Une filiale d'Alphabet, Jigsaw, dévoile un outil aidant à détecter les images truquées

05 février 2020 à 11h15
0
Alphabet

Jigsaw, une filiale d'Alphabet, a dévoilé un nouvel outil nommé Assembler. Celui-ci doit aider à déterminer si des images ont été retouchées ou non.

La firme, qui n'a donc rien à voir avec une célèbre saga cinématographique, destine d'abord son logiciel aux journalistes. Dans la campagne présidentielle américaine qui approche, elle estime qu'Assembler va s'avérer utile dans la guerre contre les deepfakes et autres médias truqués.


Alphabet en guerre contre les infox

Le projet est issu d'une équipe d'ingénieurs, de chercheurs, mais aussi de politologues que Jigsaw a réuni pour lutter contre la désinformation, le harcèlement et, plus largement, l'extrémisme le plus violent. Les Etats-Unis ont entamé leur campagne pour l'élection présidentielle de 2020, et pouvoirs publics comme grands groupes privés craignent toutes sortes d'aléas susceptibles de perturber le bon déroulement des scrutins. En juillet dernier, un rapport a pointé les ingérences étrangères lors de la précédente élection, et diverses sociétés cherchent à éviter que cela ne se reproduise.

Alphabet prend donc les armes : outre Jigsaw, une autre filiale d'Alphabet, YouTube, s'est déjà engagée dans la lutte contre les contenus trompeurs.

Testé par Le Monde et l'AFP

Assembler s'appuie sur un vaste panel d'images truquées et non truquées pour repérer ce qui les différencie et mettre ces différences en valeur. Il peut ainsi repérer, par exemple, l'ajout d'une partie d'une photo à une autre, la modification de la luminosité ou la modification d'un arrière-plan. Selon le New-York Times, de grands organes de presse et fact-checkers, comme l'Agence France Presse (AFP) ou Les Décodeurs du journal Le Monde font partie des sociétés testant d'ores et déjà le logiciel. Jared Cohen, le directeur exécutif de Jigsaw, a déclaré que « les fact checkers et les journalistes ont besoin de garder une longueur d'avance sur les techniques de manipulation, et de faciliter la vérification de l'authenticité d'images et d'autres éléments ».


Assembler ne sera toutefois pas disponible pour le commun des mortels. Jigsaw justifie ce partage sélectif, précisant vouloir éviter que sa technologie ne puisse être étudiée et utilisée à mauvais escient. Santiago Andrigo, le chef de produit de la société, a qualifié la situation actuelle de « course aux armements entre ceux qui trouvent les outils pour contrer le problème et les mauvais acteurs », ajoutant que « nous voulons être sûrs que notre travail fait pencher la balance en faveur des bons ».

Il conclut : « Compte tenu de cela, nous sommes très prudents et intentionnels quant à savoir qui a accès à Assembler, et très diligents dans la surveillance des signes potentiels d'abus ».

Source : The Verge
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top