduite inédit qui pourrait bouleverser le marché encore naissant du véhicule autonome.

Un système inédit, exclusivement basé sur l'apprentissage automatique

Leur système repose intégralement sur le machine learning. Au lieu d'apprendre à l'IA équipant le véhicule les règles de conduite et les différentes réactions à adopter, Wayve utilise le conducteur physique. À chaque fois qu'il reprend la main sur le volant, le système apprend de son erreur et étudie la réaction adoptée pour l'intégrer à ses paramètres.

Ce mode de fonctionnement fait dire à Wayve que leurs véhicules peuvent circuler sur des routes totalement inconnues, en se basant sur l'expérience de conduite accumulée.

« Nous ne disons pas à la voiture comment conduire, mais elle apprend à conduire par l'expérience, l'exemple et la rétroaction, tout comme un humain. C'est plus sûr et plus évolutif que toute autre approche aujourd'hui », explique Alex Kendall, Co-Fondateur et CTO de Wayve à TechCrunch.



Des premiers essais concluants qui aiguisent l'appétit des investisseurs

Les premiers essais ont eu lieu sur les routes de Grande-Bretagne. Le véhicule est assisté d'un simple logiciel de navigation par satellite et de quelques caméras pour se repérer dans l'espace. Il réussit visiblement à anticiper à la fois la circulation et des événements ponctuels, comme un cycliste arrivant à contre-sens.

Le dispositif est également plus économique. Selon les équipes de Wayve, les capteurs intégrés à la voiture ne coûtent que 10 % du prix total de l'équipement intégré aux véhicules autonomes concurrents.

La start-up reste discrète sur ses investisseurs, mais elle indique que, parmi ces derniers, on retrouve le professeur Zoubin Ghahramani, Responsable scientifique chez Uber.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Robosen T9, le robot
Motorola développerait un smartphone doté de quatre appareils photo
Volvo ajoute deux modèles hybrides rechargeables estampillés Polestar
Les notification lumineuses investissent le trou du module photo du S10
TSMC : les commandes de puces 7 nm en hausse grâce à AMD et Android
Honda, Yamaha, Suzuki et Kasawaki : un standard commun de motos électriques ?
Cloud gaming : le PDG du défunt OnLive livre analyses et conseils à Google pour Stadia
Autonomie : un test démontre qu’un iPhone 6S sous iOS 10 est plus endurant que sous iOS 12
Haut de page