Volkswagen teste des e-Golf en conduite automatisée à Hambourg

le 04 avril 2019
 0
VW eGolf

À Hambourg, le groupe Volkswagen procède actuellement aux essais, en conditions réelles, d'une conduite automatisée de niveau 4 sur une flotte d'e-Golf.

C'est la première fois que Volkswagen mène des essais sur la conduite automatisée de niveau 4 en conditions réelles dans une grande ville allemande.

Des Volkswagen e-Golf en conduite « hautement automatisée »


Ainsi, dès à présent, ce sont cinq e-Golf équipées de scanners laser, de caméras, de capteurs à ultrasons et de radars, qui vont circuler le long des trois kilomètres du banc d'essai numérique de conduite automatisée et connectée installé à Hambourg. Pour des raisons évidentes de sécurité, des pilotes d'essai spécialement formés seront assis au volant pendant tous les essais de conduite réalisés à Hambourg afin de surveiller en permanence les fonctions de conduite et de pouvoir intervenir en cas d'urgence.

Chaque e-Golf configurée par Volkswagen Group Research est équipée de 11 scanners laser, de sept radars et de 14 caméras. Jusqu'à 5 Go de données sont transférés chaque minute pendant les essais de conduite, qui durent chacun plusieurs heures. Volkswagen précise qu'une puissance de calcul équivalente à quelque 15 ordinateurs portables est installée dans le coffre des voitures.

VW eGolf

Chaque voiture se charge ainsi de récolter des données sur les piétons, les cyclistes, les autres voitures, les intersections, les priorités, les véhicules stationnés et les changements de voie, le tout sur des distances très courtes et en quelques millisecondes. Plusieurs formes d'IA sont utilisées, notamment le deep learning, les réseaux de neurones et la reconnaissance des formes. La ville de Hambourg modernise ainsi progressivement ses feux de circulation en y intégrant des composants destinés à la communication « infrastructure-to-vehicle » et « vehicle-to-infrastructure ».

VW eGolf

Des voitures et des villes plus connectées


« Les essais sont axés sur les possibilités techniques, mais aussi sur les exigences en matière d'infrastructures urbaines », commente Axel Heinrich, Responsable de Volkswagen Group Research. « Pour rendre la conduite encore plus sûre et plus confortable à l'avenir, il faut non seulement que les véhicules deviennent autonomes et plus intelligents, mais que les villes disposent d'un écosystème numérique permettant aux véhicules de communiquer entre eux ainsi qu'avec les feux de circulation et les systèmes de gestion du trafic ».

Rappelons que la conduite autonome de niveau 4 est l'avant-dernier palier concernant la conduite automatisée, le niveau 5 étant l'automatisation complète.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
La Tesla Model 3 est la voiture qui se vend le mieux en Norvège, aux Pays-Bas et en Suisse
Lime vous indiquera bientôt si vous êtes trop saoul pour grimper sur une trottinette
Mega Drive Mini : SEGA confirme dix nouveaux titres (et pas des moindres)
Un ancien cadre de Mozilla accuse Google d’avoir sciemment saboté Firefox
Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
scroll top