Les Américains se méfient toujours des voitures autonomes, selon un sondage

le 04 avril 2019
 0
Voiture autonome

Les voitures autonomes ont encore du chemin à parcourir avant d'être acceptées par la population. C'est ce que montre une étude récente, qui met en évidence que plus de la moitié des adultes américains ne sont pas prêts à faire confiance à un pilote automatique.

L'enquête a été réalisée conjointement par Reuters et Ipsos. Et ses conclusions indiquent qu'un réel travail de communication est nécessaire pour faire accepter les voitures autonomes au grand public.

Peu d'intérêt montré pour les voitures autonomes


En effet, le sondage révèle que la moitié des adultes américains considèrent que de tels véhicules sont plus dangereux que ceux conduits par des êtres humains. Et ce, alors que l'argument de sécurité est justement mis en avant par les constructeurs. De plus, près de deux tiers des personnes interrogées n'ont pas l'intention d'acheter une voiture autonome.

Dans le même ordre d'idées, 63 % des sondés ne souhaiteraient pas payer pour profiter d'une fonctionnalité de conduite autonome sur leur véhicule. Et parmi ceux qui pourraient envisager un tel achat, 41 % ne se verraient pas excéder un budget de 2 000 dollars.

L'ignorance mène à la méfiance


Ces résultats sont similaires à l'étude conduite en 2018, toujours par Reuters et Ipsos. Ce qui signifie que la confiance en cette technologie ne s'est pas améliorée en un an. Mais elle n'a pas non plus accusé de baisse, alors qu'un accident mortel a impliqué une voiture autonome d'Uber en mars 2018.

Pour Chris Thomas, Cofondateur du Detroit Mobility Lab, ces inquiétudes soulignent une méconnaissance de la technologie : « Les gens sont à l'aise avec ce qu'ils connaissent ». Or, sur l'ensemble des États-Unis, peu d'individus ont encore été confrontés à un véhicule autonome. Un constat qui fait écho à une étude récente sur le manque de notoriété des voitures électriques au Royaume-Uni.

Ces sondages mettent ainsi en lumière l'absolue nécessité d'informer le public. Une communication qui requiert des investissements à la hauteur de ceux apportés pour le développement de nouvelles technologies.

Source : Reuters

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
La Tesla Model 3 est la voiture qui se vend le mieux en Norvège, aux Pays-Bas et en Suisse
Lime vous indiquera bientôt si vous êtes trop saoul pour grimper sur une trottinette
Mega Drive Mini : SEGA confirme dix nouveaux titres (et pas des moindres)
Un ancien cadre de Mozilla accuse Google d’avoir sciemment saboté Firefox
Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
scroll top