Covid-19 : Uber développe une technologie pour s'assurer du port du masque

04 mai 2020 à 12h40
0
Uber
© Vaalaa / Shutterstock.com

Uber espère un redémarrage rapide de son activité de covoiturage menacée par la crise du Covid-19, rapporte CNN Business. Afin de réduire les risques de contamination, l'entreprise travaille sur « une technologie afin de s'assurer que les conducteurs comme les passagers portent des masques ».

L'initiative est dans la continuité directe de la stratégie de reprise de l'enseigne, qui prévoit également des parois de séparation et des kits d'hygiène.


Un déploiement prévu dans les prochaines semaines

La direction de l'entreprise a adopté la semaine dernière une nouvelle politique obligeant chauffeurs et passagers à porter des masques. Une décision qui doit prendre effet dans les prochaines semaines.

Pour s'assurer que cette obligation sera respectée, l'enseigne est en train de développer une technologie de vérification faciale : avant de pouvoir accepter des clients, les chauffeurs devront prouver qu'ils portent un masque. Une technologie dont le développement ne devrait pas être long, Uber disposant déjà d'applications destinées à la vérification d'identité de ses conducteurs. En février dernier, la société a lancé la fonctionnalité « Vérifiez votre course » afin de lutter contre les faux chauffeurs et pour rassurer ses clients.

Andrew Hasbun, Directeur de communication d'Uber, a déclaré qu' « Uber se concentre sur la sécurité et procède avec prudence. Aujourd'hui, nous demandons toujours aux personnes de rester à la maison si elles le peuvent, tout en expédiant des fournitures de sécurité aux conducteurs effectuant des trajets essentiels. Dans le même temps, nos équipes se préparent pour la prochaine phase de la reprise, où nous aurons tous un rôle à jouer ».


Pour une reprise rapide

Uber, qui risque de perdre 20 % de sa masse salariale, cherche effectivement une manière de reprendre ses activités au plus vite. Cette stratégie basée sur le contrôle des masques a déjà été adoptée par des compagnies aériennes durement touchées par la crise sanitaire, notamment JetBlue.

Uber souhaite livrer des masques et des spray désinfectants à ses chauffeurs aussi rapidement que possible. Mais une fois l'obligation en place, les conducteurs seront autorisés à compenser une éventuelle pénurie de masques par d'autres accessoires susceptibles de couvrir le visage. Ainsi, le port d'un bandana par exemple pourra être validé par le dispositif. Une alternative dont l'efficacité n'est pas démontrée tandis que dans une voiture, où la proximité peut favoriser la contamination, les masques doivent être changés régulièrement. Robyn Gershon, professeur d'épidémiologie à l'Université de New York recommande aux chauffeurs de changer de masque ou de « couvre-visage » toutes les huit heures.

La chercheuse a ajouté « aimer vraiment l'idée » des séparations en plastique. Également envisagée par Uber et d'autres entreprises aux activités similaires, elle permet de séparer le chauffeur de son passager. Mais l'entreprise n'écarte pas pour autant la stratégie des masques. Andrew Hasbun a déclaré : « Nous communiquerons directement avec les utilisateurs lorsque nous serons prêts, mais en attendant, nous continuons d'exhorter tous les passagers et conducteurs à porter des masques ou des couvre-visages lorsqu'ils utilisent Uber ».

Source : CNN Business
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
Il y a désormais plus de 10 000 distributeurs de Bitcoin dans le monde
scroll top