Uber va ralentir son activité à New York pour se conformer à la nouvelle réglementation

Alexandre Boero Contributeur
17 septembre 2019 à 18h06
0
Taxi-New-York.png
À New York, les taxis se sentent moins oppressés par les chauffeurs Uber, ici devant le Madison Square Garden (© Crédits photo : Alexandre Boero)

Malmenée à New York, la compagnie Uber va limiter le nombre de courses que ses chauffeurs, désormais mieux rémunérés, pourront effectuer.

La décision étant plus ou moins attendue, redoutée même par les chauffeurs Uber qui exercent à New York, aux États-Unis. Reuters nous apprend que la compagnie de VTC a décidé de limiter l'accès de ses conducteurs à son application au cœur de Big Apple. Cela signifie que les chauffeurs new-yorkais seront limités dans leur activité au quotidien. La firme californienne a pris sa décision pour rétablir un certain équilibre, jusque-là disparu avec la revalorisation de la rémunération des conducteurs.

Les chauffeurs désormais écartés des zones à faible densité

Les dernières dispositions réglementaires prises par la ville de New York n'avantagent clairement pas les chauffeurs Uber. D'abord, les autorités ont voulu que les va-et-vient ininterrompus des VTC, couplés à ceux des taxis jaunes historiques, ralentissent, notamment à Manhattan, où la circulation peut vite se compliquer et où la pollution se fait fortement ressentir. La municipalité new-yorkaise a également fait appliquer la hausse du salaire minimum pour les services tels qu'Uber et Lyft (qui s'est déjà mis au diapason).

Ces premières mesures avaient déjà tendance à freiner l'activité d'Uber à New York, avec une baisse des trajets de 8 % au mois de mai notamment. Mais l'activité de la société se restreint désormais plus encore dans la ville avec l'instauration de la limitation des courses de ses chauffeurs. Pour être plus précis, les conducteurs ne pourront quasiment plus effectuer de courses dans des zones où la demande est faible.

Uber enchaîne les déconvenues

Face à ces mesures, Uber joue sans surprise sur la corde sensible en indiquant que ce sont ses chauffeurs qui seront les premiers à en pâtir. La compagnie vit une période délicate entre ses pertes financières colossales, les nombreux licenciements entrepris et la loi californienne accordant le statut d'employé aux chauffeurs, à laquelle elle s'oppose.

New York compte plus de 80 000 chauffeurs au service d'entreprises telles que Lyft et Uber. Le responsable de la Taxi and Limosine Commission (TLC) de la ville, Bill Heinzen, considère que la nouvelle loi pourrait d'ailleurs contribuer à ce que d'autres acteurs entrent sur le marché et favorise ainsi le confort (notamment physique) de ses chauffeurs.

Source : Reuters
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top